top of page

Les actualités Citroën 

Le Groupe PSA donne davantage de détails sur sa nouvelle plateforme pensée pour l'électrique


A ce jour, le Groupe PSA n'a que deux plateformes dont une spécifiquement pensé pour être multi-énergies, la CMP, dont l'ensemble des électriques sont dérivés hors utilitaires. La plateforme EMP2, quant à elle, a reçu l'hybridation avec des puissances allant jusqu'à 300 chevaux et une électrification pour les véhicules utilitaires partageant des éléments avec la plateforme CMP.

Mais le Groupe PSA ne compte pas s'arrêter là et a l'ambition d'aller nettement plus loin dans l'électrification de ses gammes avec des dérivés électriques basés sur EMP2 qui pourront proposer des puissances et une autonomie largement concurrentiels. En effet, le Groupe PSA présente dans ses résultats financiers du premier semestre (à relire ICI), une présentation succincte de l'évolution de la plateforme EMP2 dont sa concrétisation en série se fera à compter de 2023.


Et le moins que l'on puisse dire c'est qu'avec cette nouvelle plateforme, le Groupe PSA se donne les moyens de son ambitions. Ainsi, cette nouvelle plateforme va pouvoir recevoir des motorisations électriques supérieure à 330 chevaux en tout électrique mais disposera d'une autonomie allant de 400 à 650 kilomètres grâce à une batterie située sous le plancher entre les roues dont la capacité ira de 60 à 100 kWh. Si cette nouvelle plateforme axe sur l'électrique, elle est également pensée pour être proposée en motorisation hybride.


La nouvelle plateforme e-EMP2 qui s'appellera e-VMP (pour Electric Vehicle Modular Platform) fera son entrée en 2023 sur un futur SUV du segment C, il y a tout lieu de penser que ce sera le prochain Peugeot 3008 dont le Groupe PSA avait déjà annoncé sa construction dans l'usine de Sochaux (repoussant la prochaine DS4 à Rüsselsheim).

2 716 vues14 commentaires

14 Comments


@jm.agnel

la logique est assez simple: PSA produira et vendra des voitures thermiques et hybrides tant qu'il y aura de la demande et que cela reste rentable. Tout le monde n'est pas encore prêt à passer à l'électrique ... sans parler de l'hydrogène qui arrive à grands pas.

Like

@jérémy, je ne vois pas la pertinence pour DS de conserver les moteurs thermiques, même pour des offres hybrides plug in. Adapter continuellement les mécaniques existantes (puretech) pour passer des normes de plus en plus sévères, coûte très cher. Or, dans le même temps, PSA annonce l'apparition rapide, de batteries garantissant plusieurs centaines de km d'autonomie... Où est la logique?

DS étant la marque premium du groupe (pour l'instant), autant la distinguer des trois autres constructeurs en lui offrant des motorisations idoines, du 100% électrique comme chez TESLA.


Like

Jérémy
Jérémy
Jul 29, 2020

Attention DS dit qu'elle abandonnera le moteur thermique en 2025 mais ne proposera pas que des électriques. En 2025, les moteurs thermiques SEULS ne seront plus proposés sur les modèles DS, c'est à dire qu'ils seront, tous, soit électriques soit hybrides

Like

D'après différents médias spécialistes automobiles, DS abandonnerait le moteur thermique en 2025, pour se consacrer uniquement sur les modèles électriques et rechargeables.

Ce qui signifie bien que DS utilisera très rapidement la plateforme e-VMP.

Ce qui est étonnant c'est la date proche de l'arrêt du thermique alors que les préconisations de l'état via le GIEC préconisait un arrêt du moteur thermique en 2030 en fabrication et 2040 en commercialisation.

DS prendrait-il une longueur d'avance sur ses concurrents? Signe d'une grande prise en compte de l'environnement.

Like

Réflexion faite, laisser à PEUGEOT la primeur de la nouvelle plate-forme, permettra de finir de la tester in vivo et à CITROËN et DS de bénéficier de sa version optimisée!

Like
bottom of page