Un nouveau directeur pour l'usine PSA de Mulhouse

Pour traduire l'article, faîtes un clic droit sur l'article  puis "Traduire"

Un nouveau directeur pour l'usine PSA de Mulhouse



Un climat social dégradé ? Un niveau de qualité initiale insuffisant ? Un nouveau véhicule à l’horizon 2020-2021 ? Le nouveau directeur du site PSA Mulhouse, Jean-Baptiste Formery, n’a pas dévié de sa feuille de route, ce vendredi, lors de l’entretien d’une demi-heure qu’il a accordé à L’Alsace. Cette feuille de route est la même que celle de Corinne Spilios qui l’a précédée : produire sur une même ligne la DS7 Crossback, la Peugeot 508 berline et break et la Peugeot 2008 aux meilleurs niveaux de coûts et de qualité.

« Les enjeux sont gros entre la DS7, la 508 et les volumes de la 2008 qui restent élevés. Sans oublier le lancement, l’an prochain, du premier véhicule hybride rechargeable (PHEV) du groupe et le lancement de pièces mécaniques produites à Mulhouse, mais aussi destinées à Sochaux et Rennes » , indique le nouveau patron du site.

Pour le reste, Jean-Baptiste Formery est resté d’une grande discrétion. Depuis quelques jours, il a cependant répété aux salariés quelles sont ses priorités : « Améliorer la qualité de la DS7 et de la 508 et réussir le lancement du véhicule PHEV. »

Hausse des volumes de production DS7 et 508 à partir de novembre

À la question de savoir comment apaiser le climat social, Jean-Baptiste Formery répond que « le travail fait par l’ancienne équipe est remarquable » et qu’ « aujourd’hui, la mission est d’accélérer sur tous les sujets de la feuille de route ». Le prochain véhicule à fort volume attendu pour remplacer la 2008 à l’horizon 2020-2021 ? « Nous en parlerons le moment venu. Notre préoccupation aujourd’hui sur la 2008 est de faire les volumes demandés par le réseau commercial. Chaque chose en son temps » , indique le directeur de l’usine terminale qui refuse d’évoquer la cadence actuelle – laquelle est de 58 véhicules par heure, pas encore à l’objectif de 60 voitures par heure, sachant que les retouches en bout de ligne sont encore nombreuses. « Nous prenons les dispositions pour optimiser notre système de production » , précise-t-il.

Au même moment, la CFE-CGC informait le personnel, dans un tract, que la direction a annoncé, ce jeudi en comité d’établissement, « un changement d’activité de fabrication à partir de novembre » , à savoir une hausse des volumes DS7 et 508 au détriment de la 2008, laquelle représentera alors deux tiers de la production, le dernier tiers étant dédié à la 508 ou au DS7 Crossback.

Sur la qualité, le directeur de PSA Mulhouse répète qu’il n’y aura « aucun compromis » et que « tous les véhicules sortent avec les meilleurs niveaux de qualité ». Jean-Baptiste Formery ne veut cependant pas reconnaître que les retouches en bout de ligne sont encore trop nombreuses… L’opération est, certes, invisible pour le client, mais elle dégrade les ratios de production, et donc la valeur ajoutée prix de revient fabrication (VAPRF), élément financier majeur dans l’industrie automobile.

Pas de quatrième équipe à court terme

Heures supplémentaires le samedi et le dimanche soir vont se poursuivre pour les 5 000 salariés en CDI et 1 200 intérimaires de PSA Mulhouse, afin de faire face à la demande commerciale élevée. Le projet de création d’une quatrième équipe, le week-end, est « une hypothèse que l’on regarde parmi d’autres ». « On en informera les partenaires sociaux » , ajoute Jean-Baptiste Formery. Envisagée l’an dernier avant d’être abandonnée au vu de la difficulté à recruter des intérimaires, la piste de la quatrième équipe ne semble plus d’actualité. L’exemple sochalien n’incite pas à l’optimisme, l’usine du Doubs ne parvenant pas à recruter.

Non sans « remercier les collaborateurs pour leurs efforts » , Jean-Baptiste Formery se dit « très fier » de diriger PSA Mulhouse, un site « connu pour son savoir-faire » où il est régulièrement venu au cours de sa carrière débutée chez PSA il y a trente ans. En 2000, avant de partir diriger le service qualité de l’usine de Madrid, il y avait même fait un stage. « Je suis très confiant sur notre capacité à suivre notre feuille de route » , conclut Jean-Baptiste Formery.


Source :

https://www.lalsace.fr/haut-rhin/2018/09/29/le-nouveau-directeur-rive-a-sa-feuille-de-route

216 vues