top of page

Les actualités Citroën 

Bilan juillet 2023 - marché auto EUROPE


Le mois de juillet 2023 représente un symbole pour le marché automobile européen puisque les ventes y sont en hausse pour le 12ème mois consécutifs. Ainsi, avec 1 022 468 unités*, le marché automobile européen affiche une hausse de 16.7% par rapport à juillet 2022 même s'il reste à un niveau bien inférieur à 2019 puisque encore en baisse de 22%. Sur ce mois de juillet, les véhicules électriques continuent leur ascension pour représenter dorénavant 13.6% du marché (contre 9.8% en juillet 2022) si bien que les véhicules thermiques purs ne représentent dorénavant que 49.9% du marché ce qui n'est pas sans conséquences pour Citroën notamment.

Ainsi, les ventes de :

  • ALFA ROMÉO sont en hausse de 35.1% à 4 060 unités pour une part de marché de 0.4%

  • CITROËN sont en baisse de 17.2% à 25 735 unités pour une part de marché de 2.5%

  • DS sont en baisse de 5.2% à 3 788 unités pour une part de marché de 0.4%

  • FIAT sont en baisse de 4.9% à 31 398 unités pour une part de marché de 3.1%

  • JEEP sont en hausse de 33.4% à 10 538 unités pour une part de marché de 1%

  • LANCIA sont en hausse de 8.1% à 3 354 unités pour une part de marché de 0.3%

  • OPEL sont en baisse de 1% à 34 391 unités pour une part de marché de 3.4%

  • PEUGEOT sont en baisse de 3.9% à 46 193 unités pour une part de marché de 4.5%

Au total, les ventes de Stellantis** sont de 160 251 unités en baisse de 3.3% pour une part de marché de 15.7%, ce qui permet au groupe de se classer en seconde position des ventes derrière le groupe Volkswagen avec, toutefois, un écart qui s'agrandit au fil des mois pour représenter, sur ce mois de juillet, près de 12 points de part de marché. Quasiment toutes les marques du groupe baissent mais la plus forte baisse est pour Citroën qui dégringole encore de 17% et qui paie, aujourd'hui, une gamme qui ne correspond pas au marché ou, en tous cas, qui ne s'adresse pas à l'ensemble du marché. En effet, depuis l'avènement des motorisations électrifiées et leur accélération ces derniers mois, la part des véhicules thermiques purs diminuent pour passer sous les 50% en juillet. Étant donné que les véhicules de la gamme ne proposent pas tous les types de motorisations disponibles, Citroën se voit ainsi contrainte de ne s'adresser qu'à une partie du marché et non à son ensemble.

Voici, par exemple, à quel niveau de marché s'adresse chaque modèle de la gamme :

- C3 et C3 Aircross : 49.9% du marché (essence, diesel)

- C4 : 63.5% du marché (essence, diesel + électrique)

- C5 Aircross : 57.8% du marché (essence, diesel, hybride rechargeable) mais 83.4% lorsque le nouveau moteur puretech hybride sera proposé sur l'ensemble des marchés européens

- C5 X : 43.7% du marché (essence, hybride rechargeable)

- Berlingo : 13.6% du marché (électrique)


Alors, certes, cette analyse comporte un biais car la répartition des différentes motorisations est différentes selon les segments, mais force est de constater que Citroën, tout comme Stellantis, ne s'adresse pas à l'ensemble du marché ce qui peut aussi expliquer une part de marché en baisse même si d'autres problèmes l'expliquent.


* Inclus les ventes en UE, EFTA + Royaume Uni

** Inclus les ventes de Maserati, Ram, Abarth dont les chiffres ne sont pas détaillés.


453 vues5 commentaires

Posts similaires

Voir tout
bottom of page