top of page

Les actualités Citroën 

Essai de la DS3 restylée électrique : l'efficience au rendez-vous !


Image de la DS3 électrique à l'essai dans sa nouvelle couleur rouge Diva, captivant l'attention avec son design élégant et moderne.

L’heure du restylage de mi-carrière est arrivée pour le petit SUV de DS qui reçoit, pour l’occasion, un nouveau pare-choc avant qui lui donne un air plus sérieux, plus statutaire. Ce restylage, plutôt léger esthétiquement, permet surtout, à celle qu’il faut désormais appelé DS 3 tout court, d’inaugurer le nouveau moteur électrique développé par Stellantis et Nidec.

Après les premières photos, il est donc temps de prendre en main cette nouvelle DS 3 dans cette si jolie robe rouge Diva qui porte bien son nom. Cette jolie teinte, inspirée du concept Wild Rubis de 2013, met bien en valeur la DS 3 et offre une très belle profondeur tout en offrant un visage différent selon la lumière. Une teinte vraiment très réussie et qui sied à merveille à cette nouvelle DS 3 qui, avec ses dimensions contenues, se montre particulièrement dynamique, compacte avec de belles proportions même si le côté boursouflé reste bien présent. Les poignées de portes affleurantes et les lèche-vitres intégrés ont demandé de botoxer la carrosserie.

Image de l'intérieur luxueux de la DS3 électrique, offrant un design raffiné, des matériaux haut de gamme et un confort exceptionnel

A l’intérieur, la DS 3 n’a droit à aucun changement par rapport à la première version si ce n’est un écran d’info-divertissement qui hérite du nouveau système multimédia de Stellantis, désormais bien connu et qui offre une navigation fluide, personnalisée avec une commande vocale en langage naturelle efficace mais qui gagnerait à être plus étendue dans ses commandes. Comme toute DS, l’ambiance proposée à l’intérieur de cette nouvelle DS 3 respire bon la qualité et les bons matériaux avec un très joli cuir à effet sur les bords des sièges et le bandeau de planche de bord. On retrouve également les surpiqûres point perle, le guillochage et les fameux clous de Paris sur les décors de console ainsi que quelques plastiques durs sur le bas de la console.

A l’avant, l’espace est largement suffisant pour le conducteur et le passager bien que l’accès soit un peu compliqué en raison d’une garde au sol haute et d’épais seuils de portes, ceci est inhérent à la plateforme CMP est commun à tous les véhicules basés sur cette plateforme. A l’arrière, les choses se compliquent un peu et l’espace y est vraiment restreint pour des adultes reléguant cette nouvelle DS 3 en seconde voiture et le transport d’enfants. De même, en raison de la présence de l’aileron de requin, l’ambiance intérieure à l’arrière de la DS 3 est assez sombre, la lumière n’entrant pas correctement, claustrophobe s’abstenir. Néanmoins, comme à l’avant, les sièges se montrent très confortables avec un beau moelleux et un excellent maintien. Là aussi, les fameux sièges en bracelet de montre font leur effet et offrent indéniablement une atmosphère haut de gamme très plaisante.

Concernant le coffre, le volume de 350 litres est plutôt conséquent pour une voiture dont la longueur excède à peine 4m10. il se montre très pratique même si le seuil peut se montrer un peu gênant lors de chargement lourd mais rien de très important. DS a vraisemblablement privilégié le volume de coffre aux places arrière arguant que la DS 3 est une deuxième voiture de famille et qu’elle sera amenée à transporter rarement des personnes de grandes tailles à l’arrière.

Image de la DS3 électrique à l'essai dans sa nouvelle couleur rouge Diva, captivant l'attention avec son design élégant et moderne.

Sur la route

Nous avions hâte de prendre le volant de cette nouvelle DS 3 pour savoir, enfin, ce que donnerait le nouveau moteur électrique développé par Stellantis et Nidec. Fort de 156 chevaux, ce nouveau moteur remplace donc l’ancien avec une puissance supérieure mais un couple égal de 250 Nm. D’emblée, les différences sont frappantes avec un moteur qui se montre beaucoup plus fluide, nettement plus doux en permettant de laisser rouler la voiture comme en roue libre contrairement à l’ancien moteur dont on pouvait avoir l'impression que le frein à main n’avait pas été retiré. Ici, rien de tout cela et ce nouveau moteur fait l’étalage de ces talents permettant d’excellentes reprises tout en se montrant très doux et fluide, un pur régal. Sur un véhicule électrique, le couple et la puissance immédiatement disponibles rendent caduques les grandes puissances puisque nous sommes très rapidement aux vitesses autorisés, que ce soit en ville, sur routes ou autoroutes, les enjeux ne se font donc plus sur la puissance mais sur la gestion de l’énergie, l’autonomie du véhicule ainsi que les traditionnels tenue de route et confort.


Cette nouvelle DS 3 a les honneurs de pouvoir inaugurer également une batterie revue à la capacité augmentée de 54 kWh qui lui permet d’atteindre les 400 kilomètres d’autonomie, chiffre qui devient intéressant et couvrant les besoins du quotidien sans avoir à se recharger tous les jours ou presque. Une recharge par semaine est ainsi possible d’autant plus que cette DS 3 E-Tense fait des merveilles en conduite urbaine où il est possible d’atteindre, très facilement, les 14 kWh sans rouler à l’économie et avec la climatisation enclenchée. Des chiffres particulièrement intéressants donc qui voit les 400 km comme un objectif atteignable sans avoir à déployer des trésors d’imagination pour rouler à l’économie le plus possible. Ici, au contraire, il est possible de rouler normalement, en anticipant correctement pour favoriser la récupération d’énergie mais sans avoir à être sur le qui-vive pour ne pas trop accélérer et récupérer au maximum. Le bémol concerne toujours la fâcheuse tendance de Stellantis à ne pas proposer divers niveaux de récupération d’énergie à l’image de Hyundai par exemple qui en propose 4 voire 5 allant de la roue libre à l’arrêt complet à une seule pédale et qui permet d’optimiser encore mieux la conduite. A la place, cette DS3, comme tous les modèles du groupe, propose un mode Brake qui renforce la récupération d’énergie (la force du freinage est doublée passant à 1.6 m/s ce qui fait allumer les feux stop) mais ce mode est activable par un petit bouton sur la console centrale qui n’est pas aussi accessible que des palettes derrière le volant.

Ce manque est d’autant plus frappant sur autoroute où lorsque l’on affronte de longues descentes, il n’est pas possible de laisser la voiture en roue libre et nous sommes soit tenus de poursuivre l’accélération pour ne pas trop perdre en vitesse, soit à lâcher l’accélérateur pour le rappuyer ensuite afin de récupérer une vitesse normale, annulant du coup les potentiels gains d’autonomie. Cela a pour conséquence une consommation relevée de 17.2 kWh sur un parcours de 250 km (effectué à 110 km/h), une bonne performance quand même puisque la DS 3 n’est pas la voiture la plus efficiente de Stellantis. Les capacités de recharge annoncées (10 à 80 % de la batterie en moins de 30 minutes) sont réelles, le test effectué sur des bornes Fastned a permis, en quelques minutes, de récupérer facilement 20% de batterie même si la puissance de recharge n’a jamais dépassée les 50 kWh (contre les 100 annoncés) mais cela dépend de beaucoup de facteurs extérieurs.


Étonnamment, si le DS3 peut paraître comme une boule de nerfs à l'arrêt, ce n’est pas le dynamisme qui prend le dessus à la conduite mais bel et bien le confort bien aidé par les sièges au moelleux appréciable et par des suspensions douces. DS nous avait habitués à du confort dynamique sur les DS 4 et DS 7 mais ici, sur la petite DS3, le confort est légèrement meilleur avec davantage de souplesse ce qui participe à la douceur générale de la voiture et rend les voyages à bord très appréciables.

Cependant, le dynamisme revient rapidement sur les petites routes départementales où, le mode sport enclenché, il est très facile de se faire plaisir avec une voiture répondant immédiatement et qui prend les virages avec aisance, sans trop de roulis pour offrir de très belles sensations de conduite. Évidemment, sur ce mode, l’autonomie chute rapidement surtout lorsque l’on se montre très joueur mais vu qu’il est possible d’être très économe en conduite normale, cette DS3 électrique nous permet de se faire quelques petits plaisirs sans craindre que l’autonomie ne s’effondre trop.

En conclusion, l’essai de cette nouvelle DS 3 s’est révélé très plaisant et intéressant avec ce nouveau moteur électrique qui est nettement mieux que l’ancien bloc utilisé jusqu’à présent par le groupe. Remarquablement souple et fluide, ce nouveau moteur assure de très belles performances à la DS 3 mais également une autonomie rendant les voyages de moyennes distances (5 à 600km) réellement possibles qui seront effectués dans une atmosphère et une ambiance résolument haut de gamme, dans un très bon confort et dans une voiture très agréable au quotidien. Reste qu’à 50 000€ pour cette finition Opéra, la nouvelle DS 3 est bien trop chère au vu d’une polyvalence restreinte (habitabilité arrière juste notamment) et même si elle offre une atmosphère haut de gamme, elle entre en concurrence frontale avec des voitures à la technologie plus évoluée, à l’autonomie et aux performances supérieures qui offrent, de surcroît, une plus grande polyvalence. C’est bien dommage car cette nouvelle DS 3 a de multiples qualités qu’elle fait payer malheureusement bien trop chères.


458 vues12 commentaires

Posts similaires

Voir tout

12 Comments


DS3 en seconde voiture ils ont quoi en première voiture surement un XC90 ou un Cayenne ou X6

Je rève ! , non je connais beaucoup de gens qui ont des DS3 en 1ère voiture et en sont très contents

Like
Replying to

je souhaite un véhicule qui ne dépasse pas 4,30 avec une position assise haute comme un monospace ou un SUV, avec des places arrières modulables comme celles du Picasso donc basculables et coulissantes avec une capacité de coffre d'au moins 450 litres. Intérieur cuir, multiples rangements.


Un moteur de 130 à 150 CV, FIABLE et avec 4 cylindres de préférence (essence puisqu'on a décidé de diaboliser le diesel), une boite automatique double embrayage ou convertisseur, surtout pas une boite CVT, éventuellement une hybridation légère, pas rechargeable et ne trimballant pas des batteries lourdes et encombrantes grevant le coffre.

Côté équipement, un système d'infotainement à jour ET évolutif permettant le mirror link, chargement à induction, régulateur actif, maintien dans la voie,…

Like

J'ai l'impression que DS pense déjà à la prochaine génération. DS ne devrait pas singer les références germaniques, sur leur travers concernant les prix. Dans les essais et comparatifs, les modèles qui sont prêtés aux journalistes- essayeurs, sont toujours bardés d'options, dont le montant additionnel représente souvent près de 30% du prix standard. En pratiquant de la sorte, nul doute que DS ne vise pas les volumes avec cette version tirée à quatre épingles. Mais il est vrai, les formules de location aident souvent à faire passer la pilule, en élargissant au maximum la période de financement, pour rendre les loyers plus acceptables.

Like
Replying to

c'est pas la peine de nous beurrer la tartine avec l'écologie et le réchauffement climatique si le but c'est de rouler avec une bagnole neuve tous les 4 ans, on en fait quoi après, on la recycle? c'est un raisonnement de financier qui passe ses frais dans ses impôts, je n'ai jamais fait un crédit pour acheter une bagnole, l'entretien ne m'a jamais ruiné, mais bon, c'est vrai que je n'ai pas eu le plaisir de connaître le THP jetable de chez Stellantis. J'ai usé mes véhicules jusqu'à ce qu'un importun me les casse ou jusqu'à ce que le réparations soient trop coûteuses pour un véhicule de plus de 300 000km. Les seuls crédits que j'ai fait, c'est pour achete…

Like

" Ce manque est d’autant plus frappant sur autoroute où lorsque l’on affronte de longues descentes,il n’est pas possible de laisser la voiture en roue libre et nous sommes soit tenus de poursuivre l’accélération pour ne pas trop perdre en vitesse,soit à lâcher l’accélérateur pour le rappuyer ensuite afin de récupérer une vitesse normale."

Avec le régulateur de vitesse en fonction, cela peut il modifier ce comportement ? ?

Like
Christian Brochard
Christian Brochard
May 22, 2023
Replying to

Il n'est pas possible d'être en roue libre sur les électriques de Stellantis ?

La C5x, hybride le permet sur autoroute comme ailleurs.

Si le mode brake n'est pas choisit, la roue libre est possible, avec certe une faible récupération d'énergie, mais totale.

Like

Patrick Berton
Patrick Berton
May 22, 2023

moi je la trouve assez bon marché…si on est Américain….!!

ils ont fumés la moquette chez Mr Tavares ?…incroyable…

.


Like

50 000€ pour une seconde voiture... 😱

Like
bottom of page