top of page

Les actualités Citroën 

Stellantis : Interview de Grégoire Olivier, Directeur des opérations en Chine


A l'occasion du Salon de Shanghai au cours duquel Citroën a présenté, pour la première fois en public, la nouvelle C5 X, Grégoire Olivier, Directeur des opérations de Stellantis en Chine, est revenu sur les ambitions du Groupe.


Les groupes PSA et FCA ont fusionné pour donner naissance à Stellantis. Comment cela se traduit en Chine ?

La première chose a été de créer le groupe et de former les équipes. Ce travail est terminé pour l'équipe de direction opérant et gérant en Chine. La moitié des talents de l'équipe de direction proviennent de l'ancien groupe FCA et l'autre moitié de l'ancien groupe PSA. Cette équipe de direction a été annoncée en interne, comprenant les achats, les finances et les ressources humaines. Des personnes en charge de divers domaines importants tels que les ventes, les ventes et la communication ont été désignées.

Après avoir mis en place cette nouvelle équipe de direction, je viens de signer un contrat de bail immobilier fixant le siège social du groupe Stellantis en Chine dans la zone de développement de Caohejing à Shanghai. Je tiens également à souligner que nous attachons une grande importance à la construction d'équipes de talents localisées, de sorte que bon nombre des équipes de direction du groupe Stellantis sont des talents localisés chinois.


Le travail en Chine est-il porté sur les activités de l'ancien groupe PSA ou celles de l'ancien FCA ?

Les activités de PSA et de FCA est notre objectif actuel. L'année dernière 2020 a été certes un peu difficile pour nous, mais les marques Peugeot, Citroën, DS, Jeep et Alfa Roméo sont actuellement engagées à accélérer la croissance des ventes. Depuis le début de cette année, nous avons réalisé une augmentation progressive des ventes.

À Shanghai, nos équipes dans différents départements travaillent également en étroite collaboration. Nous disposons d'un centre de recherche et développement pour la recherche et le développement localisés, tels que la recherche adaptative et le développement de packs de batteries pour véhicules électriques. Nous avons également un approvisionnement à Shanghai, l'équipe achètera en Chine puis approvisionnera les projets mondiaux du groupe. Nous avons actuellement deux bureaux principaux à Shanghai, à savoir la zone de développement de Caohejing et le parc scientifique et technologique de Zizhu. La zone de développement de Caohejing est le centre de R&D de l'ancien PSA et le parc scientifique et technologique de Zizhu est le centre de R&D de l'ancienne FCA. Désormais, nous avons bien intégré les anciennes équipes FCA et PSA, et tout le monde est rapidement entré en fonction.


Quels sont les objectifs de ventes pour Stellantis en 2021 ?

Le groupe Stellantis en Chine n'annoncera pas ses objectifs de vente, cette question devra peut-être être posée à nos joint-ventures, Shenlong Automobile et GAC Fick. Nous ne publierons pas d'objectif de vente intégré pour le groupe Stellantis en Chine.


La pénurie de puces électroniques a impacté les usines de Stellantis en Europe et aux États-Unis. Quel est son impact en Chine ?

L'impact de la pénurie est très limitée sur nos usines en Chine.


Quelle est la stratégie de Stellantis en Chine où la concurrence est féroce ?

Comme chacun sait, l'industrie automobile mondiale subit désormais la tendance de la transition énergétique électrifiée. A l'heure actuelle, la Chine et l'Europe sont en première ligne, tandis que les États-Unis sont légèrement en retrait. Les exigences réglementaires européennes et chinoises motivent également diverses entreprises d'autres domaines que l'automobile. Les entreprises automobiles développent et vendent davantage de véhicules électrifiés. Dans le domaine des véhicules électriques, nous avons en effet vu beaucoup de "nouveaux venus", nous accueillons de nouveaux acteurs automobiles, ce qui apportera de la concurrence car cela nous obligera aussi à faire mieux.

Nous investissons désormais beaucoup dans toute la chaîne industrielle des énergies nouvelles. Par exemple, nous avons investi dans les domaines des moteurs, des réducteurs électriques, des batteries et des packs de batteries, afin de garantir que nous pouvons tous offrir aux consommateurs le meilleur choix.

À l'heure actuelle, un tiers des modèles de notre groupe sont en version électrifiée soit hybride, soit électrique pure. D'ici 2025, 95% des produits automobiles du Groupe disposeront d'une version électrifiée, qu'elle soit purement électrique ou hybride rechargeable.


Le marché des opérations de maintenance se développe en Chine. Quelle est votre stratégie dans ce domaine ?

Le marché secondaire de l'automobile est une industrie en plein développement en Chine, nous avons donc décidé d'apporter la marque EUROREPAR en Chine, qui est une marque de service après-vente détenue à 100% par le groupe Stellantis. Une fois que nous avons autorisé les succursales et les magasins appartenant à des tiers, ils peuvent opérer sous la marque EUROREPAR. Il s'agit de la propre stratégie de service après-vente du groupe Stellantis. Pour les coentreprises du groupe, elles ont leurs propres marques et opérations après-vente.


Les consommateurs chinois sont très intéressés par la conduite autonome, quel point de vue à Stellantis sur cette technologie ?

Dans le domaine de la conduite autonome que vous avez évoqué, nous avons remarqué que les consommateurs ont des besoins de conduite autonome de niveau 3, c'est-à-dire que sur l'autoroute ou dans les embouteillages, la conduite autonome de niveau 3 peut rendre la conduite plus pratique et confortable. Mais pour une conduite autonome supérieure au niveau 3, comme les niveaux 4 et 5, nous n'avons pas vu les consommateurs avoir une réelle demande pour eux pour le moment.


Source : https://news.yiche.com/zonghexinwen/20210421/1314391650.html

706 vues6 commentaires

Posts similaires

Voir tout

6 Comments


Ce commentaire fait preuve de beaucoup de prudence, stratégie oblige.

Il en ressort que l'essor de la voiture électrique, attire de nombreux acteurs, dont il ne restera à terme, que quelques-uns, une fois le marché assaini.

L'atomisation du SAV, même sous couvert de la bénédiction de Stellantis, ne sera pas une mince affaire, tant il me semble difficile de garantir la qualité du service rendu.

Mais vraisemblablement, Stellantis doit avoir la main guidée par le Pouvoir Central Chinois, et ses édiles locaux. Espérons juste que cette "liberté contrôlée", concoure, à une croissance des résultats du groupe.

Like
Replying to

"Stellantis doit avoir la main guidée par le Pouvoir Central Chinois, et ses édiles locaux". comme c'est joliment formulé😄😄

Like

Grégoire Olivier souligne l'aspect local des équipes de développement et l'ancrage en Chine. Cela semble être devenu un critère important (incontournable?) pour le consommateur chinois.

Like

Citrofan
Citrofan
Apr 29, 2021

Un article intéressant

on notera un impact moindre de la pénurie de composant en chine ce qui donnera peut-être à la C5X un petit avantage

Like
Citrofan
Citrofan
Apr 29, 2021
Replying to

ou pas!

Like
bottom of page