top of page

Les actualités Citroën 

Stellantis annonce la vente des modèles Leapmotor dès Septembre en Europe


Le président de Stellantis lors de l'annonce de la coentreprise avec Leapmotor

Il y a quelques temps, Stellantis changeait de stratégie vis-à-vis de la Chine avec l'acquisition de 21% du capital de Leapmotor et l'annonce de la création d'une filiale visant à exporter les modèles du jeune constructeur chinois, coentreprise détenue en majorité par Stellantis. Aujourd'hui, le groupe annonce la vente, dès le mois de septembre prochain, de deux modèles Leapmotor en Europe tout en visant le monde entier.

Un nouveau chapitre s'ouvre dans l'histoire de l'automobile avec la création de Leapmotor International B.V., la coentreprise issue de l'alliance entre Stellantis, géant mondial du secteur, et Leapmotor, l'un des principaux constructeurs de véhicules électriques chinois. Cette collaboration stratégique, annoncée aujourd'hui, vise à conquérir les marchés mondiaux avec des modèles électriques de pointe, répondant ainsi à l'urgence climatique et aux attentes croissantes des consommateurs en matière de mobilité durable.


"La création de Leapmotor International marque une étape majeure dans la gestion de l'urgence climatique mondiale", a déclaré Carlos Tavares, CEO de Stellantis. "Grâce à notre présence internationale, nous serons bientôt en mesure d'offrir à nos clients des véhicules électriques compétitifs et à la pointe de la technologie capables de répondre à leurs attentes."


Leapmotor International s'appuiera sur les technologies de pointe de Leapmotor et sur le réseau de distribution international de Stellantis pour proposer une offre de véhicules électriques accessibles et performants. La coentreprise prévoit de lancer deux modèles phares sur les marchés européens, indiens, d'Asie-Pacifique, du Moyen-Orient, d'Afrique et d'Amérique du Sud dès le quatrième trimestre 2024 : la T03, une citadine compacte et dynamique, et la C10, un SUV spacieux et familial.


"Le partenariat conclu entre Leapmotor et Stellantis témoigne d'un haut niveau d'efficacité, ouvrant un nouveau chapitre dans l'intégration mondiale de l'industrie chinoise des véhicules électriques intelligents", a déclaré Zhu Jiangming, fondateur, Président et CEO de Leapmotor en poursuivant "Nous pensons que cette coopération peut donner à Leapmotor une nouvelle dimension pour devenir une entreprise de classe mondiale dans le domaine des véhicules électriques intelligents."


Le déploiement ambitieux de Leapmotor International s'appuie sur le réseau de distribution établi de Stellantis pour assurer une présence immédiate en Europe. D'ici fin 2024, 200 points de vente dédiés, dont les sites Stellantis &You, seront opérationnels dans neuf pays européens (France, Italie, Allemagne, Pays-Bas, Espagne, Portugal, Belgique, Grèce et Roumanie), avec un objectif de 500 points de vente d'ici 2026. La couverture s'étendra ensuite aux régions Moyen-Orient et Afrique, Inde et Asie-Pacifique, et Amérique du Sud d'ici fin 2024.


Le partenariat entre Stellantis et Leapmotor représente une étape majeure dans la transition vers une mobilité durable. En combinant leurs forces, ces deux leaders de l'industrie ont le potentiel de démocratiser l'accès aux véhicules électriques et de contribuer à un avenir plus vert pour tous.

"Par la suite, grâce aux produits et aux technologies de pointe de Leapmotor, ainsi qu'au soutien des réseaux, des services marketing de Stellantis, nous sommes convaincus que les consommateurs du monde entier pourront profiter de l'expérience exceptionnelle de conduite et d'utilisation des produits Leapmotor", a conclu Zhu Jiangming.

Stellantis ne tarde donc pas à exporter les modèles Leapmotor qui viendront, dès le mois de septembre en Europe avant de conquérir le monde d'ici la fin d'année. Le groupe annonce également le plan produit qui prévoit l'ajout de quatre modèles aux deux existants dont deux SUV. L'arrivée de Leepmotor liée à la force du réseau de Stellantis va donc pouvoir permettre au groupe de maximiser ses ventes de voitures électriques mais également mettre ses marques historiques face à la concurrence interne redoutable de cette nouvelle marque.

631 vues17 commentaires

Posts similaires

Voir tout

17 Comments


jean-luc Fougerand
jean-luc Fougerand
il y a 17 heures

Carlos Tavares a brillamment exposé ses arguments hier soir dans une soirée consacrée à l' Europe sur France 2 . L'homme semble infiniment intelligent et ses analyses stratégiques pertinentes , ce qui le rend sympathique et rassurant. D'aprés lui , seuls 5 groupes subsisteront dans 10 ans dont Stellantis . Mieux vaut se marier avec son adversaire plutôt que le contrer .


Like
Replying to

J'ai cru dans votre dernière phrase que vous vous décriviez. Mais il est vrai, vous n'êtes (heureusement) pas en charge de la destinée de Citroën.

Like


Autant de voitures fabriquées en Europe qui partent en Chine que de voiture chinoises qui débarquent en Europe ? ! ? !

Like

masynise
masynise
il y a 3 jours

Je ne sais pas trop quoi penser... Cela me fait penser au rachat de Dacia par Renault... Tout le monde a hurlé puis tout le monde achète une Dacia qu'elle soit fabriquée au Maroc, en Roumanie ou en Chine et Renault vend des Dacia rebadgees Renault dans tous les pays hors Europe.

Au final, les 2 marques sont complètementaires et la cohabitation se déroule bien.

La dimension est un peu différente ici car c'est une prise de participation et non un rachat

Like
Rx Soarer
Rx Soarer
il y a 17 heures
Replying to

Oui enfin Dacia c'etait Renault depuis 50ans deja. D'ailleurs c'est toujours du 100% renault puisque Dacia est comme Citroen une marque d'une groupe et pas un constructeur independant.

Leapmotor est une societe qui n'a rien a voir avec Stell. Si Stell arrive à racheter on verra bien , mais pour l'instant aucun rapport avec Dacia. Toyota aussi a des billes dans BYD par exemple ( bon tres minoritaire certes) et pourtant BYD reste le plus grand fabricant mondial de VE actuel.

Like

Je partage l'essentiel de l'avis de Gérard Alliot. Comment un Groupe comme Stellantis pourrait laisser faire, quand le géant chinois BYD (Build your dream) va construire une usine en Hongrie, quand Tesla va faire de même, et d'autres sûrement.? Nous payons la crédulité des Pays Européens, qui ont cru que les chinois se contenteraient de fabriquer (vous savez: Le mythe de la Chine, industrie du Monde au service de l'Occident. Je trouve au contraire intelligent, cette prise de participation dans cette ancienne start up devenue un des acteurs enviés dans son pays. Cela ressemble à la stratégie chinoise, qui a su négocier son droit de regard sur la technologie Occidentale. En nouant ce partenariat d'intérêts réciproques, Stellantis va profiter d…

Like
bottom of page