top of page

Les actualités Citroën 

Citroën C5 X : elle n'aura pas de remplaçante


La Citroën C5 X dans une teinte grise

Thierry Koskas, PDG de Citroën, a récemment clarifié la stratégie future de la marque lors des essais presse de la nouvelle C3 en affirmant ainsi vouloir concurrencer frontalement Dacia. Pour cela, la marque va se concentrer sur les segments principaux du marché européen et abandonner les segments où la rentabilité est incertaine.



Thierry Koskas affirme ainsi "Nous devons être présents dans les segments principaux, et non dans des segments de niche", une déclaration qui marque un tournant stratégique, avec pour objectif de concurrencer frontalement Dacia, célèbre pour ses véhicules économiques et accessibles. Koskas a souligné l'importance de la rentabilité, ce qui signifie que Citroën ne prévoit pas de remplacer les modèles plus petits comme la C1, ni les modèles plus grands comme la C5 X, qui ne trouve pas suffisamment leur place sur le marché du segment D. "Citroën doit être présent sur les segments B et C car c'est le cœur de la marque" ajoute le patron de la marque, précisant que celle-ci se concentrera sur ces segments majeurs pour maximiser ses profits.


La nouvelle C3 : Porte-étendard de la nouvelle stratégie

Le lancement de la nouvelle Citroën C3 symbolise parfaitement cette nouvelle philosophie orientée vers les segments principaux. Dotée de la nouvelle plateforme « Smart Car », la C3 a été conçue pour être plus économique à produire grâce à une réduction significative du nombre de pièces utilisées. Cette approche vise à rendre les voitures plus abordables tout en maintenant un niveau de qualité et de confort élevé, fidèle à l'ADN de Citroën. En utilisant moins de pièces, la C3 est non seulement moins coûteuse à fabriquer, mais aussi plus simple à assembler, ce qui réduit les coûts de production et les prix de vente. Cette stratégie permet à Citroën de proposer des voitures compétitives sur le marché tout en assurant une rentabilité accrue.


La nouvelle C3 sera disponible avec des motorisations électriques, hybrides et essence, offrant ainsi une mobilité abordable pour tous les types de conducteurs. En répondant aux besoins variés des consommateurs, Citroën espère attirer une large clientèle et renforcer sa position sur le marché, elle qui vise la place de leader sur le segment B en France.

Citroën met également un point d'honneur à simplifier ses modèles, en évitant de les charger d'équipements technologiques superflus, afin de maintenir des prix compétitifs. "Nous sommes clairs sur ce que nous sommes" a déclaré Thierry Koskas, précisant que Citroën souhaitait proposer "des voitures abordables, des voitures simples, des voitures confortables. Nous ne sommes pas des arbres de Noël technologiques." Cette approche minimaliste vise à offrir aux clients des véhicules fonctionnels et confortables sans les alourdir de gadgets inutiles, répondant ainsi à la demande croissante pour des voitures pratiques et abordables.


Cependant, Citroën conservera également l'audace qui la caractérise puisque Thierry Koskas annonce que la marque va "prendre des risques, nous devons secouer le marché et Citroën peut le faire," a déclaré Koskas, promettant des designs innovants et non conventionnels pour se démarquer. Thierry Koskas a également abordé le défi de combler le "grand écart pour les objets électriques" dont le prix se situe entre 10 000 et 20 000 euros, entre Ami et la nouvelle ë-C3. Cependant, il a reconnu que cette question est difficile à résoudre. "Nous n'avons aucun projet pour le moment, mais la question est de savoir comment le remplir" a-t-il déclaré. En se concentrant sur des segments plus rentables, Citroën espère optimiser ses ressources et garantir une meilleure rentabilité à long terme. Cette décision stratégique s'inscrit dans une vision plus large visant donc à renforcer la position de Citroën sur le marché européen en s'attaquant directement à la concurrence frontale avec des marques comme Dacia.


Fin de la C5 X : Une conséquence inévitable

Cette réorientation stratégique a une conséquence directe avec l'abandon annoncée de la C5 X qui n'aura pas de remplaçante et qui mettra donc un terme à la présence de Citroën sur le segment D où la marque a proposé tant de voitures incroyables. Bien que la C5 X ne se soit pas mal vendu, elle évolue dans un segment jugé "inexistant" par Thierry Koskas. En effet, le segment D est un segment de marché très difficile qui est bloqué par les marques premium allemandes mais qui, surtout, se réduit comme peau de chagrin à la mesure de la préférence des clients qui optent pour des SUV du segment C en lieu et place du segment D. Ce même comportement vaut également pour les berlines compactes qui sont de plus en plus concurrencées par les SUV du segment B avec, pour conséquence, un segment des berlines compactes qui se réduit également fortement. Par ailleurs, si Citroën abandonne la C5 X, ce n'est pas la seule marque de Stellantis à le faire puisque Peugeot arrêtera bientôt la 508 et ne proposera pas de remplaçante tout comme Opel qui a arrêtée l'Insignia depuis longtemps et qu'elle ne proposera rien au dessus du nouveau Grandland.


La décision d'abandonner la C5 X reflète donc la volonté de la part de Citroën de rationaliser sa gamme de modèles pour mieux répondre aux attentes du marché. En se concentrant sur une gamme plus restreinte mais mieux ciblée, Citroën peut mieux adapter ses offres aux besoins des consommateurs et aux tendances du marché. Une stratégie qui permet également à la marque de se concentrer sur l'innovation et la différenciation, en proposant des modèles uniques et attrayants qui se démarquent de la concurrence. "Il n'y a pas de chiffre magique, mais cinq ou six modèles bien positionnés, vraiment attrayants pour les clients… J'en serais content," déclare ainsi Thierry Koskas. Cependant, la marque continuera à avoir une gamme large qui ira de la nouvelle C3 au futur C5 Aircross et je peux même vous annoncer qu'une quatrième génération de C4 est prévue et qu'elle aussi secouera fortement le marché.

En conclusion, en adoptant une stratégie axée sur les segments principaux du marché et en abandonnant les modèles de niche, Citroën se positionne pour rivaliser directement avec des marques comme Dacia. Le lancement de la nouvelle C3, symbole de cette nouvelle orientation, et l'abandon de la C5 X illustrent la volonté de la marque de se recentrer sur l'essentiel. Avec des modèles innovants, abordables et confortables, Citroën espère attirer une large clientèle tout en restant fidèle à son ADN

mais cette décision est également une des conséquences du passage au tout électrique qui impose de lourds investissements aux constructeurs qui auront, pour choix, de rationaliser leur production pour être sur les segments les plus rentables. Avec son nouveau positionnement de marque accessible proposant des véhicules nettement plus abordables que leurs devancières, à l'image de la nouvelle C3, Citroën vise également à répondre aux attentes des consommateurs à avoir des voitures plus abordables après que celles-ci aient fortement augmentées au cours des dernières années, le succès de Dacia le prouve bien.

Mots-clés :

1 860 vues57 commentaires

57 Comments


Esteban
Esteban
Jun 12

"La volonté de Citroën"

Laissez-moi rire. Plus rien pour l'image.

La rentabilité à tout pris

L'euthanasie version Peugeot 😤😤

Like

Mr le directeur, c'est avec ces modèles que Citroën a survécu toutes ces années, et ce segment a été source, de nouvelles technologies, de confort, de performances et cela a permis de représenter le savoir faire français vis à vis des " premiums" germaniques, les différents présidents de la République ont choisis en majorité un véhicule de marque Citroën,

C'est ainsi que vous brader notre marque, on veut nous enlever les CX, DS, XM, SM, comme dit la chanson: ça c'est de la bagnole !!!!

Like

Je ne m'affole pas trop, ce n'est pas la première fois qu'une telle décision est prise. La fin de la Xm en 2000, 5 longues années d'absence pour en revoir une sur le segment D avec la C6, qui fut produite de 2005 à 2012, auquel s'ajoute la fin des C5 en 2017, et une longue attente jusqu'en 2022 pour voir apparaitre la C5x, qui les remplaça respectivement 10 et 5 ans plus tard et sa fin présumée en 2024/25.

Maintenant, prenons du recul et attendons la présentation de la nouvelle C5 Aircross qui devrait être dans la veine des nouvelles 3008, 4008, DS8. Un mix Suv Coupé/berline. Elle pourrait laisser supposer qu'elle pourrait couvrir deux segments, et intéresser ceux,…

Like
Replying to

Je le sais, mais je compte sur la C5 Aircross qui peut être une voiture intéressante.

Like

Bonjour,

Pour la C5 X, le problème n'ai pas la taille du véhicule mais la production en Chine et, comme pour la DS 9, cela frêne les ventes en France et en Europe.

Le même véhicule produit à Rennes serait mieux vendu. Ancien propriétaire d'une magnifique Citroën C6 V6hdi et actuel propriétaire d'une belle DS 5, je regrette l'annonce du non renouvellement de la C5 X.

En attendant, faite nous des Citroën C4, C4 X et C5 X avec le nouveau (ancien) logo.

Citroënement vôtre

Like

Il faut effectivement répondre aux besoins du marché. Faire des voitures hyper confortables pour un prix attractif, c'est une bonne idée pour bien se placer au coeur du marché. Tout en continuant à se distinguer par les suspensions, les sièges, la planche de bord à vision tête haute...... C'est ça le nouveau Citroën. Et finalement j'apprécie !

Like
bottom of page