PSA : de nouveaux emplois pour l'usine de Vigo

Pour traduire l'article, faîtes un clic droit sur l'article  puis "Traduire"

PSA : de nouveaux emplois pour l'usine de Vigo


Alors que depuis le début de l'année, la situation de l'usine espagnole du Groupe PSA à Vigo est paradoxale, l'usine s'attend à battre son record de production en 2020 avec la fabrication en série du Peugeot 2008 de deuxième génération et le Toyota Pro Ace, cousin des Citroën Berlingo et Peugeot Partner.


Afin de produire ces deux nouveaux véhicules, l'usine a annoncé le recrutement de 1 200 employés et qu'elle visait à dépasser la barre des 500 000 voitures fabriquées sur l'année 2020. L'usine galicienne du Groupe PSA a un impact économique considérable puisqu'elle génère 1,1 milliards d'€ de retombées économiques pour 4 000 emplois directs.


Malgré cette situation de pleine capacité, l'usine de Vigo entend continuer à maîtriser les coûts car plusieurs défis se dressent dans l'industrie automobile en général et pour l'usine espagnole en particulier. En rappelant que la main d'oeuvre représentait 50% des coûts totaux de l'usine, le directeur Ignacio Bueno a insisté sur la concurrence interne que créait l'usine marocaine située à Kenitra et qu'il fallait que Vigo maîtrise ses coûts mais travaille aussi à davantage de flexibilité pour être toujours plus compétitive.


De plus, les strictes normes européennes sur le CO2 et les normes espagnoles font courir le risque d'une chute des ventes qui pourrait affecter l'emploi à terme. Même si le Groupe PSA s'est lancé dans un vaste plan d'électrification de sa gamme le conduisant à proposer, d'ici 2025, dans 100% de ses gammes au moins une version hybride ou électrique, il reviendra aux clients finaux d'acheter ces mêmes véhicules afin de réduire les émissions totales du Groupe et éviter les fortes amendes. Toutefois, Ignacio Bueno, dont son usine produire aussi les versions électriques des Peugeot 2008 et les utilitaires du programme K9, a rappelé que ceux-ci devraient représenter 9% des ventes totales, soit un niveau a priori facilement atteignable.


Enfin, l'instabilité politique en Espagne tout comme en Europe avec le spectre d'un Brexit dur n'est pas de nature à créer la confiance nécessaire aux consommateurs pour qu'ils investissent dans l'achat de nouvelles voitures. En somme, l'usine espagnole s'attend à dépasser son record de production en 2020 permettant de clore une année 2019 difficile, marquée par la baisse drastique des ventes de Citroën C-Elysée et Peugeot 301, mais voit son avenir avec inquiétude devant les immenses risques et défis que courent l'industrie automobile.



141 vues