top of page

Les actualités Citroën 

Stellantis : L'usine de Vigo démarre l'année à pleine capacité


L'usine Stellantis de Vigo a terminé l'année 2020 avec une production en hausse malgré la pandémie mondiale et l'arrêt de l'usine pendant six semaines. C'est l'arrivée du Peugeot 2008 qui permet à l'usine de voir sa production progresser mais celle-ci est également dû à la bonne tenue des utilitaires du programme K9. Cette bonne tenue des deux voitures en production permet à l'usine de Vigo d'entamer 2021 avec une production maximale.

Ainsi, le volume de production envisagé est à un très haut niveau jusqu'à Pâques. En conséquence, l'usine de Vigo produit 2 300 véhicules par jour soit sa production maximale. Pour tenir la cadence, en Février et Mars, les équipes tourneront les weekends ainsi que les jours fériés. De même, les dates des vacances de pâques sont modifiées pour l'équipe du weekend et sont reportées sur les congés d'été. Cela permettra à l'usine de tenir la cadence, elle qui prévoit de battre son record de production historique cette année avec environ 600 000 unités produites.


Si les chaînes de production de l'usine de Vigo tournent à plein régime, celle de l'unité de batterie verra ses journées raccourcies en raison de l'installation d'une telle ligne dans l'usine de Saragosse pour fournir la production de l'Opel Corsa-e. L'usine Stellantis de Vigo est l'usine qui a produit le plus en 2020 en Espagne et est une des seules à tourner à plein régime quand d'autres voient leurs productions réduites telles que l'usine Ford de Valence ou Seat de Martorell


Le point sur les autres usines de Stellantis

A contrario de l'usine de Vigo, celle de Saragosse où les Opel Corsa, Crossland ainsi que le Citroën C3 Aircross sont produits va devoir réduire la cadence de production en raison de la pénurie de micropuces qui frappe l'Asie et qui impactent plusieurs usines automobiles en Europe.

Concrètement, l'équipe de nuit du vendredi 29 a été supprimée tout comme la production, pour les deux lignes d'assemblage, ce samedi 30. Une même interruption de production est programmée le samedi 6 février prochain ce qui engendrera une perte de production de 1 200 unités.


L'usine de Mulhouse va également devoir réduire sa production durant ce premier semestre en raison d'une baisse de la demande du marché. Cela frappera l'ensemble du premier semestre de cette année avec sept jours de production qui seront annulés pour la période février-Mars et une dizaine d'autres de prévus pour la période avril-mai.

L'usine qui fabrique les Peugeot 508 et DS 7 Crossback subit la baisse de commande sur le marché européen . Cette situation est temporaire puisque l'usine commencera à produire, à compter de juin, la nouvelle génération de Peugeot 308 qui devrait compenser très largement la baisse de production constatée au premier semestre. Si l'usine va donc cesser de produire pendant une quinzaine de jours, arrêts programmés mais qui pourraient évoluer selon la situation sanitaire, les salariés ne perdront aucune journée de salaire puisque les systèmes de jours flottants et compteurs de modulation compenseront les arrêts de production.

609 vues5 commentaires

Posts similaires

Voir tout

5 Comments


Jérémy
Jérémy
Feb 01, 2021

Oui vous pourrez suivre la présentation de la DS4 sur le site

Like

Unknown member
Feb 01, 2021

les prochains moteurs électriques Leroy Somer des bev-phev, mhev, et leur Bà V dès 2022 seront produits en France:

- pour les Citroen Peugeot Alfa Ds Opel Jeep Fiat sur CMP et eVMp dont les modèles sont vendus en Europe,


les prochaines batteries des BEV et PHEV de ces véhicules seront made in France dès 2023;


ex PSA fabrique plus de voitures en France que les français n'achètent de Citr Peug DS Opel


Jérémy, vas-tu évoquer la présentation de la DS 4 mercredi au musée des A&M ?

Like

Entièrement d’accord Berlamber. La question de la délocalisation n’est pas que l’affaire des grands groupes et des états. Chacun doit prendre ses responsabilités, y compris le consommateur.

Like

Unknown member
Jan 31, 2021

dans un système de marché où le client privilégie le moins cher, et non pas le made in France ... qui peut dire "moi je n'ai rien à me reprocher"

Like

On semble revivre le même scénario que celui des masques, et aujourd'hui, celui de la production des vaccins.

Les grandes entreprises, avec la complicité tacite des Etats, ont délocalisé à tout crin, pour des raisons dogmatiques pour les uns, mais surtout, pour davantage de gains à court terme, sans vision de long terme, nous rendant dépendants, et donc fragiles. Ne pas pouvoir produire, pour une pénurie de puces informatiques, n'en est qu'une illustration.

Like
bottom of page