top of page

Les actualités Citroën 

Stellantis revoit sa stratégie pour la Chine


Carlos Tavares, PDG de Stellantis, avec Zhu Jiangming fondateur de Leapmotor

La Chine a toujours été un caillou dans la chaussure de Stellantis où le groupe connait des difficultés avec un niveau de ventes largement inférieur à ce qu'il devrait être pour un groupe de cet ampleur. Après les tergiversations, Stellantis revoit sa stratégie en Chine en passant un accord avec Dongfeng pour réduire son empreinte industrielle tout en prenant une part du capital de Leapmotor pour devenir un leader de l'électrique.

Carlos Tavares n'avait pas caché ses ambitions de réduire son empreinte industrielle en Chine dans le but de réduire ses risques dans un marché om les constructeurs nationaux, bien aidé par une bascule rapide vers une offre 100% électrique, prennent de plus en plus d'importance.

A cet effet, le groupe Stellantis vient de vendre les trois usines qu'il détenait en Chine à Dongfeng qui en aura désormais la propriété exclusive. Néanmoins, Stellantis ne quitte la Chine et continuera de produire et de vendre les Peugeot et Citroën dont la C5 X à destination de l'Europe. Si les usines sont détenues dorénavant par Dongfeng, le groupe chinois les louent à Stellantis pour la production de ses modèles ce qui permet au groupe de réduire son empreinte industrielle et ses risques tout en maintenant la production et la vente de ses modèles actuels.


Stellantis prend une participation dans Leapmotor

Si le groupe Stellantis vend ses trois usines à Dongfeng, il ne quitte pas pour autant la Chine et le marché chinois puisqu'il vient d'annoncer une prise de participation dans la capital d'un jeune constructeur électrique chinois, Leapmotor, dans le but de créer une coentreprise où Stellantis aura le leadership et qui aura vocation à exporter ses modèles notamment en Europe.


Ainsi, pour 1.5 milliards d'€, Stellantis prend environ 20% du capital de Leapmotor ce qui en fera un actionnaire de référence. L’accord porte aussi sur la création d’une coentreprise « Leapmotor International », gérée par Stellantis à 51/49, qui détiendra les droits exclusifs de fabrication, exportation et vente des produits Leapmotor en dehors de la Chine. Il s’agira du premier partenariat international de ce type sur le marché des véhicules électriques entre l’un des principaux constructeurs automobiles au monde et un constructeur automobile chinois de nouvelle génération.

Ce partenariat a un double objectif : d’une part stimuler davantage les ventes de Leapmotor en Chine, le plus important marché mondial, et d’autre part utiliser la présence commerciale internationale de Stellantis pour accélérer de manière significative les ventes de la marque Leapmotor dans d’autres régions, en commençant par l’Europe. Cet écosystème « véhicules électriques » très innovant et performant de Leapmotor en Chine contribuera à atteindre les objectifs stratégiques d’électrification du plan Dare Forward 2030 de Stellantis. Il permettra également d’explorer de futures synergies avec son partenaire. La coentreprise envisage de démarrer les premières livraisons au cours du second semestre 2024.

Les deux entreprises considèrent que l’offre de véhicules électriques de Leapmotor viendra compléter les technologies actuelles et le portefeuille de marques emblématiques de Stellantis pour apporter davantage de solutions de mobilité abordables aux clients internationaux. Stellantis disposera de deux sièges au conseil d’administration de Leapmotor et nommera le CEO de la coentreprise « Leapmotor International ».


Carlos Tavares, CEO de Stellantis, déclare « Au fur et à mesure que la consolidation s’opère parmi les start-up chinoises leaders du secteur du véhicule électrique, il devient de plus en plus évident que seules quelques-uns de ces nouveaux acteurs performants et agiles, tels que Leapmotor, finiront par dominer les principaux segments en Chine. Nous estimons que le moment est idéal pour contribuer activement à la stratégie d’expansion internationale de Leapmotor, l’un des nouveaux acteurs les plus remarquables du secteur des véhicules électriques, qui partage avec nous le même esprit d’entreprise axé sur la technologie. Grâce à cet investissement, nous apportons une réponse innovante pour compléter notre stratégie, en bénéficiant de la compétitivité de Leapmotor à la fois en Chine et au niveau international. Je souhaite remercier M. Zhu Jiangming ainsi que nos équipes respectives pour leur engagement et leur contribution à la création de cette nouvelle opportunité pour nos deux sociétés. »


De son côté, Zhu Jiangming, fondateur et CEO de Leapmotor indique « Ce jour marque une étape majeure dans l’histoire de Leapmotor et je suis extrêmement fier d’y contribuer aux côtés de M. Tavares et de son équipe. Grâce à ses compétences autonomes et complètes de développement technologique, Leapmotor met sur le marché les meilleurs produits EV de leurs catégories de la manière la plus compétitive possible. Nous sommes convaincus que les partenariats gagnant-gagnant entre acteurs majeurs sont une force dans un environnement en évolution rapide. En nous associant à Stellantis, nous continuerons d’être créatifs et innovants en matière de technologies et de conduite du business, tout en développant avec succès les véhicules électriques Leapmotor sur le marché international. »


Leapmotor a livré environ 110 000 voitures électriques sur le marché chinois en 2022 ce qui lui permet de se placer dans le premier tiers des constructeurs chinois spécialisés dans l'électrique. La marque qui ciblait le moyen-haut de gamme, a un plan d'expansion qui vise à couvrir l'ensemble de segments du marché dans les trois ans à venir notamment grâce à une architecture technique unique et de trois plateformes hautement évolutives dotées de moteurs électriques avec prolongateur d’autonomie.


Avec cette nouvelle stratégie, Stellantis ne quitte pas la Chine mais réduit son empreinte industrielle et ses risques tout en profitant de la force des constructeurs chinois dans les véhicules électriques, notamment de Leapmotor, pour l'exporter en Europe. Plutôt que de se battre contre les chinois, Stellantis prend le pari de les accompagner dans la conquête d'autres marchés, dont l'Europe, pour devenir un des leaders.

Mots-clés :

507 vues9 commentaires

9 Comments


DS67
DS67
Oct 29, 2023



Pour moi, il s'agit du pire partnership de Tavares. Il facilite l'entrée de Leapmotor en Europe, mais en contrepartie, Stellantis ne le fera pas en Chine. Elle sera la 15e marque, en concurrence interne avec Citroën et Peugeot dès le départ avec le Leapmotor C11. Et les "nouvelles" plates-formes STLA, qu'en adviendra-t-il ?

Like

Merci pour cet article complet et instructif .

Quant à savoir si c'est bon / bien ou pas . . . ? ? !

Like
Citrofan
Citrofan
Oct 26, 2023
Replying to

L’avenir nous le dira !

Like

Patrick Berton
Patrick Berton
Oct 26, 2023

pour réduire l empreinte industrielle , carbone …..il aurait mieux fallu

construire la C5X et DS9 ã Rennes ou en Europe……

La Chine est en train de manger l industrie automobile européenne…

il ne voit rien? Quand la chine s éveillera. Livre ds les années 70….excellent..

mais maintenant la chine s est bien réveillée …..😅😅 et ils sont

en train de nous…..je vous laisse deviner..😨😰😱🥶

Like
olivier.chene75
olivier.chene75
Oct 27, 2023
Replying to

Sans la Chine,

la Citroën C5X ainsi que la DS 9 n'existeraient tout simplement pas.

Je pense que monsieur Tavares sait très bien ce qu'il fait.

Il se réinstalle sur le marcher Chinois avec les armes d'aujourd'hui.


Like

Yvon Wilputte
Yvon Wilputte
Oct 26, 2023

Je crois que Tavares et son équipe, font de nouveau une grosse erreur stratégique, ils font entrer le loup dans la bergerie, car les chinois avec toutes les aides d'état qu'ils perçoivent vont finir par les dévorés.

Like
Replying to

Le loup est déjà rentré!. Mais à son tour, Stellantis devient le loup revêtu d'une peau de mouton pour s'infiltrer dans la bergerie...

Like

Je ne suis pas loin de penser que Stellantis reprend à son compte, la stratégie du Cheval de Troie:

En étant actionnaire de Leapmotor avec qui il s'est entendu sur la répartition des rôles, chacun ayant son domaine de prédilection, Stellantis peut étendre son influence sous couverture, les chinois comme d'autres d'ailleurs, privilégiant désormais leurs marques nationales. En réduisant son empreinte industrielle en Chine, Stellantis vend sans doute ses usines au bon moment, donc plus cher, qu'elle le pourrait en cas de nouvel échec. Et sur le plan technologique, Stellantis va profiter de l'avance chinoise dans l'Electrique. Bref c'est un peu la réponse à la Bergère, les occidentaux ayant fait preuve jusqu'ici, d'une naïveté coupable.

Like
olivier.chene75
olivier.chene75
Oct 27, 2023
Replying to

Je pense tout comme vous.

Cela me paraît même évident

Tres bon résumé.

Like
bottom of page