top of page

Les actualités Citroën 

Les usines espagnoles de Stellantis ferment une année 2022 difficile


Passionnément citroen, blog citroen, forum citroen, citroen, stellantis, citroen vigo, stellantis vigho, usine, usine vigo stellantis, stellantis espana, citroen espana.

2021 fut une année difficile pour les usines espagnoles du groupe Stellantis qui ont dû faire face à nombre d'arrêts en raison de la pénurie de composants. Si 2022 s'annonçait sous de meilleures auspices, elle n'en fut pas moins difficile pour les trois usines du groupe qui, en plus de la pénurie de composants, ont dû géré, en fin d'année, l'embouteillage sur les ports qui laisse un nombre excessif de voitures à quai.

Vigo :

Avec environ 405 000 véhicules produits en 2022, l'usine de Vigo accuse une baisse de sa production de 18%, elle qui a connu près de 91 jours de production perturbée. L'usine a dû faire face à la pénurie de composants, notamment au mois de mars où l'usine n'a quasiment pas pu produire, pénurie qui s'est réduite dans le courant du second semestre sans toutefois disparaître. A cette pénurie, l'usine de Vigo rencontre, comme toutes les usines en Europe, des difficultés pour exporter via les ports fluviaux ce qui entraîne de gros retards de livraisons puisque les voitures s'entassent sur les terrains jouxtant le port, la direction du port a dû faire en sorte de dégager des terrains supplémentaires pour que l'usine de Vigo puisse y entreposer ces voitures le temps de leur départ. Auparavant, le port n'utilisait pas autant d'espace pour le stockage des véhicules en attente d'expédition mais, face à la congestion des ports, la direction a libérée des terrains capable d'accueillir jusqu'à 35 000 véhicules et qui sont déjà quasiment tous remplis. En effet, ce sont plus de 30 000 voitures qui sont en attente de départ, uniquement sur ces terrains jamais dévolus jusque là à du stockage de véhicules, c'est dire l'ampleur des difficultés et ce qui explique les mauvaises performances de Stellantis ces derniers mois notamment sur les véhicules utilitaires.


Saragosse :

De son côté, l'usine Stellantis de Saragosse a dû faire face aux mêmes difficultés que Vigo même si ne subira pas d'aussi grosses pertes de production, celle-ci devant être comparable à 2021 aux alentours des 325 000 unités fabriquées. Au delà de la pénurie, c'est aussi la congestion des ports qui empêchent l'usine d'exporter ses véhicules produits avec, en conséquence, des parkings qui ne cessent de grossir. Habituellement, les véhicules produits étaient expédiés dans la journée ou le lendemain si bien qu'un stock tournant de 2 à 3 000 véhicules par jour était constatés. Cependant, avec la congestion des ports, ce sont dorénavant plus de 12 000 voitures qui sont en attente d'expédition sur les parkings de l'usine, ce qui peut facilement expliqué les mauvaises performances du C3 Aircross en novembre puisque les véhicules n'ont pas pu être expédiés. Ce même C3 Aircross et son frère Opel Crossland, vont connaître une réduction de la production en 2023 puisque la ligne 1, sur laquelle le C3 Aircross et l'Opel Crossland sont fabriqués, va réduire sa production d'environ 50% passant de 51 véhicules par heure à 32 en 2023.


Madrid :

L'usine de Villaverde près de Madrid où sont produites les Citroën C4 et C4 X vit une situation paradoxale. Alors que sa production a augmenté de près de 10% en 2022 à 80 000 unités environ et que les perspectives sont bonnes pour 2023 avec des estimations de production comprises entre 100 000 et 120 000 unités, l'usine madrilène a du renoncer à la troisième équipe de production compte tenu des difficultés d'expédition des véhicules produits qui s'entassent dans les parkings avec un énorme risque de saturation. L'usine a dû faire face à la pénurie de composants qui a ralentit la production avec encore 4 jours fermés en novembre alors que le mois d'octobre n'avait pas connu de fermeture.


Les usines espagnoles de Stellantis ferment leurs portes ce soir pour une dizaine de jours ce qui devrait permettre au stock de véhicules prêts à être expédiés de libérer des places en vue de la réouverture de la production début 2023. Stellantis n'est pas le seul constructeur à connaître de tels problèmes puisque tous les constructeurs sont touchés et le groupe se démène pour trouver de nouvelles solutions pour transporter les voitures produites. Cette saturation des ports a de multiples raisons dont la pénurie de main d'œuvre ou encore des bateaux davantage partis en Asie et moins présents en Europe. Cette situation devrait perdurer dans l'année 2023 puisque certains estiment qu'elle ne serait complètement réglé qu'en 2024.

371 vues4 commentaires

Posts similaires

Voir tout
bottom of page