top of page

Les actualités Citroën 

La nouvelle stratégie de DS en Chine


DS n'a pas été épargnée depuis son arrivée en Chine et 2021 ne déroge pas à la règle. Ainsi, cette année, DS a vu la fin de sa coentreprise avec Changan et la vente de son unique usine située à Shenzhen au groupe Baoneng. Depuis, DS a repris en main la partie commerciale et revu sa stratégie qui passe par l'électrification et l'importation de modèles.

Après le lancement de la nouvelle DS 9, fleuron de l'industrie automobile française, DS a donc importé en Chine son petit SUV DS3 Crossback mais uniquement en version 100% électrique. La marque en a profité pour créer un partenariat avec un musée chinois dont les œuvres ornent le toi du DS3 Crossback le rendant encore plus unique sur le marché automobile.


Directement importé de France, le DS 3 E-Tense sera uniquement vendue en ligne, comme sa grande sœur DS 9. La gamme est composée de deux versions aux références très parisiennes :

  • Rive droite à partir de 313 300 yuans soit 39 990 €

  • Rive gauche à partir de 333 300 yuans soit 42 500 €

DS accompagne le lancement du DS 3 par des offres spécifiques :

  • Satisfait ou remboursé : le client peut rendre le DS 3 7 jours après l'achat sans frais

  • 5 ans de trafic internet offert

  • Garantie prolongée d'un an incluant 4 ans de maintenance

  • Deux ans de prêt à taux zéro

L'arrivée du DS3 E-Tense peut faire sens en Chine dans la mesure où ce segment de marché est relativement épargné de la concurrence acharnée qui règne sur le marché chinois. En effet, le DS 3 E-Tense n'aura que deux concurrents avec les Audi Q2L e-tron et Lexus UX300, mais aucun des deux n'a de position réellement dominante ce qui offre un avantage au DS 3.


L'année prochaine, DS va apporter une nouveauté en Chine avec l'importation de la nouvelle DS 4 uniquement en version hybride rechargeable. Bien que le marché automobile chinois n'est pas friand de berline à hayon, DS tente le pari quand même tenant compte que les chinois cèdent, comme partout dans le monde, aux SUV qui possèdent tous un hayon. Avec la DS 4, la marque de luxe française tient une voiture parfaitement à jour au niveau des technologies et, en n'y apportant que la version hybride, DS se tient à l'écart de la course à la puissance observée chez la concurrence. Il y a fort à parier que DS profitera du passage 100% électrique de la DS 4 pour l'importer en Chine également mais ce ne sera pas avant 2024.


En conclusion, DS cherche à trouver la martingale en Chine et redéfinit son positionnement après l'arrêt de la coentreprise avec Changan et la perte de l'usine. Pendant quelques temps, DS va donc importer des véhicules en Chine, au risque de ne faire que des faibles volumes, mais devrait pouvoir rebondir dans quelques années avec le nouveau plan produit qu'elle prépare et la nouvelle stratégie que Stellantis prévoit en Chine et dont la présentation est proche. Mais, en jouant plus que jamais sur l'attraction de Paris auprès des consommateurs chinois, en misant sur l'Art et la connexion des œuvres artistiques et des voitures, DS se fraie un chemin mêlant luxe, art de vivre à la Française, transition écologique qui pourrait s'avérer gagnant.

Mots-clés :

2 402 vues7 commentaires

Posts similaires

Voir tout
bottom of page