top of page

Les actualités Citroën 

Stellantis : le lourd impact de la pénurie de composants pour l'usine de Vigo


La pénurie de composants électroniques a eu un énorme impact sur la production automobile qui a touché tous les constructeurs dont Stellantis. Après Saragosse qui n'a pu produire 113 000 voitures, c'est au tour de l'usine de Vigo de communiquer sur ces chiffres de production pour cette année et qui montre, à quel point, la pénurie a été forte.

Après une année 2020 marquée par les fermetures d'usines dues au confinement pour lutter contre la pandémie, c'est la pénurie de composants électroniques qui empêche l'usine de Vigo de battre son record de production. Alors que l'usine s'attendait à produire plus de 550 000 exemplaires sur cette année, celle-ci ne pourra produire que 450 000 unités environ soit une perte de plus de 110 000 unités rien que sur cette année. Les fortes perturbations de production rencontraient par l'usine de Vigo a un réel sur les livraisons des Berlingo et Rifter notamment dont les ventes plongent alors même que ces véhicules rencontrent un grand succès.

L'impact de la pénurie a touché quelques 24 fournisseurs de l'usine sur onze composants différents qui ont bloqué la production de 296 équipes de l'usine pour un total donc de plus de 100 000 voitures. Pour faire face à cela, l'usine a mis en place un plan de chômage partiel de 60 jours qui arrivent à épuisement en cette fin d'année.


Une année 2022 aussi compliquée

Les perspectives pour l'année prochaine ne sont guère réjouissantes comme l'a annoncé la direction de l'usine qui estime que l'impact de la pénurie de composants perturbera la production jusqu'au second semestre 2022 voire jusqu'au premier trimestre 2023. A cela, s'ajoute d'autres problèmes logistiques, la hausse du prix des matières premières et de l'énergie, la baisse de la demande suite à une reprise économique plus difficile sans compter l'impact du nouveau variant sur la situation sanitaire. Ces multiples problèmes n'incitent pas à l'optimisme et l'usine a d'ores et déjà prévu de mettre un second plan de chômage partiel avec cette fois un total de 90 jours qui va toucher 3 721 salariés sur les 7 000 qui composent l'effectif de Vigo.


442 vues1 commentaire

Posts similaires

Voir tout

1 commentaire


Ces temps sont chaotiques pour la production automobile européenne. Des erreurs stratégiques ont été commises, sûrement pour des visions court-termistes, pourtant sans gage de gains rapides, au détriment d'une approche prudente et éclairée, des marchés cibles. jacques SPIRE de l'Ecole de Management de Paris, a bien expliqué ce phénomène, à travers trois exemples (dont celui d'un constructeur automobile) d'implantation en Russie.

Point positif: Le changement de paradigme en la matière de Citroën en particulier, qui profite de son retour d'expérience malheureux en Chine, pour intégrer prudemment son nouveau marché de conquête: L'Inde !

J'aime
bottom of page