Les actualités Citroën 

Stellantis investit 33 millions d'€ dans ses centres d'essais


Les équipes d’ingénierie de Stellantis travaillent pour créer des véhicules de pointe qui permettent une mobilité propre, sûre et abordable. Stellantis a investi un total de 33 millions d’euros dans deux de ses centres de tests mondiaux afin de soutenir sa stratégie à long terme qui est d’offrir les véhicules électriques (VE) les plus performants et de maîtriser le plus haut niveau de technologie de conduite autonome, tout en assurant des technologies sûres et fiables pour ses clients.

Ces investissements, qui s’ajoutent à d’autres dépenses d'investissement en R&D, renforcent la capacité globale de Stellantis de concevoir le futur de la mobilité, accélèrent sa transition vers une entreprise tech de mobilité durable et permettent à l’entreprise d’atteindre les objectifs de son plan stratégique et, en particulier, la réduction de 50 % des émissions carbone d’ici fin 2030 par rapport aux niveaux de 2021 et le net zéro en matière d'émissions carbone d'ici 2038.

Les améliorations récentes sont les suivantes :

  • Le « Safety Center » d’Orbassano, près de Turin (Italie) a été complètement intégré aux processus d’ingénierie numériques et considérablement modernisé pour accueillir quatre pistes d’essais avec quatre points d’impact et des capacités permettant de tester complètement les véhicules électriques à batterie (BEV) et la technologie de conduite autonome pour les voitures de tourisme, les pick ups et les véhicules utilitaires légers.

  • La soufflerie d’Auburn Hills dans le Michigan (USA) s’agrandit et se dote de la technologie de sol mobile qui simule le déplacement sur route et permet des mesures aérodynamiques plus exactes des véhicules. La réduction de la traînée aérodynamique a un impact bénéfique sur l’autonomie des BEV.

« Le travail qui est effectué aujourd’hui dans nos pôles techniques d’excellence à travers le monde fera des véhicules Stellantis de demain les leaders de l’industrie en matière de capacité, de performances et de sécurité », a déclaré Harald Wester, Stellantis Chief Engineering Officer. « Notre communauté d’ingénieurs s’appuie sur les talents, la diversité ainsi que sur notre présence mondiale, et nous travaillons avec les autres fonctions globales, par exemple avec nos collègues du Monozokuri, pour impulser partout notre transformation technologique. Cela nous donne une vue complète des enjeux et nous permet d’envisager et de mettre au point un éventail complet de solutions de mobilité, qui nous placent en pole position dans la course à l’innovation ».

Tester les véhicules électriques et la conduite autonome

Parmi les principaux objectifs du Plan Stratégique Dare Forward 2030 de Stellantis, il y a celui d’atteindre un mix de 100 % de véhicules particuliers BEV vendus en Europe et de 50 % de véhicules particuliers et de pick ups BEV vendus aux États-Unis à l'horizon 2030.

Les 5 millions d’euros investis dans la modernisation du « Safety Center » d’Orbassano donnent au site la capacité de tester tous les types de véhicules électrifiés : les véhicules mild-hybrid, hybrides rechargeables et électriques à batterie. Le site, qui effectue actuellement au moins deux crash-tests par jour, est en bonne voie pour tester plus de 275 véhicules électrifiés cette année. Les véhicules testés à Orbassano sont certifiés conformes à plus de 175 normes de sécurité et technologiques internationales.

La zone d’impact des pistes d’essais est dotée d’un bloc Messring qui peut être déplacé pour les collisions frontales et latérales. Orbassano effectue notamment certains des tests les plus sévères de l’industrie tel que le test de faible recouvrement (« small overlap ») utilisé par l’Insurance Institute for Highway Safety (IIHS).

Les pistes d'essais d’Orbassano sont dotées d’un système de caméras piloté par ordinateur comportant 13 emplacements extérieurs mobiles au-dessus du point d’impact. De plus, les pistes offrent la possibilité de réaliser des vidéos à grande vitesse du soubassement, tandis que près de cinq caméras peuvent être installées à bord du véhicule testé.

Toutes ces images, auxquelles s’ajoutent les données de tests, fournissent aux ingénieurs de Stellantis des informations cruciales pour évaluer la conception des véhicules d'aujourd'hui et de demain. Les données sont, par ailleurs, partagées avec les sites Stellantis du monde entier, notamment avec les autres centres d’essais de Belchamp (France), Chelsea dans le Michigan (USA) et Betim (Brésil), pour perfectionner les modèles numériques véhicules utilisés en conception.

Cette installation de pointe est entièrement intégrée au processus d'ingénierie numérique de Stellantis et permet le développement le plus efficace des véhicules en couvrant virtuellement l’ensemble des scénarios de crash.

Les nouvelles pistes sont prêtes pour les futurs tests liés à l’introduction des fonctions de conduite autonome sur tous les types de véhicules.

Le site d’Orbassano comprend des équipements de tests statiques et dynamiques permettant d’étudier des cas de figure tels que la collision avec un piéton, l'écrasement du toit et le retournement du véhicule, ainsi que les essais sur catapulte inverse pour évaluer les sièges et les habitacles. Les tests sur les équipements et l’intérieur prennent une importance grandissante, car l’adoption des futures technologies de conduite autonome proposera de nouvelles configurations de sièges dans l’habitacle.

Un aérodynamisme plus optimal

Le rendement aérodynamique est un élément essentiel pour optimiser les distances que peuvent parcourir les véhicules électrifiés avec une seule recharge. Son étude requiert une simulation la plus exacte possible des conditions de conduite réelles sur route.

Stellantis travaille actuellement sur le site de la soufflerie d’Auburn Hills dans le Michigan à l’installation d’une technologie à sol mobile (route roulante), qui simule le déplacement sur route tout en permettant aux véhicules testés de rester statiques. Stellantis investit 29,5 millions de dollars dans ce projet.

Quatre tapis permettent le mouvement de chaque roue du véhicule, et un cinquième tapis simule le roulage. La technologie à sol défilant permet aussi de mesurer la traînée aérodynamique de ventilation, qui est la résistance exclusivement liée aux roues et aux pneumatiques en mouvement. Celle-ci représente jusqu’à 10 % de la traînée aérodynamique totale en conditions réelles.

La soufflerie d’Auburn Hills produit actuellement du vent atteignant 225 km/h. Le sol mobile, fait partie d’un engagement estimé à 85 millions de dollars qui figurait dans l'accord conclu en 2019 par l’entreprise avec United Auto Workers, et devrait être opérationnel en 2024.

Cette capacité supplémentaire fera de la soufflerie aérodynamique et aéroacoustique d’Auburn Hills un membre à part entière du réseau mondial de centres de pointe équipés de la technologie à sol mobile, qui compte deux sites en Europe.

231 vues3 commentaires

Posts similaires

Voir tout