WRC - Rallye de Suède : Citroën veut faire mieux qu'en 2017



Citroën Total Abu Dhabi WRT fait figure de challenger face aux autres constructeurs. Les Rouges ont pu décrocher une quatrième place au Monte-Carlo grâce à des résultats constants de Kris Meeke, mais l'équipe tricolore se prépare désormais à faire face au Rallye de Suède où les C3 WRC avaient été en retrait l'an passé avec une septième place du Nord-Irlandais qui avait précédé son coéquipier Craig Breen, tandis que Stéphane Lefebvre avait terminé à la 15e position.

La marque aux Chevrons espère désormais que les progrès réalisés sur la C3 WRC lui permettront de viser de meilleurs résultats sur une épreuve où les conditions seront plus enneigées que lors de la dernière édition.

"Depuis février 2017, un important travail a été entrepris aussi bien sur les géométries de suspensions, que sur l’amortissement, la répartition de couple entre les essieux, ou encore les réglages du différentiel central piloté, et il a déjà démontré son bienfondé sur la terre. L’objectif sera donc de faire de même sur cette course atypique, où il faut être d’entrée dans le rythme, car les écarts y sont toujours minimes, même s’il faudra voir aussi l’influence de l’ordre des départs", explique Christophe Besse, le directeur technique de Citroën Racing.

Citroën pourra notamment compter sur le renfort de Mads Ostberg qui avait décroché la deuxième place en 2011 et la troisième place à quatre reprises et qui bénéficiera d'une bonne position sur la route.

"Nos quatre jours de tests sont en tout cas organisés de telle sorte que Mads passe en troisième, après Kris et Craig, de manière à ce qu’il bénéficie de leur base de réglages pour trouver le plus rapidement possible ses marques avec la C3 WRC. Kris et Craig rerouleront ensuite afin qu’ils puissent éventuellement à leur tour tirer profit de ses retours de spécialiste", précise Christophe Besse.

La principale difficulté pour Mads Ostberg sera de prendre rapidement ses repères au volant de la monture française.

"La Suède est une épreuve qui me tient à cœur, où je me suis d’ailleurs toujours montré performant, aussi je suis heureux de bénéficier de cette opportunité de retrouver l’équipe, reconnaît l'ancien pilote officiel de Citroën. J’espère tirer le meilleur parti du shakedown effectué à Satory, puis de la journée d’essais réalisée sur place, pour m’adapter rapidement à la C3 WRC. En tout cas, je suis dans le rythme, avec deux rallyes hivernaux déjà disputés en Norvège, dont le dernier conclu sur un succès. Avec les murs de neige présents cette année, les routes devraient être plus étroites, plus techniques aussi et peut-être que nous Scandinaves, nous pourrons tirer un avantage de notre plus grande expérience en la matière. "

Après son début de saison satisfaisant, Kris Meeke devra maintenir le rythme sur une épreuve où il ne s'est jamais montré à l'aise, son meilleur résultat étant une septième place en 2015.

"On dirait que l’on se dirige cette année vers des conditions hivernales parfaites, et comme tous mes petits copains, j’ai hâte d’y être !, assure le Nord-Irlandais. Ces dernières saisons, avec un enneigement minimal, il fallait se montrer très prudent, sous peine de se retrouver coincé dans un mur de neige à la moindre touchette. Avec des murs de neige semble-t-il plus compacts et imposants cette fois-ci, il faudra sans doute se montrer un peu plus agressif dans son pilotage, et les utiliser davantage, et peut-être aurons-nous besoin d’un petit temps d’adaptation. C’est quoi qu’il en soit un challenge excitant que je vais tâcher d’aborder avec la même approche réfléchie qu’au Monte-Carlo."

La troisième C3 WRC sera une nouvelle fois emmenée par Craig Breen qui aura à coeur de tourner la page sur le Monte-Carlo après n'avoir pris que la neuvième place. Sa contre-performance lui offrira néamoins une position intéressante dans l'ordre des départs.

"Entre le début et la fin de saison passée, la C3 WRC a beaucoup évolué sur la terre, et j’espère que ces progrès vont aussi se confirmer sur la neige et la glace. D’autant que la Suède est un rallye que j’affectionne, et où je me sens bien en confiance, souligne l'Irlandais. J’y avais d’ailleurs effectué ma toute première course au volant d’une WRC en 2014, ma première aussi avec Citroën Racing en 2016. Après un Monte-Carlo difficile, j’aimerais y marquer de bons points, à l’occasion d’une édition qui semble devoir bénéficier de routes optimales, avec ces murs de neige solides qui pardonnent en cas d’erreur pas trop importante."

"Compte tenu des vitesses atteintes, il faut être en confiance derrière le volant, pour être performant en Suède, résume Pierre Budar, le nouveau directeur de Citroën Racing. Les essais actuellement en cours ont pour but de mettre nos équipages dans les meilleures dispositions possibles, tout en bénéficiant de conditions de roulage les plus fidèles à ce qu’elles seront la semaine prochaine. Avec l’apport de Mads Ostberg, fort de cinq podiums sur cette épreuve, nous bénéficierons en tout cas d’un renfort de poids, d’autant que l’expérience y est primordiale vu le peu de kilomètres que l’on effectue chaque année sur cette surface. Et j’ai bon espoir qu’avec Kris, qui se battait aux avants postes en 2016, et Craig, qui dispose d’une bonne connaissance du terrain, ils puissent démontrer combien notre C3 WRC a été améliorée depuis l’édition passée."

Citroën Total Abu Dhabi WRT occupe la troisième place du Championnat Constructeurs à 15 points de M-Sport Ford WRT et Toyota Gazoo Racing WRT.

Source : 

http://www.autohebdo.fr/wrc/actualites/suede-citroen-doit-faire-mieux-qu-en-2017-192169.html

Passionnément Citroën - 2020  - Nous contacter

Clause de non-responsabilité de traduction 

  • Facebook Social Icon
  • Twitter Social Icon
  • YouTube Social  Icon