Les actualités Citroën 

En 1934, André Citroën lance la Traction Avant



André Citroën avait la capacité d'identifier et d'anticiper les éléments novateurs de son temps. Après le "moteur flottant", le "monocoque" et le "tout acier", voici une nouvelle et réelle révolution qui caractérisera la voiture du futur: la traction avant! Innovante, audacieuse et élégante, présentée au Salon de l'automobile de Paris le 3 octobre 1934, la Traction Avant a définitivement marqué le panorama automobile de l'époque et a été produite en grande série à près de 760 000 unités, dans différentes versions.

En 1933, André Citroën avait doté ses voitures fabriquées en grande série de tous les appareils les plus modernes et tout confort: par servo pneumatique Westinghouse à « moteur flottant » (c.-à-suspension sur des supports élastiques qui réduit considérablement les vibrations), de la carrosserie plus aérodynamique avec les nouvelles grilles conçues par Flaminio Bertoni à la "monocoque" qui, combinée avec la construction "tout acier", les rendait robustes et légères.Son but était de «démocratiser» la technologie car, comme il aimait le répéter, «le progrès n'est rien sans sa diffusion».



Un jour, André Citroën a été contacté par téléphone par Gabriel Voisin. Il était un industriel français qui avait fourni aux forces armées françaises plus de dix mille avions pendant la première guerre mondiale et est ensuite passé à la production de voitures de luxe.

La longue vague de la crise de '29, l'un des tragique « Black Friday sur Wall Street « , avait atteint même atteint le Vieux Continent et les modèles élégants, raffinés et chers de Voisin se retrouver invendus.


L'industriel a appelé André Citroën lui informant que son employé, André Lefebvre, ancien pilote de course, ingénieur en aéronautique, puis prêté au monde de l'automobile, cherchait un autre emploi depuis qu'il avait quitté l'usine Renault de Boulogne Billancourt.  André Lefèbvre était un génie, un innovateur dans un cycle continu, tandis que Louis Renault était un conservateur invétéré: ainsi la relation a duré les ailes d'un papillon. Elle a pris fin quand un jour Lefebvre apparu chez Renault avec un dossier de projet pour une traction avant: « Vous voyez, Patron, nous avons toujours tort: ​​les roues avant sont ceux qui doivent accroître le mouvement, de manière à diriger la voiture définie par le conducteur et ne pas le pousser hors de la route avec les roues arrière! ».

L'intuition était juste, mais Lefèbvre se retrouva au chômage avant même d'avoir fini la phrase et retourna à Gabriel Voisin pour obtenir des conseils. C'est en face de ce projet novateur que ce dernier pensait que le seul capable de le réaliser était André Citroën. Celui-ci fut, en fait, immédiatement enthousiaste et quand il rencontra l'ingénieur Lefebvre dit béatement: « Jeune homme, votre idée est fantastique, c'est exactement ce que je voulais! ».


Il était fin mars 1933 quand Citroën confia la réalisation de la Traction avant en flanquant à Lefebvre ses meilleurs hommes: Le styliste Flaminio Bertoni et l'ingénieur franco-brésilien Robert Dimitri Sensaud de Lavaud, qui a conçu, pour équiper cette nouvelle voiture, une transmission automatique moderne avec convertisseur de couple!

L'équipe fantastique de techniciens a travaillé jour et nuit et en très peu de temps pour que  la Traction (comme on l'appelait la «7») soit prête, même si elle était équipée d'une boîte de vitesses mécanique traditionnelle à la place de la transmission automatique attendue.

Le 23 mars 1934, un groupe restreint de concessionnaires a eu l'occasion d'en voir une. Elle était basse: la traction avant éliminait le besoin d'arbre d'entraînement et de différentiel sur l'essieu arrière. Lefebvre le voulait aérodynamique et Bertoni s'inspirait des formes gracieuses d'un cygne, un cygne noir incroyablement beau. C'était différent: étant si bas, il a également révolutionné la façon de comprendre la voiture. Il n'y avait pas de marches car il ne fallait plus «monter dans la voiture»: il suffisait de s'asseoir à bord, dans les grands et confortables sièges dont il était équipé.

La suspension à barre de torsion garantit le confort et la tenue de route. Combiné avec la traction avant, elle l'a rendait imbattable et invincible, l'aérodynamique lui permettant de voyager vite et loin.

La voiture a été officiellement présentée le 18 avril et a été annoncée avec trois moteurs: 7, 11 et 22 (qui était le pouvoir fiscal français), quatre et huit cylindres, bien que ce dernier ne fut jamais entré la production, plus tard remplacé par la "15" à six cylindres.

La Traction Avant a été produit à près de  760 000 unités sous différentes carrosseries, ainsi que sous la forme d'une berline, même limousines, familiale, coupé et roadster, ces deux derniers conçu par Jean Daninons, futur fondateur de la Facel Vega.

Aujourd'hui encore, 84 ans après sa présentation, la Traction Avant est une voiture d'aujourd'hui, capable de traverser les continents, tout comme le « Trac-Bar » groupe français qui apporte sa propre Traction à travers les steppes mongoles des terres de la Patagonie. Source : Media Citroën Italie

112 vues2 commentaires

Posts similaires

Voir tout