Essai du Citroën C5 Aircross - épisode 1 : c'est Pallas !

Pour traduire l'article, faîtes un clic droit sur l'article  puis "Traduire"

Essai du Citroën C5 Aircross - épisode 1 : c'est Pallas !

Mis à jour : 22 juil. 2019


Pendant un mois, j'ai l'occasion d'essayer le nouveau SUV Citroën C5 Aircross pour effectuer un nouveau roadtrip en Ardèche. J'ai la chance d'avoir le C5 Aircross en version blueHDi 180 équipé de la boîte auto EAT8 en finition SHINE. Sur ces quelques centaines de kilomètres parcourus à son volant pour rentrer du Rassemblement du Siècle, j'ai pu me faire une première idée sur ce C5 Aircross sur des routes départementales, nationales et surtout de l'autoroute.


La première sensation qui me vient est inévitablement le confort. Lorsque l'on s'installe dans le siège, on s'enfonce puis après on ne bouge plus. Les suspensions font un travail remarquable au point que la route paraît absolument lisse, seules les saignées peuvent faire remonter des coups mais pour le reste, c'est un confort royal. Comparé au C4 Cactus, les suspensions n'offrent plus l'effet ouaté sur les grandes ondulations qui pouvait nous faire rappeler les suspensions hydrauliques mais, globalement, le C5 Aircross est extrêmement confortable. Et, pour tout dire, j'ai eu l'occasion lors du Rassemblement du Siècle de faire un tour du circuit de la Ferté Vidame (là où Citroën met au point les futures voitures) dans une Citroën XM Multimédia (qui fera l'objet d'un article prochainement). J'ai donc pu tester, dans la même journée, une Citroën hydractive et le C5 Aircross et, très sincèrement, je n'ai ressenti aucune différence. Le Citroën C5 Aircross se révèle, pour moi, aussi confortable que la XM hydractive.

De même, les sièges Advanced comfort se révèle très accueillant, très confortable, souple mais suffisamment ferme pour bien soutenir le corps, ils se offrent également un bon maintien latéral dans les virages serrés, utile car, il faut l'avouer, le C5 Aircross se penche sous l'effet du roulis, la souplesse des suspensions en est la conséquence. Pour autant, absolument rien de rédhibitoire, les sièges maintiennent bien le corps et on se sent très bien dans ce C5 Aircross.


La planche de bord, très horizontale, se révèle peu intrusive. Le combiné d'instrumentation, numérique avec un écran de 12 pouces, est très lisible, il est également personnalisable avec la possibilité d'afficher l'écran de navigation dans le combiné, ce qui est très pratique. L'écran tactile de 8 pouces est réactif, il reprend le graphisme que l'on retrouve dans toutes les voitures PSA actuelles. Deux petites ombres au tableau pour moi : D'une part, concernant l'écran, l'extrémité opposé au conducteur peut sembler difficile à atteindre vu l'horizontalité de la planche de bord mais rien de bien méchant. D'autre part, le volant s'il offre une bonne préhension, est identique à tous les modèles de la gamme Citroën, ce que je trouve un peu dommage.


J'apprécie la console centrale, massive, quasiment horizontale, extrêmement qualitative. Elle est prolongée de deux porte gobelets et d'un immense espace de rangement, réfrigéré, sous l'accoudoir. L'ensemble offre une position de conduite parfaite, nous permettant de se sentir très à son aide au volant mais également comme passager. Assis très en hauteur, on surplombe bien la route nous offrant ainsi un très agréable sentiment de sécurité participant au confort.


Je pousserai un coup de gueule contre tous ces journalistes ou autres qui critiquent les matériaux utilisés. Alors oui, les plastiques sont durs mais ils sont très qualitatifs, très correctement assemblé, aucun bruit de mobilier de s'entend, la finition est excellente et on ne se sent pas du tout dans une voiture au rabais, loin de là. Et, même si les plastiques ne sont pas moussés, ceux installés sur les contre-portes et la console centrale offrent un aspect doux très agréable au toucher.


Au volant : confort royal

Les premières impressions de conduite sont excellentes. Avec ses 180 chevaux, le moteur répond toujours présent et très suffisant pour dépasser les limites de vitesse. D'ailleurs, il m'est arrivé plusieurs fois, de ne pas me rendre compte de la vitesse à laquelle je roulais grâce à l'excellent confort que procure le C5 Aircross. La boîte EAT8 se révèle douce, intelligente et réactive même si dans les trois premiers rapports il y a toujours un petit temps de latence, pas désagréable mais légèrement gênant.


La direction douce mais précise facilite les manœuvres, elle devient plus consistante à mesure que la vitesse augmente pour permettre une bonne précision de conduite. Arrivés sur l'autoroute, décision est prise de tester, pour quelques minutes, le régulateur adaptatif ainsi que le Highway Drive assist dont le C5 Aircross est équipé permettant une conduite semi-autonome. C'est tellement efficace, que ces quelques minutes de tests se sont transformés en essai longue durée puisque toute je l'ai laissé activer toute la durée de l'autoroute. J'avais déjà pu tester ce système lors de mon essai du DS3 Crossback (à retrouver ICI) mais, s'il m'était apparu surprenant avec de légères inclinaisons du volant, il n'en est rien dans ce C5 Aircross qui reste imperturbable et extrêmement efficace. Je dois également vous dire que je craignais que ce système sur de longues distances nous fasse risquer la somnolence, il se révèle au contraire très déstressant, enlevant la fatigue de la route pour nous permettre de se concentrer sur le trafic et les autres conducteurs. Au final, ce système est hyper agréable et participe au confort qui se révèle impressionnant, me donnant l'impression d'être dans une limousine, totalement coupé de la route et de ses aspérités, le voyage n'en demeure que plus simple et les trois heures passées à conduire ne m'ont paru que cinq minutes, le tout sans aucune fatigue.


Conclusion

En conclusion, ces trois cent premiers kilomètres au volant de ce nouveau C5 Aircross augure d'un excellent séjour puisque le très haut niveau de confort rend le voyage extrêmement agréable. Citroën vient de créer une voiture qui redonnera plaisir de rouler à ceux qui l'avait perdu. Impossible de se faire une idée globale sur ces kilomètres de voies rapides mais, vous l'aurez compris, ce C5 Aircross est hyper confortable, c'est de loin sa première qualité, mais, équipé de ce moteur Hdi 180, il se révèle également très performant voire trop puisque l'on peut se faire surprendre par la vitesse à laquelle on roule. Sa tenue de route est, comme d'habitude, parfaite, très sécurisante. Au final, la sensation que me donne ce C5 Aircross est simple : j'ai toujours envie d'être à son volant et rouler, rouler, rouler...

Passionnément Citroën - 2020 

Contact : passionnementcitroen1@gmail.com 

Clause de non-responsabilité de traduction

logo-passionDS.jpg
  • Facebook Social Icon
  • Twitter Social Icon
  • YouTube Social  Icon