DS peut-elle voir le bout du tunnel ?



Après des années de plus en plus difficiles, la division premium du groupe PSA veut enfin sortir la tête de l'eau.

Tout avait pourtant si bien commencé. Par une froide journée de l'hiver 2010, Citroën levait le voile sur la DS3 dans un hôtel de Nice. Une auto reprenant la base de la C3 de seconde génération, mais grimée comme une citadine premium façon Mini Cooper ou Audi A1. Immédiatement, la DS3 était un succès, la clientèle appréciant son style léché et sa tarification un peu moins onéreuse que celle de ses principales concurrentes premium. Citroën enchaînait en dévoilant une drôle de DS4 cousine des compactes du groupe PSA, puis la DS5 qui jouait les vaisseaux amiraux. DS prenait ensuite son indépendance vis à vis de Citroën (juin 2014), puis la machine "premium" de PSA s'est mise à dérailler.

Après l’essoufflement des ventes des DS4 et DS5, puis la baisse de rythme d'une DS3 quasiment limitée à l'Europe et désormais vieillissante, DS commençait aussi à souffrir en Chine, l'une de ses cibles prioritaires. Alors que PSA affiche depuis deux ans des résultats remarquables en Europe au vu de sa situation économique délicate après l'épisode General Motors et des choix financiers hasardeux, DS continue de plonger actuellement. la marque est passée de la la 15e à la 20e position au palmarès 2017 des constructeurs, avec une chute des ventes de 24%.

Les SUV en sauveurs ? Carlos Tavares, le patron de PSA, promet que ses équipes planchent actuellement sur le redressement de DS, à la peine en Europe comme en Chine. Comme pour toutes les autres marques, le salut passerait par un déploiement de SUV dans tous les secteurs de gamme. Le DS7 Crossbackvient de se lancer officiellement, et un DS3 Crossback devrait suivre avec en ligne de mire, l'Audi Q3 et le BMW X1.

Sera-ce suffisant pour rendre DS profitable et faire enfin inverser la courbe des ventes ? Le développement de la technologie hybride de PSA permettra-t-il à la marque de compenser l'absence de motorisations plus généreuses, qu l'empêchent de lutter à armes égales avec les autres marques premium sur ces segments ? Premier élément de réponse dès 2018 avec l'étude des chiffres de vente du DS7 Crossback.

101 vues

Passionnément Citroën - 2020  - Nous contacter

Clause de non-responsabilité de traduction 

  • Facebook Social Icon
  • Twitter Social Icon
  • YouTube Social  Icon