WRC : Sébastien Ogier en tests avec la Citroën C3 WRC



En amont du Monte Carlo, Citroën est allé tester la C3 WRC sur les routes du mythique rallye monégasque, avec son nouveau pilote de pointe, Sébastien Ogier, sextuple champion du monde. Une journée de travail à haut rythme, pleine d’enseignements.

Les abords du col de Faye, à seulement 922 m d’altitude sont encore blanchis par les gelées matinales. Tandis que le soleil se lève à l’ouest, timidement, l’équipe Citroën s’active pour être prête avant 9 h. Sur six kilomètres, de part et d’autre du col, la route, qui sert ponctuellement de spéciale pour le rallye Monte Carlo, sera bloquée toute la journée.

La « spéciale » se montre rapide, bosselée, avec des revêtements différents. « Ça va vite par endroits, il y a de la compression, des G latéraux, ça demande pas mal aux organismes. Ce n’est pas les vacances, sourit Julien Ingrassia, le copilote de Sébastien Ogier. Ça bouge, c’est vivant comme spéciale. »

En amont du Monte Carlo, Citroën est allé tester la C3 WRC sur les routes du mythique rallye monégasque, avec son nouveau pilote de pointe, Sébastien Ogier, sextuple champion du monde. Une journée de travail à haut rythme, pleine d’enseignements.

Les abords du col de Faye, à seulement 922 m d’altitude sont encore blanchis par les gelées matinales. Tandis que le soleil se lève à l’ouest, timidement, l’équipe Citroën s’active pour être prête avant 9 h. Sur six kilomètres, de part et d’autre du col, la route, qui sert ponctuellement de spéciale pour le rallye Monte Carlo, sera bloquée toute la journée.

La « spéciale » se montre rapide, bosselée, avec des revêtements différents. « Ça va vite par endroits, il y a de la compression, des G latéraux, ça demande pas mal aux organismes. Ce n’est pas les vacances, sourit Julien Ingrassia, le copilote de Sébastien Ogier. Ça bouge, c’est vivant comme spéciale. »

Six kilomètres pour dégrossir une Citroën C3 que lui et son pilote, champions en titre, redécouvrent cette saison, après un exil de sept ans. Aussi, les essais sont précieux, à un mois de la reprise des compétitions. « L’idée, c’est de pouvoir balayer un maximum de conditions. C’est pour cela qu’on a choisi cette spéciale. Mais une fois qu’on a une idée du set-up dans ces conditions-là, on saura comment le transposer en course. »

L’épreuve monégasque ne se prépare pas à la légère. Avec ses changements de condition, de revêtement, son panel de pièges en tous genres, il faut tout prévoir : « Le problème du Monte Carlo, ce sont les impondérables de ce rallye, détaille Thomas Breton, l’ingénieur d’exploitation des rouges. Il faut se faire un package facile à utiliser en course, ça va dans les réglages, avec un panel que l’on peut mettre en place au bon moment. C’est aussi l’expérience, la connaissance des pneus… »



Dès 9 h, Ogier et Ingrassia s’installent dans la voiture. En une heure, le bord de route la spécial s’est rempli. 200, peut-être 300 personnes sont là pour suivre les exploits des deux enfants du pays que sont les nouveaux pilotes Citroën. Le quatre cylindres turbo résonne dans la vallée, tandis que la C3 s’éloigne en zigzaguant, histoire de faire chauffer les pneus. Puis s’élance définitivement.

Une dizaine de minutes plus tard, la voiture revient. Ogier débriefe avec ses ingénieurs, tandis que les mécaniciens changent des choses sur la voiture, avant que la C3 ne redémarre, et reparte pour un nouveau tour. Au total, plus de 200 km d’essais sont effectués, en cette journée. Un programme chargé, comme en convient Sébastien Ogier, les traits tirés, alors que la nuit tombe : « C’était une journée intéressante, après, il y a tellement de choses à découvrir, de conditions différentes, qu’on ne sait pas finalement si on a bien travaillé. Malgré tout, je pense que c’est positif, on a essayé des choses sur la voiture qui ont eu des effets plus ou moins positifs. Mais ça me permet aussi de mieux la connaître. »Régler, essayer, tenter autre chose, telle est la routine des essais. Un travail fastidieux mais incontournable, pour qui veut remporter le titre en fin de saison.



Et qui est encore loin d’être terminé. Le programme se poursuit ce mercredi, avec d’autres essais pour les champions en titre. Les derniers, d’ici l’année prochaine. Et l’entrée de plain-pied dans la nouvelle saison.


Source :https://www.ouest-france.fr/sport/auto/rallyes-wrc/video-wrc-revivez-les-essais-de-sebastien-ogier-au-monte-carlo-avec-citroen-6140005

Passionnément Citroën - 2020  - Nous contacter

Clause de non-responsabilité de traduction 

  • Facebook Social Icon
  • Twitter Social Icon
  • YouTube Social  Icon