top of page

Les actualités Citroën 

Nouvelle Citroën C3 : découvrez pourquoi elle est si accessible


La nouvelle Citroën C3 vue de trois quart avant

Citroën a créé la surprise avec la nouvelle C3 dont le prix de départ confirme la promesse de la marque de rendre l’automobile électrique accessible à tous. Commercialisée à partir de 23 300€ hors bonus en finition You, la nouvelle C3 n’est pas une voiture au rabais puisqu’elle offre tous les équipements attendus sur le segment B, une motorisation électrique forte de 113 chevaux et une batterie de 44 kWh permettant une autonomie de 320 km ce qui en fait une offre absolument unique sur le marché. Mais comment Citroën a pu réussir à proposer une voiture fabriquée en Europe à un prix aussi bas ? Éléments de réponse.

Une chaîne de coût maîtrisée

Pour Citroën, il n’était pas question de faire de la nouvelle C3 une voiture à bas coût mais il s’agissait de répondre aux réels besoins de la clientèle, ni trop, ni trop peu. Il a donc fallu intégrer cette logique de coût réduit dès le début du projet sans que cette réduction ne se fasse au détriment des clients. Ainsi, la C3 n'apparaît pas comme une voiture low-cost, elle est équipée des technologies les plus courantes et les plus utiles, se montre très confortable grâce aux suspensions et sièges Advanced Comfort et le soin apporté aux détails est prodigieux à ce niveau de gamme.

Pour parvenir à cela, Citroën a donc cherché à réduire ses coûts de fabrication et le prix de revient de la voiture pour l’abaisser au maximum. Cela commence par une plateforme adaptée appelée SmartCar Cette plateforme « Smart Car » est entièrement nouvelle, dès le départ pensée pour être optimisée et efficiente pour accueillir une chaîne de traction électrique, avec une implantation idéale de la batterie pour occuper tout l’espace et prendre en compte la forme rectangulaire (la plus facile à implanter), sans bricolage. Pensée en électrique, elle est totalement compatible avec les versions thermiques. Même si elle s’inspire de certains modules de la plateforme CMP du Groupe Stellantis elle en est très différente. Avec la plateforme Smart Car, Citroën inaugure une plateforme totalement inédite pensée pour offrir ce qu’il y a de mieux au meilleur coût, simple à concevoir, simple à produire. Elle trouve son origine dans le développement dans un premier temps des C3 et C3 Aircross lancés en Inde et Amérique du Sud, base qui a été fortement retravaillée dans un second temps pour s’adapter aux attentes et régulations du marché européen. Par ailleurs cette plateforme utilise une batterie LFP (Lithium-Ferro-Phosphate) - première application chez Stellantis – qui utilise moins de terres rares (impact environnemental + coût), à un coût moindre et offre une durée de vie plus longue

Au-delà de cette plateforme, un autre élément essentiel à prendre en compte dans le prix d’une voiture est le temps de montage qui influe directement sur le prix de revient de la voiture. Par rapport à l’actuelle génération de C3, la nouvelle a vu son temps de montage réduit de 25%, un chiffre considérable qui a un impact très fort sur le prix de vente. Pour parvenir à cela, le nombre de pièces nécessaires à la fabrication de la C3 a été drastiquement réduit facilitant ainsi le montage et réduisant les coûts, Citroën est ainsi parvenu à réduire le nombre de composants de sa C3 de 15%. Par exemple, le pare-choc avant ne compte que huit pièces contre une dizaine sur la génération précédente. De même, la calandre noire striée des chevrons est un plastique injecté qui ressort brillant du moule et n’a besoin d’aucun traitement supplémentaire. Ce même plastique se retrouve sur les barres de toits qui sont ainsi directement fixées sur la voiture après leur sortie du moule avec un rendu parfait et très qualitatif. L’utilisation de ce type de plastique permet d’éviter l'utilisation de peinture et donc une nette réduction de coûts.

La nouvelle Citroën C3 avec le nouveau logo de la marque

Un autre élément permettant la réduction des coûts est la baisse de la diversité des pièces car moins de pièces permet des gains en logistiques et donc des coûts maîtrisés. C’est pourquoi la nouvelle C3 propose des poignées de portes noires sur l’ensemble des versions et des couleurs proposées, des poignées de portes peintes quant à elles, pour une question de qualité et de durabilité d’une pièce très souvent utilisée. De même, il n’y aura que deux teintes de toits proposées, noir ou blanc, toujours dans le but de réduire les coûts, le toit biton nécessitant deux passages en cabine peinture. Pour ce dernier, là aussi, Citroën a intelligemment conçu la voiture en apposant une fine rainure sur la custode arrière, rainure sur laquelle une machine vient se poser en usine permettant une démarcation nette et sans bavure entre la teinte de la carrosserie et la teinte de toit. Cette fine rainure, quasiment imperceptible, permet d’éviter l’apposition d’un sticker qui demande du temps de montage en supplément du coût du sticker et de la colle. Il en est de même pour le sticker apposé sur le montant A qui a été supprimé sur cette nouvelle génération, suppression qui permet de baisser le temps de montage et le coût de revient de la voiture.

Des fournisseurs challengés

Pour cette nouvelle génération de C3, Citroën a également dû revoir sa chaîne de fournisseurs pour répondre à la baisse des coûts. Ainsi, 90% des fournisseurs sont d’Europe de l’Est, contre 60 à 70% environ sur la génération actuelle, tandis que les armatures de sièges proviennent de Turquie avec, à la clé, une baisse de prix de 30%. Cette course à la réduction du coût impose donc une revue des fournisseurs capables de répondre au cahier des charges, beaucoup de fournisseurs étant ainsi nouveaux sur cette nouvelle C3.

Ces mêmes fournisseurs auront aussi en charge le futur C3 Aircross puisque le pendant SUV de la nouvelle C3 a été développé en même temps que la berline polyvalente permettant ainsi de réduire les coûts de développement puisque la marque a essayé de maximiser le nombre de composants communs à la C3 et au futur C3 Aircross. La marque est également parvenue à réduire les frais de développement de la nouvelle C3 en partageant un certain nombre de composants, on parle de 30%, avec les versions indiennes et sud-américaines même si les fournisseurs sont différents. Le temps de développement gagné sur la nouvelle C3, partagé avec la version produite et vendue hors d’Europe, a ainsi contribué à réduire le prix de revient de la voiture.

Citroën peut aussi compter sur l’usine de Trnava en Slovaquie qui a été optimisée pour la fabrication de la C3 et qui se chargera également de fabriquer le futur C3 Aircross. L’usine de Trnava affiche une des plus grandes productions du groupe en Europe avec plus d’une voiture produite par minute et des volumes que Citroën espère supérieurs à 250 000 unités par an. Le site de Trnava apparaît comme l’élément clé de la baisse des coûts de la nouvelle C3 puisque les fournisseurs sont tous à proximité de l’usine et que cette dernière est optimisée pour produire un maximum de voitures malgré des critères de qualité élevés.

Enfin le dernier élément permettant à Citroën de proposer une voiture très accessible concerne les prix de vente de la voiture que la marque annonce nets, c'est-à-dire sans remise. En effet, le prix de vente réellement payé par les clients peut différer du prix catalogue avec le jeu des promotions ou remises attendues et négociées par le client dans le réseau de la marque. Mais Citroën fait le pari de prix nets, un pari assez difficile, qui consiste à facturer au client le prix catalogue sans possibilité de négociation même s’il restera toujours une possibilité qui sera drastiquement réduite. Avec des prix nets, la marque est ainsi assurée d’avoir la bonne marge sur sa C3 et donc le bon niveau de rentabilité puisque, même si elle est très accessible, la nouvelle C3 est bel et bien une voiture rentable pour Citroën, la marque ayant réussi à réduire suffisamment ses coûts de production pour proposer des prix compétitifs sans rogner sur sa marge.

En conclusion, Citroën a pu s’appuyer sur cinq piliers pour réduire le coût de fabrication de la nouvelle C3 et donc proposer des prix de vente très compétitifs. Un temps de fabrication réduit, un nombre de composant abaissé, une diversité de pièces réduite, une usine optimisée et des prix nets sont les éléments clés qui ont permis à la C3 d’être une offre vraiment unique sur le marché automobile et de prendre ainsi de court ses concurrents comme Renault ou Volkswagen sans remettre les attendus des clients du segment B qui recherchent une voiture habitable, confortable, bien équipée avec une autonomie largement suffisante et une recharge rapide. Mais cette performance, qui en est réellement une, a également été possible grâce à l’entente parfaite entre toutes les parties prenantes lors de sa conception. Cette rigueur a permis de réduire les modifications à zéro depuis la mise en route du premier prototype en février 2023 alors que pour certaines marques, de nombreuses modifications sont encore effectuées, cela a également permis à Citroën de faire de substantielles économies.


6 579 vues25 commentaires

25 Comments


Bonjour ! C'est comme ça que je conçois le travail en général. Et à y regarder de plus près, beaucoup d'élément peuvent encore être optimisés, on comprend que la marge de progression reste encore considérable. Avec les retours d'expérience, la prochaine étude ( peut-être une C1/C2 ) risque de nous surprendre réellement.

Like

Savas Sengul
Savas Sengul
Nov 16, 2023

Le concept est prometteur... mais Citroën aurait dû réaliser une voiture avec un designe qui marque son temps comme l'a fait la 2CV par exemple. Ici, on a juste une voiture moderne mais au niveau du style on ne ressent aucune émotion, aucune question. On ne tourne pas autour pendant des heures pour la comprendre, la saisir et on fini par l'aime comme l'Ami. Dommage je dis.

Like

chrismorenas
chrismorenas
Nov 13, 2023

J’ai quand même hâte de voir les tarifs des versions essences. Car ces tarifs sont normalement beaucoup plus bas que les tarifs des électriques. En sera-t-il ainsi ? Et j’attends toujours de voir le rouge infrarouge quelque part sur cette nouvelle C3 ! C’était soi-disant la nouvelle couleur de la marque, et elle est nulle part. Vraiment dommage.

Like
Replying to

Il est prévu sur des brimborions de plastique interchangeables pour la personnalisation, jaune fluo rouge et je ne sais plus quoi.

Like

"Des fournisseurs challengés

Pour cette nouvelle génération de C3, Citroën a également dû revoir sa chaîne de fournisseurs pour répondre à la baisse des coûts. (...) Cette course à la réduction du coût impose donc une revue des fournisseurs capables de répondre au cahier des charges, beaucoup de fournisseurs étant ainsi nouveaux sur cette nouvelle C3. "

C'est cela qui m'inquiète. Lorsqu'on tire les prix vers le bas, il n'y a pas de miracle, la qualité des éléments s'en ressent forcément ainsi que leur durabilité.

Like
Replying to

Sauf que ce sont 90% produits dans les pays de l'est, donc des geo trouvetou des pays de l'est, cela dit, des pays qui ont vécu les années du communisme ne manquent pas d'expérience pour bidouiller et se passer de ce qui manque.

Like

Jules
Jules
Nov 13, 2023

j’ai un doute sur leur plastique qui n’a pas besoin de peinture. Va t il résister aux uv où va t on revoir apparaître les plastique virant au gris comme les vieilles Renault?

Like
Replying to

Vous êtes peut-être trop jeune pour avoir connu les pare-chocs non peints des BX qui avaient le même problème...

Like
bottom of page