top of page

Les actualités Citroën 

Citroën : toute la gamme éligible au bonus 2024 en France


La Citroën C4 X électrique sur une borne de recharge

En complément de la présentation du leasing social permettant aux constructeurs de proposer des prix accessibles, et notamment Citroën de proposer la nouvelle C3 dès 54€/mois ou la C4 pour 129€/mois, le gouvernement français vient de dévoiler la liste des voitures électriques accessibles au bonus 2024 dont le principal changement concerne l'application d'un score environnemental au-dessus duquel les voitures ne peuvent disposer du bonus.

Jusqu'à présent, le bonus écologique était destiné à toutes les voitures électriques dont le prix de vente était inférieur à 47 000 € et bénéficiait donc aux véhicules fabriqués à l'étranger notamment les chinois qui, cumulés à leurs prix bas, avaient un double avantage. C'est la raison pour laquelle le gouvernement français a souhaité ajouter au bonus un score environnemental afin de privilégier l'attribution de ce bonus aux véhicules fabriqués en France et plus globalement en Europe. Il ne servait à rien en effet d'apporter une aide à l'achat d'un véhicule électrique, afin de réduire les émissions de CO², aux véhicules dont la fabrication et le transport génèrent une quantité énorme d'émissions.

Depuis le 15 décembre dernier, les véhicules électriques doivent donc répondre à un score environnemental pour continuer à bénéficier du bonus écologique dont les montants sont, à date, identiques à cette année 2023.


Des Citroën éligibles de C3 à Spacetourer

Les constructeurs ont donc soumis leurs véhicules à ce calcul complexe du score environnemental auprès de l'Ademe, Agence de la transition énergétique, qui a dévoilé la liste des voitures pouvant continuer à bénéficier du bonus à partir de 2024.

Dans cette liste, toute la gamme Citroën y figure permettant aux consommateurs de C3 jusqu'à Spacetourer de continuer à bénéficier de cette aide de 5 000€ pour l'achat de voitures électriques voire 7 000€ sous condition de ressources. C'est donc un gros point positif pour la marque qui va pouvoir continuer à proposer ses véhicules électriques à des tarifs plus accessibles et rééquilibrer une concurrence plus équitable avec les véhicules fabriqués en Chine et, souvent, proposer à des tarifs agressifs.

Dans ce cadre, la nouvelle C3 y gagne énormément au change puisqu'elle devient la voiture électrique la plus abordable, bonus déduit, en étant proposé dès 18 300€ voire même dès 16 300€ pour les personnes éligibles au bonus de 7 000€. La Dacia Spring, auparavant bénéficiaire de ce bonus, en est donc exclue ce qui est de bon augure pour Citroën puisque les ventes de cette Spring, qui n'a rien à voir avec la C3, était bluffante, ces clients pourront donc goûter au confort et à l'habitabilité de la nouvelle C3 à l'autonomie plus que décente.

L'autre gagnante de la gamme est la C4 qui voit la concurrence rude de la MG4 se ternir un peu puisque la berline compacte chinoise ne bénéficie plus du bonus de 5 000€. Les deux concurrentes sont donc désormais dans une gamme de tarifs proche puisque la berline chinoise est vendue dès 29 990€ tandis que la C4 est disponible dès 30 740€, bonus déduit. La C4 a pour elle son confort, son habitabilité, une autonomie comparable mais une puissance de recharge plus rapide.




Ce nouveau bonus rétablit l'équilibre en favorisant une concurrence plus équitable entre les constructeurs respectant les normes européennes et ceux opérant en dehors de l'Europe, soumis à des normes plus laxistes, et confrontés au transport maritime particulièrement polluant. Ainsi, ce nouveau bonus fait les affaires des marques européennes, dont Citroën, qui voit toute sa gamme continuer à bénéficier du bonus de 5 000€ et qui gagnera en compétitivité face à des concurrentes qui en sont désormais privées.

1 029 vues12 commentaires

Posts similaires

Voir tout

12 commentaires


Savas Sengul
Savas Sengul
19 déc. 2023

Le problème de Citroën actuellement ce n'est de faire que des hybrides : mi berline mi SUV mi citadine mi break ... elles n'ont pas une mais des identités. L'originalité doit être présente mais cela ne doit pas devenir extravagant. Donc, on se perd et on ne sait qui tient quel rôle. Il est clair qu'on ne lui pas les moyens de décliner suffisamment ses gammes donc on prend chaque catégorie que l'on mixte pour être partout à la fois.

J'aime
Jérémy
Jérémy
19 déc. 2023
En réponse à

Je suis assez d'accord, c'est comme si la marque était retombée dans ses travers de faire original pour faire original, un peu comme dans les années 80. On n'innovait plus mais on était original...Ici, la marque n'a pas eu les moyens d'investir, d'oser être totalement différent donc on est sur des concepts à mi-chemin parce qu'il faut bien trouver quelque chose pour faire original et pas cher...Dans la lutte pour les marges de Tavares, la place de Citroën est plus difficile à trouver mais gageons qu'avec la C3 elle y est parvenue

J'aime

Zabrus86
Zabrus86
19 déc. 2023

Parfois je ne comprends pas le service marketing, pourquoi ils ne proposent pas la Ë-C4 à moins de 30000 € comme la MG4, l'écart est tellement faible qu'ils auraient tort de s'en priver, psychologiquement c'est plus vendeur et attirant !

J'aime

Jean-luc Fougerand
Jean-luc Fougerand
18 déc. 2023

Le space tourer électrique n'a jamais eu droit au bonus électrique vu son prix supérieur à 47 000€

J'aime
Jérémy
Jérémy
18 déc. 2023
En réponse à

Non mais il le pourrait si son prix était sous les 47000€... d'où le fait que j'insiste sur C3 et C4 d'ailleurs

J'aime

Ce résultat global va grandement intéressé les propriétaires de flottes et les professionnels. Citroën ne se prive pas de leur faire savoir, en publiant des publireportages dans différents magazines automobiles, dont ceux qui leur sont dédiés. Enfin!

J'aime

Ce rééquilibrage arrive à temps pour que les acheteurs Français puissent choisir en fonction de vrais facteurs écologiques en espérant que les constructeurs retenus ne fassent pas trop appel à des composants venant des pays asiatiques. Maintenant il reste à se pencher sur l’autonomie et le temps de recharge pour nos constructeurs nationaux et aux opérateurs à déployer suffisamment de bornes de recharge.

J'aime
bottom of page