top of page

Les actualités Citroën 

Vincent Cobée estime que la pénurie de composants se réglera en 2023


Depuis maintenant plus de quinze mois, l'industrie automobile est contrainte à une grave pénurie de composants qui impacte lourdement la production avec, pour conséquences, des délais de livraison ) rallonge et des ventes en berne, un peu partout dans le monde. Si beaucoup de prévisions sur cette pénurie ont eu lieu, le patron de Citroën, Vincent Cobée, estime que la situation devrait s'améliorer d'ici l'année prochaine.

A l'occasion du lancement de la nouvelle C4 X, Vincent Cobée a été interrogé sur la pénurie de composants, la guerre en Ukraine ainsi que sur la transition énergétique où il a donné des informations intéressantes. Premièrement, Vincent Cobée anticipe un deuxième semestre 2022 meilleur que le premier semestre où la crise a frappé durement. La production automobile devrait donc croître un peu plus chaque mois avant d'être, en grande partie, réglé d'ici 2023 qui, selon les propos de Vincent Cobée, devrait être une belle année sur la plan de la disponibilité des composants. Grâce à de nombreuses activités menées au sein du groupe Stellantis, en terme de réaction rapide et d'optimisation logistique ou de recherche d'alternative, la production parvient à être maintenue à-20% par rapport à celle de deux ans en arrière, il se pourrait donc que nous allions vers de meilleurs résultats dans les prochains mois ce qui devrait avoir un impact significatif sur les ventes.


Concernant la guerre en Ukraine, l'impact est relativement réduit pour Stellantis tant en termes de composants que de volumes perdus. La guerre aura des répercussions davantage sur les matières premières avec des tensions sur l'acier ou l'aluminium ou encore sur les composants nécessaires à la fabrication de véhicules électriques mais Vincent Cobée se montre relativement confiant puisque Stellantis a mené une vaste stratégie pour se prémunir de ses risques et s'assurer de la disponibilités des composants nécessaires aux véhicules électriques notamment.


Ces derniers sont d'ailleurs le dernier point sur lequel Vincent Cobée a été interrogé et sur lequel il indique que le marché automobile européen adopte rapidement les véhicules électriques, bien plus rapidement qu'anticipé. Pour information, Citroën anticipait que la part des ventes de la ë-C4 représenterait 30 à 40% à la fin de vie de la C4, or ce chiffre a été atteint deux ans seulement après le lancement. C'est cette bascule rapide qui a poussé la marque à ne proposer la C4 X qu'en électrique sur certains marchés tant elle est persuadée que la demande sera au rendez-vous et que l'adoption des véhicules électriques sera rapide.


En conclusion, l'industrie automobile connaît de lourds remous depuis le début de la crise covid en 2020. Après les fermetures d'usines par les confinements, c'est la pénurie de composants qui la frappe avec force et qui entraine une baisse historique des marchés sans compter l'impact de la transition énergétique plus forte qu'attendue. Cependant, l'optimisme de Vincent Cobée sur la questions de la pénurie est rafraîchissante et augure d'une année 2023 bien meilleure que 2022, même si le ciel ne s'éclaircit pas en raison des risques de crise économique que la guerre en Ukraine fait peser sur les différents marchés mondiaux et qui auront, forcément, un impact sur la demande d'automobiles. Il faut espérer que la demande accumulée et n'ayant pas pu être produite pendant la pénurie permette de supporter le choc.


Mots-clés :

429 vues5 commentaires

5 commentaires


H T
H T
22 janv.

"Vincent Cobée estime que la pénurie de composants se réglera en 2023" !!! (je cite)

Et bien, quant à moi, propriétaire lambda d'une C4 depuis 8 ans, je peux témoigner que ce monsieur est dans l'erreur. Nous sommes en 2024 et ma voiture, comme beaucoup d'autres, est immobilisée en raison de la "pénurie"

(cf. photo jointe transmise par mon garage Citroën) du composant électronique qui permet le démarrage de ma voiture. Cela dure depuis plusieurs semaines et je dois m'attendre à patienter encore plusieurs autres, si ce n'est des mois...

Il y a plus de 50 ans, je démarrais en hiver la 2cv de 1958 de mon père à la manivelle.

C'est beau le progrès mais je pense que pour…

J'aime

RFL
RFL
08 juil. 2022

Ces questions devraient être posées à Monsieur Picat Maxime ou Monsieur Tavares.

Pour moi il aurait fallu évoquer la C4X et les attentes de la marque sur ce produit.

Évoquer les résultats de la marque dans le monde notamment au Brésil et en Inde.

Parler des ambitions de la marque d'ici 2025 et comment la marque se prépare à accueillir 2035.

Mais bon c est tout de même intéressant ce qu'il a dit.


J'aime

Tout bon chef doit être optimiste . (!)

J'espère que l'envol des ventes des électriques sera accompagné d'un essor du nombre de bornes de recharge ...

J'aime
En réponse à

qui fonctionnent!😉

J'aime

Ces chocs successifs, ont mis en lumière, nos fragilités, et interrogent nos pratiques. Stellantis, semble avoir pris la mesure de ces bouleversements, et agi ans délai, comme le confirme d'ailleurs Vincent Cobée. Et nous ne sommes sans doute qu'au début d'un long processus de transformations tous azimuts. Thierry Métroz expliquait récemment, qu'une des raisons majeures, de la suppression massive des chromes, distinguant le nouveau DS7, est de chasser les rejets de CO2 induits, au cours des différentes étapes de la fabrication du chrome. J'y vois aussi les conséquences des pénalités levées par l'UE, afin d'"encourager" ces cercles "écologiques", de plus en plus fréquents, et vertueux.

J'aime
bottom of page