top of page

Les actualités Citroën 

Stellantis pourrait-il quitter le Royaume-Uni ?


L'usine d'Ellesmere Port, une des deux que possède le groupe Stellantis au Royaume-Uni

Avec le rachat d'Opel/Vauxhall, le groupe PSA devenu Stellantis est propriétaire de deux usines au Royaume-Uni situées à Luton et Ellesmere Port dans lesquelles il a investi, notamment à Ellesmere Port, pour y fabriquer les utilitaires du programme K9 (Citroën Berlingo et Peugeot Partner entre autres). Mais devant les conséquences du Brexit, le groupe laisse courir la rumeur qu'il pourrait tout simplement cesser sa production dans le pays.

Cependant, le Royaume-Uni a décide de quitter l'Union Européenne, le fameux Brexit, avec pour conséquences des règles qui doivent changer dans le courant 2024 iù, à cette date-là, l'accord entre le Royaume-Uni et l'Union Européenne prévoit que 45% de la valeur des pièces d'un véhicule, au minimum, devra provenir de l'UE ou du Royaume-Uni pour pouvoir être exempté de droits de douane. C'est là que le bât blesse puisque les conditions de cet accord s'affrontent à une autre problématique qui est le renchérissement du prix des matières premières lié à la guerre en Ukraine.

Confronté à cette situation, le groupe Stellantis a informé les députés britanniques qu'il ne serait pas en mesure d'assurer ce seuil de 45% notamment car "les prix des matières premières qui ne sont pas originaires (de l'UE ou du Royaume-Uni) augmentent considérablement, de sorte que nous sommes désormais incapables de respecter ces règles d'origine".

Le groupe demandant donc aux députés britanniques de décaler la date d'exécution de cet accord à 2027 plutôt que 2024 sans quoi le groupe serait dans une situation où il respecterait pas l'accord subissant ainsi des droits de douane qui annihilerait toute notion de rentabilité et donc, à terme, la probable fermeture des deux usines que le groupe possède au Royaume-Uni.

Alors bien évidemment, le groupe Stellantis n'est pas prêt de quitter le Royaume-Uni à l'heure om l'usine d'Ellesmere Port, après avoir reçu près de 85 millions d'€ d'investissement doit débuter sa production de véhicules électriques. Cependant, l'interpellation et les vives inquiétudes soulevées par Stellantis ont l'obligation d'aboutir à un résultat sans quoi il se pourrait bel et bien que Stellantis, voire d'autres constructeurs, cessent leur fabrication même si Stellantis a confirmé qu'Ellesmere Port démarrerait bien sa production comme prévu signe de la volonté de groupe de poursuivre une fabrication au Royaume-Uni et sa confiance dans un règlement de l'accord.

872 vues2 commentaires

2 Comments


Christian Brochard
Christian Brochard
May 27, 2023

On ne peut avoir le beurre et l'argent du beurre quand les vaches sont ailleurs qu'en grande Bretagne. Il en est de même pour le voitures. Il n'y a plus aucune industrie automobile qui appartiennent à des britanniques.

Chinois, Français (ou Pays-Bas puisque Stellantis a son siège sociale dans ce beau pays dont les dividendes sont exonérés de taxe) japonais et surtout Allemands se partage le gâteaux.

Like

Citrofan
Citrofan
May 27, 2023

A suivre!

Like
bottom of page