Mon essai du Citroën C5 Aircross Hdi 180 - épisode 3 : Formidable machine à rouler

Mis à jour : 22 août 2019


Pendant un mois, le nouveau SUV de Citroën m'a accompagné pour me rendre en Ardèche. J'ai donc pu tester en profondeur ce C5 Aircross en version BlueHDi 180 associé à la boîte EAT 8, le tout dans la finition SHINE. Après une première découverte sur l'autoroute (à retrouver ici) et une seconde centrée sur les sièges, voici un compte rendu plus complet sur l'essai de ce C5 Aircross.


D'un gabarit de 4.50 m, le C5 Aircross dispose d'un coffre de 580L allant jusqu'à 720L grâce aux trois sièges arrières coulissants. Disposé dans la configuration des sièges arrière la plus reculée, le coffre a suffisamment de place pour englober tous les bagages d'une famille de quatre personnes. Bien aidé par le double fond et par l'absence de roue de secours qui m'a permis d'y loger les quelques éléments plats notamment bouées, bateau et sacoche d'ordinateur, j'ai pu ranger dans le coffre du C5 Aircross toutes les valises nécessaires au séjour.


Départ pour un long voyage de 900 kilomètres qui va être très agréable. Bien que je l'ai déjà signalé dans le premier compte rendu de l'essai du grand SUV de Citroën, je me rends compte très vite que le C5 Aircross se révèle une formidable machine à rouler. Grâce aux suspensions à double butées hydrauliques, le C5 Aircross survole la route, gomme les aspérités pour offrir un tel niveau de confort que les kilomètres défilent, sans fatigue, dans une sérénité totale rendant ainsi le voyage extrêmement agréable. Ainsi, sans rouler à des vitesses excessives, le C5 Aircross permet d'enchaîner les kilomètres pour nous emmener très loin sans ressentir une quelconque fatigue liée à la conduite. Là où avec d'autres voitures, une pause m'est nécessaire toute les deux-trois heures, avec ce C5 Aircross, les heures de conduite s'enchaînent sans jamais ne ressentir de fatigue, de maux de dos ou autres. Si bien que les kilomètres s'enchaînant, nous sommes arrivés très à l'avance sur notre lieu de vacances...Le Citroën C5 Aircross met vraiment le confort à un très haut niveau.

Sorti de l'autoroute, les routes sinueuses de l'Ardèche s'offre à nous et permettent de découvrir une autre facette du C5 Aircross. Autant oublier de suite la conduite sportive ou dynamique, non pas que le C5 Aircross n'en soit pas capable, surtout avec le mode sport enclenché, mais on est tellement dans une bulle de confort avec un niveau de sérénité et de zen que la conduite sportive ou dynamique n'est pas recherchée ou nécessaire et ce serait même incohérent avec le C5 Aircross dont la philosophie est tout autre. Néanmoins, la boîte automatique EAT8 offre un mode Sport qui fait le job. En l'activant, immédiatement, la direction se fait plus dure, le moteur monte plus haut dans les tours permettant une conduite plus dynamique mais, les suspensions restant très souples, elles imposent ainsi un trop grand roulis. Pourtant, il faut avouer que c'est une fois le mode sport activé que l'on se rend compte de la présence des 180 chevaux du moteur BlueHDi. En effet, s'il a suffisamment de couple pour permettre de répondre à tous les besoins sans jamais montrer de signe de faiblesse, je ne peux pas dire que les 180 chevaux du moteur BlueHDi se ressentent réellement au volant lorsque le mode Éco ou Normal activé. La seule possibilité de réellement sentir la puissance du moteur est donc d'enclencher le mode sport au détriment du confort des occupants qui se retrouveront ainsi ballottés.


Sur ces routes sinueuses donc, le C5 Aircross enchaîne les virages sans sourciller et offre un réel agrément de conduite pour celui qui veut conduire en bon père de famille. Il est évident que le C5 Aircross n'offrira pas le grip et la précision de conduite d'une voiture de rallye mais, en roulant aux vitesses autorisées, il permet de prendre plaisir à son volant, le tout dans la douceur et la sérénité. Sans nul doute, le C5 Aircross est une voiture dans laquelle il fait bon rouler, les anti-voitures ne vont pas être content car Citroën vient de créer la voiture qui donne envie de rouler, de rouler souvent juste pour profiter de ce confort exceptionnel qu'est celui du C5 Aircross.


A côté de ses nombreuses qualités, il convient de signaler les quelques défauts du C5 Aircross. Je ne reviendrai pas sur les plastiques que certains jugent durs, s'il ne sont pas moussés à cœur, les plastiques de la planche de bord, des contre-portes et de la console centrale offrent un léger moelleux qui les rendent très agréable d'autant plus sur cette finition SHINE. Néanmoins, j'ai trouvé que le plastique entourant les commandes de lève-vitres était assez léger avec un aspect très lisse et se marquant facilement.

Du côté de l'utilisation de l'écran tactile, j'ai pu noter quelques lenteurs de du système d'info-divertissement et notamment lors de l'appui sur le GPS, parfois le temps avant que la carte s'affiche était long. De même, les touches tactiles situées sous l'écran peuvent être actionnées avec le bras lorsque l'on appuie sur l'écran. Je regrette, même si cela peut paraître anodin, que le volant soit commun à toute la gamme et que sur une voiture à 40 000 € on retrouve le volant d'une C3 à 15 000€, même si, concrètement, je n'ai rien à reprocher au volant qui offre une bonne préhension grâce à sa jante suffisamment importante. Je regrette également que les graphismes du système d'info-divertissement soit identiques à toute la gamme voire à l'ensemble du Groupe PSA. Par contre, bon point pour l'écran du combiné d'instrumentation qui offre une excellente lisibilité avec un point très positif sur l'affichage du GPS qui affiche, dans les grandes agglomérations, un effet 3D très sympathique.


Enfin côté consommation, ce C5 Aircross doté du moteur BlueHDi 180 chevaux et de la boîte EAT8 m'a agréablement surpris. Je craignais que son réservoir d'une capacité de 52 litres m'oblige à de fréquents arrêts et il n'en fut rien, la consommation sur la totalité des 4 000 kilomètres effectués au volant s'affiche à un raisonnable 6.8 l de moyenne, soit pour un véhicule de cette catégorie, avec cette motorisation et en roulant à 130 sur l'autoroute, un excellent chiffre.


En conclusion, le C5 Aircross est une excellente voiture pour rouler, il offre un confort de très haut niveau et, sur autoroute, il se transforme en grande berline pour avaler les kilomètres le plus tranquillement du monde. Sur les départementales ou en ville, sa douceur de conduite est remarquable tout comme son confort. Véritable voiture à rouler, c'est aussi une très agréable voiture à vivre dans laquelle on se sent très bien, la fameuse bulle de confort atteint ici un niveau particulièrement élevé. Rarement je me suis senti aussi bien dans une voiture, jamais je n'ai conduit de telle voiture permettant d'avaler les kilomètres avec une telle facilité. Au delà du style et de ma passion pour la marque, après un mois passé en sa compagnie, le C5 Aircross mérite le succès qu'il connaît.



Un merci aux Gîtes du Mas Lachamp en Ardèche que je vous conseille vivement. Si vous recherchez un endroit familial, calme offrant des paysages sublimes, c'est dans ces gîtes qu'il faut vous rendre. Le propriétaire vous accueillera de la meilleure des façons et l'Ardèche vous offrira de merveilleux paysages que le soleil, omniprésent, inonde.


http://www.gites-ardeche-maslachamp.com/



3,085 vues3 commentaires

Passionnément Citroën - 2020  - Nous contacter

Clause de non-responsabilité de traduction 

  • Facebook Social Icon
  • Twitter Social Icon
  • YouTube Social  Icon