top of page

Les actualités Citroën 

Citroën : bilan des ventes 2023 en Inde


La Citroën C3 électrique vue de trois quart avant

2023 a été une année importante pour Citroën en Inde puisque la marque a continué à développer sa gamme en présentant deux nouvelles voitures avec la nouvelle ë-C3 électrique ainsi sur le C3 Aircross commercialisé en fin d'année. Voici comment s'est comporté la marque sur le marché indien avec des difficultés et des surprises intéressantes.

Le marché indien termine l'année 2023 sur une première historique puisqu'il dépasse la barre des 4 millions d'unités vendues en un an un niveau qu'il n'avait jamais atteint auparavant. Cependant, cette bonne nouvelle cache également des signes d'inquiétudes puisque la croissance est de 8.3% soit l'une des plus faibles des dix dernières années, exception faites des années Covid.


Sur ce marché, comment s'est comporté Citroën ? Avec 9 488 unités vendues, les ventes de la marque ont augmenté de 56% par rapport à 2022 qui n'était pas une année complète pour la marque, la C3 n'ayant été lancée qu'en juillet. Cependant, Citroën est la marque de Stellantis qui vend le plus puisque, en 2023, les ventes de Jeep ont diminué de 50% par rapport à 2022 pour atteindre 6 690 unités. La forte hausse des ventes ne s'explique pas par les nouveaux produits que la marque a commercialisé sur le marché, le C3 Aircross étant trop jeune et la C3 électrique sur un segment de marché encore trop restreint mais principalement par une présence complète sur l'année.

La part de marché de Citroën est donc de 0.23% seulement mais la marque n'a réellement proposé de voitures que sur les berlines, le C3 Aircross étant un SUV mais commercialisé tardivement pour compter. Le segment des berlines représentent 30% des ventes en Inde ce qui permet à Citroën d'avoir une part de marché de 1% similaire à celle de Renault et MG, permettant à la marque de se classer en 6ème position derrière les indéboulonnables Maruti, Hyundai et Tata. Au total, 85% des ventes de Citroën ont été effectué sur le segment des berlines, 15% sur celui des SUV avec la commercialisation du C3 Aircross.

Enfin, alors que le prix moyen de ventes sur le marché indien a atteint 1 190 000 roupies soit 13 250€ environ, en croissance de 10.19% par rapport à 2022, en raison de l'inflation et des normes anti-pollution, le prix moyen des ventes de Citroën atteint 940 00 roupies soit près de 10 500€, un niveau qui la situe au dessus de Nissan (9 800€), Maruti (9 700€) et Renault (8 600€) qui est la marque avec le prix moyen le plus bas du marché indien.


Mais ce qui est intéressant concerne les ventes de voitures électriques, Citroën ayant présenté la ë-C3 dès le mois de février 2023. La commercialisation de la version 100M électrique de la C3, 6 mois seulement après les versions thermiques, a permis à Citroën d'avoir une part de marché de 3% dans ce segment de marché qui ne pèse, lui, que 2.3% du marché total soit 94 305 voitures, Citroën en ayant vendue plus de 2 800 unités. 3% ce n'est peut-être pas grand chose mais cela permet à la marque d'être quatrième du marché devant BYD (2%), Hyundai (2%) et Kia (1%) et derrière Mahindra dont la part de marché est de 7%. 3% avec une seule voiture et un réseau petit, c'est une belle performance qu'il faut souligner et qui montre la pertinence de la stratégie de Citroën d'aller très rapidement sur les voitures électriques accessibles afin d'être épargnée par la forte concurrence.


En conclusion, une analyse plus précise des ventes du marché permet d'avoir une opinion plus modérée. Bien entendu, les ventes sont très modestes, c'est une évidence, mais lorsqu'on s'adresse qu'à 30% du marché total pendant 11 mois sur 12, on ne peut pas faire de miracles. il y a donc des raisons d'espérer pour les ventes de Citroën en Inde notamment grâce aux voitures électriques avec lesquelles Citroën a une bonne part de marché mais également par l'apport du C3 Aircross et de sa récente version boîte automatique qui répond aux besoins des consommateurs. Citroën a toujours indiqué vouloir être frugal et afficher une croissance rentable tout en insistant pour une installation sur le long terme sur ce grand marché qu'est l'Inde, le récent investissement de plus de 200 millions d'e le confirme.

Mots-clés :

799 vues5 commentaires

5 comentarios


Citrofan
Citrofan
31 ene

Le plus important sera de suivre l’évolution et l’allure de la courbe des ventes dans les annes à venir

Me gusta

Citroën fait sien l'adage "Prudence est mère de sûreté", et j'ai eu maintes fois l'occasion d'écrire, les raisons qui me font partager ce parti pris. Construire sa notoriété sur des bases solides, créer une image sérieuse en soignant le SAV et écouter les réactions du public tous canaux d'information terrain confondus, pour apporter les corrections et répondre aux attentes de potentiels acheteurs, c'est du bon sens. La stratégie d'être prêt lors du décollage de l'électrique dans le pays, permet de prendre de l'avance, car le monde est concerné par le changement climatique et ses conséquences. Que TATA s'y intéresse, et mieux, propose une offre n'est pas innocent. Citroën est dans son ombre, et a bien joué. En attendant, Citroën construit…

Me gusta
Contestando a

Vu que la production d'électricité en Inde est à 48% issue du charbon dont l'Inde est le second producteur mondial, l'électrification de la mobilité individuelle est un peu une politique de gribouille, moins que chez nos voisins allemands car en Inde, on utilise les voitures jusqu'à la fin de leur cycle de vie et même au delà...


Ne soyons pas naïfs, si nos constructeurs sont en train de procéder à des transferts de technologies vers des pays émergents, c'est aussi pour se ménager des débouchés pour les voitures thermiques qu'une décision imbécile de technocrates européens va rendre invendables dans une dizaine d'années, la tendance étant au protectionnisme et aux protections douanières en dehors d'accords d'échanges réciproques

Me gusta

L'article oublie complètement le C5 Aircross !

Me gusta
Jérémy
Jérémy
31 ene
Contestando a

Non mais ses ventes sont anecdotiques

Me gusta
bottom of page