top of page

Les actualités Citroën 

Stellantis : L'usine de Trnava en lice pour un nouveau modèle


L'usine slovaque de Stellantis, qui fabrique les Peugeot 208 et Citroën C3, est en lice pour la fabrication d'une nouvelle voiture avec, à la clé, un investissement énorme estimé à 1 milliard de dollars soit 836 millions d'€. L'usine, qui avait déjà signifié ses craintes pour l'avenir, attend beaucoup des prochaines décisions de Stellantis pour voir si son avenir est assuré.

Car la compétition est rude entre les usines de Stellantis et l'usine de Trnava est en compétition avec d'autres usines du Groupe en Espagne, en Serbie, en Pologne ou encore en Turquie. L'usine slovaque de Stellantis est une des plus performantes du groupe et, bien qu'elle tourne à plein régime avec le succès des 208 et C3, elle s'inquiète à juste titre pour son avenir car aucun projet de nouveau véhicule ne lui a été adressé. Le problème est que l'usine de Trnava n'arrive pas à baisser les coûts comme attendus, impactés par les coûts de l'énergie et des salaires.


C'est une des raisons de l'inquiétude de Trnava qui risque de perdre l'assemblage d'un nouveau véhicule, crucial pour sa survie puisque l'actuelle C3 arrivera en fin de carrière d'ici la fin de 2022. Peter Svec, porte parole de l'usine de Trnava, déclarait il y a peu que "Depuis juillet 2020, nous annonçons que Trnava est en concurrence pour un nouvel investissement, dont dépend l'avenir de l'usine. Son sort doit être décidé dans un proche avenir. En plus de la concurrence en Espagne, il y a eu une concurrence directe des usines de Stellantis avec un programme de production similaire en Serbie, en Pologne et en Turquie. Le fait est que Trnava ne peut pas être sûr du nouveau modèle. "


Toute la question est de savoir quel est ce nouveau véhicule qui doit être confié à l'usine de Trnava ? Tout porterait à croire que c'est la remplaçante de l'actuelle Citroën C3, cette dernière venant de passer le cap de mi-carrière. Sa remplaçante, qui ne devrait pas voir le jour en Europe avant 18 à 24 mois, sera basée sur la plateforme CMP et proposera une version électrique. Ces dernières informations semblent correspondre à l'usine slovaque puisque la 208 est basée également sur CMP et que Trnava est la seule à produire les versions électriques de la berline polyvalente de Peugeot. C'est, justement, ces éléments qui permettent à l'usine de Trnava d'être confiante dans l'attribution d'un nouveau modèle notamment en raison du démarrage bien géré de la production de la nouvelle génération de Peugeot 208.

822 vues3 commentaires

3 Comments


Trnava connait déjà très bien ses futurs véhicules. Cette communication (comme cela a été le cas à Saragosse entre autres) ne sert qu'à faire peur aux ouvriers pour qu'ils ne réclament pas trop d'augmentation. C'est du chantage, c'est du Carlos Tavares. Mais, en effet, à terme, même les Slovaques seront trop chers. On finira par faire des bagnoles en Birmanie

Like

Depuis la création de Stellantis, on voit bien les bénéfices pour les ex-marques FCA qui ont des trous à combler (Fiat : presque toute la gamme, Alfa Romeo, Chrysler ...) et qui pourront créer des modèles rapidement comme l’a fait Opel avec la Corsa. Par contre, pour PSA et Citroën en particulier je ne vois pas le gain. Une aide au Brésil ? 🧐

Like

Unknown member
Mar 11, 2021

il pourrait s'agir d'une renaissante Punto attendue en Europe probablement d'un développement en // à la CC2.1 et assemblée alors en toute logique au côté de la CC2.1, les 2 à Trnva dès l'automne 2022 .

elle était fabriquée en Serbie jusqu'en 2018; elle a été remplacée au Brésil en 2017 par l'Argo aux airs de Corsa en finition huppée à 3,99m

Like
bottom of page