top of page

Les actualités Citroën 

PSA : En dépit de la crise, le groupe parvient à faire des bénéfices



  • 25,1 milliards d’euros de chiffre d’affaires du Groupe

  • 3,7% de marge opérationnelle courante pour la division Automobile à 731 millions d’euros

  • Résultat net part du Groupe à 595 millions d’euros

  • 153 millions d’euros de free cash-flow positif pour la division Automobile en excluant le besoin en fonds de roulement

  • Sécurité financière solide à 23,2 milliards d’euros


Carlos Tavares, Président du Directoire du Groupe PSA, déclare : « Ce résultat semestriel démontre la résilience du Groupe, récompense de 6 années consécutives de travail intense pour augmenter notre agilité et abaisser notre point mort. Le Groupe surmonte également cette crise grâce à l'engagement des équipes, soucieuses d'offrir une mobilité propre, sûre et abordable à nos clients. Nous sommes déterminés à réaliser un solide rebond au second semestre tout en finalisant la naissance de Stellantis d'ici la fin du 1er trimestre 2021. »



Le chiffre d’affaires du Groupe s’établit à 25 120 M€ au 1er semestre 2020, en baisse de 34,5% par rapport au 1er semestre 2019. Le chiffre d’affaires de la division Automobile s’établit à 19 595 M€ en baisse de 35,5% par rapport au 1er semestre 2019 principalement en raison de l’effet défavorable des volumes et du mix pays (-40,5%), de la baisse des ventes aux partenaires (-0,5%) et l’effet des taux de change (-0,6%) ; inversement, le chiffre d’affaires a bénéficié de l’effet positif du mix produit (+3,4%), du prix (+0,4%) et des effets autres (+2,3%).

Le résultat opérationnel courant du Groupe s’élève à 517 M€, en baisse de 84,5% avec un résultat opérationnel courant de la division Automobile qui régresse de 72,5% à 731 M€. Ce niveau de rentabilité de 3,7% a été atteint, malgré un impact significatif de la baisse des volumes, grâce à un mix produit favorable et à la baisse des coûts.

La marge opérationnelle courante du Groupe est de 2,1%, en baisse de 6,6 points par rapport au 1er semestre 2019.

Les produits et charges opérationnels non courants du Groupe s’élèvent à -35 M€, par rapport aux -847 M€ du 1er semestre 2019.

Le résultat financier du Groupe s’améliore à 52 M€ contre -166 M€ au 1er semestre 2019.

Le résultat net consolidé du Groupe a atteint 376 M€, en baisse de 1 672 M€ par rapport au 1er semestre 2019. Le résultat net part du Groupe est de 595 M€, en baisse de 1 237 M€ par rapport au 1er semestre 2019.

Le résultat opérationnel courant de Banque PSA Finance est de 463M€, en baisse de 9,7%.

Le résultat opérationnel courant de Faurecia représente une perte de -159 millions d’euros.

Le Free Cash-Flow des activités industrielles et commerciales s’établit à -4 704 M€ dont -3 601 M€ pour la division Automobile. Le Free Cash-Flow pour la division Automobile ressort positif à 153 M€ en excluant le besoin en fonds de roulement.

Le stock total, incluant celui du réseau indépendant et des importateurs, s’élève à 505 000 véhicules au 30 juin 2020, en baisse de 24% par rapport au 30 juin 2019.

La position financière nette des activités industrielles et commerciales s’élève à 2,886 M€ au 30 juin 2020 dont 6 957 M€ pour la division Automobile.

Perspectives de marché : En 2020, le Groupe prévoit un marché automobile en baisse de 25% en Europe, de 30% en Russie et en Amérique latine et de 10% en Chine.


Objectif opérationnel : Le Groupe PSA s’est fixé l’objectif d’atteindre une marge opérationnelle courante moyenne supérieure à 4,5% pour la division Automobile sur la période 2019-2021.

348 vues3 commentaires

Posts similaires

Voir tout

3 Yorum


Michaël
Michaël
30 Tem 2020

C.Tavares a été à l’école de l'autre Carlos, il n'en est pas moins vrai que l'état n'a pas bridé Renault et que ce dernier enregistre une perte.

En cas de crise cela saigne toujours pour ceux qui sont en bas de l'échelle et à qui on demande, au nom d'une certaine solidarité, qq efforts.

Dans cette spirale infernale du moins cher que moins cher, peut on reprocher aux dirigeant d'exploiter au maximum (je n'ai pas oser écrire optimiser) la fiscalité à plusieurs vitesses de l'Europe.Ce qui est inique c'est cela.

N'oublions pas ce qui est gravé au frontispice des bâtiments républicains :

Liberté POINT Egalité POINT Fraternité POINT, donc nos édile parlent de solidarité c'est commode, mais pas très honnête.


Beğen

Je reste circonspect quant à la promulgation de résultats en général, sachant comment on peut "faire parler" les chiffres et interpréter les statistiques.

pour autant, j'applaudis toute entreprise dont l'activité se porte bien, en espérant que les fruits récoltés profitent aussi aux salariés et leurs clients.

Mon autre espoir, est que le projet de fusion "constellé", ne soit pas une entreprise galactique, donc périlleuse*, un vaisseau fou, lancé à force allure, au seul dessein de satisfaire l'égo d'un Carlos TAVARES , aux ambitions hégémoniques !

(*) FIAT a plusieurs casseroles au c...! par exemple.

Beğen

Grâce à nos impôts qui financent le chômage partiel plus les différentes primes à l'achat, PSA fait du bénef. Tavares explique que c'est grâce aux efforts de tout le monde mais seul lui et quelques hauts dirigeants vont en profiter. Les médias économiques vont gloser sur le génie de Carlos alors qu'il s'est contenter de faire payer les autres. Dans quelques mois, Carlos expliquera très sérieusement que les charges en France sont vraiment trop élevées pour y investir. Il pourfendra les déficits des Etats, déficits qu'il aura lui même creusés.

Il pourra alors mettre le siège de Stellantis (quel nom pourri vraiment ) aux Pays-Bas, pays qui n'a jamais sorti un euro de subventions pour le groupe.

Beğen
bottom of page