PSA : Des difficultés pour Punch Powertrain

Pour traduire l'article, faîtes un clic droit sur l'article  puis "Traduire"

PSA : Des difficultés pour Punch Powertrain


Fin 2018, le Groupe PSA avait signé une co-entreprise avec le groupe Belge, Punch Powertrain, dans le but de développer puis produire une nouvelle génération de boîte de vitesses, automatique et hybride, à double embrayage et 7 rapports. Cette co-entreprise allait investir plus de 82 millions d'€ sur le site PSA de Metz pour une nouvelle ligne d'assemblage qui devait, à terme, produire quelques 600 000 boîtes de vitesses par an.


Aujourd'hui, le partenaire du Groupe PSA dans cette co-entreprise, la société belge Punch Powertrain, traverse de grosses difficultés économiques à la suite du brutal retournement de situation en Chine. De fait, avec un chiffres d'affaires divisé par deux et un niveau d'endettement important de 700 millions d'€, Punch Powertrain a dû être placé en sécurité afin d'éviter la faillite et de pouvoir honorer les remboursements à ses créanciers. Après une période de chômage qui touche 300 personnes dans son usine belge de Saint-trond, le Groupe belge, s'apprêterait, selon la presse belge et FO, à mettre en place un place de licenciements touchant 188 personnes sur les 1100 employés que compte la société.


Ces difficultés pourraient-elles touchées PSA et la co-entreprise fondée ? Les rumeurs circulant inquiètent à juste titre les salariés de Metz d'autant plus que le PDG de Punch Powertrain est mort subitement laissant son groupe orphelin. Mais pour le Groupe PSA, aucun inquiétude n'est à avoir, « On continue à travailler avec Punch Powertrain » rassure Sophie Mariel indiquant « Notre confiance est maintenue, même si nous restons vigilants. Nos équipes se rendent régulièrement en Belgique. Pour l’heure, il n’y a aucun contretemps par rapport à nos projets pour 2022. »

1,249 vues5 commentaires