WRC - Rallye d'Argentine - Jour 1 : Les C3 WRC en embuscade

Pour traduire l'article, faîtes un clic droit sur l'article  puis "Traduire"

WRC - Rallye d'Argentine - Jour 1 : Les C3 WRC en embuscade



Citroën Total Abu Dhabi WRT a su allier vitesse et fiabilité pour venir à bout de l’une des plus dures étapes du championnat : deuxièmes ce soir, Kris Meeke et Paul Nagle sont une nouvelle fois en lice pour le gain du podium final, Craig Breen et Scott Martin, quant à eux sixièmes, font mieux que se défendre pour leur véritable découverte de ce terrain atypique, tandis que Khalid Al Qassimi et Chris Patterson, pointés quinzièmes, ont rempli leur objectif d’engranger de l’expérience avec la C3 WRC.

Tracée autour de Santa Rosa de Calamuchita, au sud de Villa Carlos Paz, cette première véritable journée de course était redoutée par les concurrents. En raison de sa longueur évidemment, représentant plus de de quarante-trois pour cent du parcours total, de la chaleur ambiante aussi, mais surtout du profil de ses spéciales. Extrêmement rapides et parsemées de pierres enchassées, elles promettaient de mettre à rude épreuve les mécaniques, exposées à de violents chocs.

Dans ces conditions éprouvantes, les C3 WRC faisaient l’étalage de leurs qualités : après avoir souffert de la poussière en suspension dans l’ES initiale et eut des difficultés à trouver le bon rythme dans la suivante (ES 3), Kris Meeke finissait le premier tour en trombe. Avec deux deuxièmes temps consécutifs, il ralliait l’assistance de mi-journée au troisième rang. Il poursuivait son effort l’après-midi venue, avec un nouveau deuxième temps d’entrée qui lui permettait de se hisser en deuxième position, et concluait cette première étape en dauphin à 22’’7 du leader, malgré une crevaison en toute fin de parcours.

Craig Breen n’était pas en reste : retardé par une pénalité de 10’’ pour pointage en retard la veille, il refaisait progressivement son retard, à la faveur notamment d’un troisième temps sur la plus longue spéciale (33,58 km) de la boucle matinale, et de plusieurs chronos dans le top cinq, malgré une connaissance du terrain limitée. Troisième à nouveau de la dernière ES du jour, il pointe ce soir à la sixième place, à seulement 4’’8 de celui qui le précède. Soit une performance remarquée après sa prestation écourtée de l’an passé.

Soucieux quant à lui d’accumuler les kilomètres au volant de la C3 WRC, Khalid Al Qassimi s’attachait à progresser au fil des spéciales, pour figurer ce soir en quinzième position.

Avec sept nouvelles spéciales au menu demain, dont Cuchilla Nevada – Rio Pintos (40,48 km), la plus longue du week-end, à négocier deux fois, les débats devraient encore être très animés. D’autant que les conditions pourraient se corser, avec du brouillard notamment annoncé…

ILS ONT DIT

Pierre Budar, Directeur de Citroën Racing

« Compte tenu des difficultés au programme aujourd’hui, on peut être clairement satisfait ce soir de la deuxième place de Kris, qui a su se montrer compétitif tout en évitant les erreurs. C’était la bonne tactique à adopter. Pour son retour, sur un profil dont il ne maîtrise pas encore toutes les subtilités, Craig a non seulement signé des chronos encourageants, mais également su monter en régime au fil des kilomètres, et à ce titre il est aussi à créditer d’une étape solide. Khalid a quant à lui respecté son tableau de marche, qui consiste à reprendre ses marques et hausser progressivement le ton quand il se sent à l’aise. »

Kris Meeke

« Si notre journée a débuté un peu difficilement, avec des soucis de visibilité dans la première ES, et des difficultés à trouver le bon rythme dans la suivante, on s’est bien repris ensuite. On a été à la fois intelligent et constant sur un terrain que nous redoutions. J’étais en confiance derrière le volant, c’est la preuve que les changements effectués sur l’auto vont dans le bon sens, et qu’il faut poursuivre ainsi. Si le brouillard fait son apparition demain, il pourrait redistribuer les cartes, car dans ce cas les écarts se comptent en minutes, à nous donc de répondre présents ! »

Craig Breen

« C’était plutôt une bonne étape pour nous, compte tenu de notre faible connaissance des spéciales. J’ai surtout franchi un palier l’après-midi venue, en faisant en sorte d’adapter mon pilotage au comportement de la C3 WRC. Mon dernier chrono en atteste et c’est prometteur pour la suite des hostilités. »

Khalid Al Qassimi

« Avec le brouillard notamment rencontré en reconnaissances, mes notes n’étaient pas parfaites mais nous sommes venus à bout de cette journée en effectuant des progrès réguliers. Si la première boucle a été difficile, je me sentais beaucoup plus en confiance sur la deuxième grâce aux ajustements de réglages apportés par l’équipe technique à ma C3 WRC. »

CLASSEMENT JOUR 1

1. Tänak / Jarveoja (Toyota Yaris WRC) 1h30’38’’6 2. Meeke / Nagle (Citroën C3 WRC) + 22’’7 3. Neuville / Gilsoul (Hyundai i20 WRC) + 28’’6 4. Sordo / Del Barrio (Hyundai i20 WRC) + 29’’5 5. Ogier / Ingrassia (Ford Fiesta WRC) + 36’’4 6. Breen / Martin (Citroën C3 WRC) + 41’’2 7. Mikkelsen / Jaeger (Hyundai i20 WRC) + 58’’5 8. Lappi / Ferm (Toyota Yaris WRC) + 1’07’’9 9. Evans / Barritt (Ford Fiesta WRC) + 1’10’’3 10. Suninen / Markkula (Ford Fiesta WRC) + 1’33’’7

15. Al Qassimi / Patterson (Citroën C3 WRC) + 8’03’’8