WRC - Jour 2 : Une C3 WRC performante mais pas récompensée

Pour traduire l'article, faîtes un clic droit sur l'article  puis "Traduire"

WRC - Jour 2 : Une C3 WRC performante mais pas récompensée



Premiers leaders du jour, à la faveur d’un scratch dans la plus dure spéciale du week-end, Craig Breen et Scott Martin allaient ensuite hélas rétrograder au huitième rang, suite à deux crevaisons sur ces spéciales parsemées de pierres saillantes. Les chocs répétés contre ces cailloux allaient aussi malheureusement causer l’abandon de Mads Ostberg et Torstein Eriksen, suite à la rupture d’un bras de suspension, alors qu’ils avaient un temps occupé une très belle troisième place, tandis que c’est une avarie technique qui entraînait le retrait de Khalid Al Qassimi et Chris Patterson.


Avec ses plus de trente-huit kilomètres, ses changements de rythme, son profil technique et son sol particulièrement agressif, Çetibeli, la première spéciale du jour, la plus longue également du week-end, était clairement redoutée par les concurrents. C’est pourtant là que Craig Breen décidait de prouver sa vitesse, et celle de la C3 WRC, en même temps que sa capacité à prendre des notes efficaces en seulement deux passages de reconnaissances : auteur du scratch avec autorité, il se portait en tête de l’épreuve, pour la toute première fois de sa carrière en WRC. Il confirmait ensuite, tout en prenant soin de sa monture sur pareilles pistes cassantes, pour conclure la première boucle au deuxième rang à seulement 6’’3 du leader. Mais le deuxième tour voyait malheureusement la réussite le fuir : deux crevaisons successives (ES 5 et 6) le faisaient rétrograder en huitième position à 50’’1. Un écart qui lui autorise toutefois encore quelques espoirs sur un terrain ainsi sujet à rebondissements.

Mads Ostberg n’était pas non plus en reste : auteur notamment d’un deuxième temps le matin, à seulement 2’’1 du premier (sur 21,75 km), il se plaçait d’entrée à la troisième place, et il était farouchement accroché au podium quand il était victime à la fois d’une crevaison lente et de la délamination d’un de ses pneus (ES 5). Il pointait malgré tout encore cinquième lorsque les agressions réitérées du sol endommageaient irrémédiablement un bras de suspension, l’obligeant à recourir au Rallye 2 pour poursuivre demain.

Khalid Al Qassimi reprendra également sa route grâce au Rallye 2 samedi, après qu’une défaillance technique ait interrompu sa prestation. Découvrant prudemment les difficultés locales, il voyait alors ses sensations s’améliorer au fil des kilomètres.

Avec 130,62 kilomètres au menu (en 6 ES), et deux passages dans la longue spéciale de Yesibelde (34,24 km), la deuxième étape promet également de mettre les hommes et les mécaniques à rude épreuve…


ILS ONT DIT

Pierre Budar, Directeur de Citroën Racing

" La réussite n’est décidément pas de notre côté les vendredis après-midi. C’est d’autant plus dommage que Craig et Mads faisaient encore une fois l’étalage de leurs qualités, ainsi que celles de la C3 WRC, sur des spéciales pourtant parmi les plus difficiles à appréhender sans connaissance préalable du terrain. "

Craig Breen

" C’est très frustrant d’avoir ainsi connu deux crevaisons alors que je prenais bien garde à rouler au milieu de la route. Mais la course n’est pas terminée. Neuville et Ogier ont montré aujourd’hui qu’on pouvait être rapides en s’élançant depuis les premières places, alors je vais tâcher demain de retrouver le rythme qui était le nôtre ce matin. "

Mads Østberg

 " C’est dommage de finir ainsi une journée qui avait très bien commencé. On était plus que jamais dans le match pour le podium, tout en tâchant de ménager la voiture, malheureusement ce terrain particulièrement agressif a eu raison d’un bras de suspension de notre C3 WRC. "

Khalid Al Qassimi

 " Je prenais mes marques sur ces chronos, en même temps qu’avec la voiture, avec l’espoir de hausser progressivement le rythme, lorsqu’un souci technique nous a arrêté. Avec les performances affichées ce matin, l’équipe méritait assurément mieux. "


CLASSEMENT JOUR 1

  1. Neuville / Gilsoul (Hyundai i20 WRC) 1h52’28’’2

  2. Ogier / Ingrassia (Ford Fiesta WRC) + 0’’3

  3. Mikkelsen / Jaeger (Hyundai i20 WRC) + 2’’6

  4. Latvala / Anttila (Toyota Yaris WRC) + 16’’3

  5. Tänak / Järveoja (Toyota Yaris WRC) + 31’’9

  6. Paddon / Marshall (Hyundai i20 WRC) +35’’1

  7. Lappi / Ferm (Toyota Yaris WRC) + 36’’8

  8. Breen / Martin (Citroën C3 WRC) + 50’’1

  9. Suninen / Markkula (Ford Fiesta WRC) + 1’02’’9