Les essais du Citroën C3 aircross plébiscités par la presse européenne
Auto_728x90.jpg

Les essais du Citroën C3 aircross plébiscités par la presse européenne



Les journalistes européens interrogés par l’agence Advent ont préféré l’essai du C3 Aircross parmi les 79 présentations dynamiques qui se sont déroulées au cours de l’année. Une première place qui est de bon augure pour l’élection "Car of the Year 2018", après la réussite du 3008 et de l’Astra ces deux dernières années.

La présentation dynamique du nouveau SUV de Citroën, le C3 Aircross, a été jugée par la presse européenne comme la plus satisfaisante parmi les 79 essais de nouveautés organisés l’année dernière par les constructeurs automobiles.

Les deux derniers lauréats de cette enquête menée par l’agence Advent étaient l’essai du Peugeot 3008 en 2017 et celui l’Opel Astra en 2016, deux modèles qui recevaient quelques semaines plus tard le titre de "Car of the Year", prestigieuse récompense décernée par la presse européenne. "Il existe en effet une forte corrélation entre les deux récompenses, la qualité de l’essai participant à l’attractivité du modèle et inversement", constate Jérôme Neveu, président fondateur du cabinet Advent.

C’est donc de bon augure pour le C3 Aircross d’autant que les deux autres essais qui ont le plus séduit les journalistes sont ceux du Range Rover Velar et du Dacia Duster, deux modèles qui ne sont pas finalistes pour le titre de "Car of the Year 2018".

"Le choix du C3 Aircross et la troisième place du Duster montrent une nouvelle fois qu’il n’y a pas de préférences pour les marques premium, souligne Jérôme Neveu. Il n’y a pas non plus de préférence nationale, la C3 a surtout séduit les journalistes d’Europe du Sud et du Nord, alors que les français ont préféré les essais de modèles allemand et japonais".

Comme en 2016, ce sont les marques premium et allemandes qui ont proposé le plus de présentations dynamiques : 6 pour Audi et BMW et 5 pour Volkswagen en 2017 (8 pour Mercedes et 7 pour Audi en 2016). L’Espagne (et Barcelone en particulier) reste la destination favorite, deux fois plus fréquentes que les destinations suivantes (Allemagne, Italie, France). La C3 Aircross a été essayée en Corse, une destination qui revient en force, tandis que des destinations plus originales ont été choisies pour le Range Rover Velar (la Norvège) et le Dacia Duster (la Grèce). Les destinations les plus lointaines ont été la Californie, pour essayer les BMW X3 et M 760, et Oman pour l’Audi RS3 et la Lexus LS 500h. "Il y a des destinations évidentes, pour leur facilité d’accès, la météo propice, des routes variées et un paysage plaisant pour réaliser de belles images mais il y a aussi des prises de risque pour apporter de l’originalité, un environnement singulier, plus marquant, qui peut aussi favoriser la convivialité et des échanges plus chaleureux et plus riches entre les journalistes et les interlocuteurs de la marque", remarque notre interlocuteur.

Des prestations inédites, comme des prises de vue aérienne avec des drones

L’agence Advent, spécialisée dans "la mesure de l’influence", réalise cette enquête auprès de 1 100 journalistes européens (*) depuis maintenant 9 ans. Elle prend en compte quatre critères : "la qualité de l’essai" (parcours, durée, variétés des finitions proposées, etc.) ; "la logistique" (organisation générale, conditions d’hébergement, transport, restauration, etc.) ; "la qualité des intervenants et des informations communiquées" ; et la "satisfaction spontanée" (votre préféré). Le C3 Aircross n’est pas sur le podium de la "qualité de l’essai" mais est en tête sur les trois autres critères. Pour la qualité de l’essai, c’est le Range Rover Velar, puis le Dacia Duster et la Ford Fiesta (en Espagne) qui remportent la mise. A noter que la Volkswagen Polo (à Hambourg) se classe second sur le critère de la logistique.

"L’organisation des essais s’est professionnalisée et leur qualité s’est nivelée par le haut, constate Eric Levresse, associé chez Advent. Pour se distinguer de ses concurrents, il faut apporter des prestations inédites, comme des prises de vue aérienne avec des drones. Toutefois, les basiques doivent être là : une large plage horaire pour essayer les véhicules, un large choix de versions et de motorisations, et des interlocuteurs compétents : des ingénieurs, des managers et, idéalement, le patron de la marque en personne", conclut-il.

L’enjeu de ces essais méritent d’y investir des moyens car les retombées presse (et internet) représentent l’équivalent de 15 à 20 millions d’euros de communication dans les médias.

Passionnément Citroën - 2020 

Contact : passionnementcitroen1@gmail.com 

Clause de non-responsabilité de traduction

logo-passionDS.jpg
  • Facebook Social Icon
  • Twitter Social Icon
  • YouTube Social  Icon