Après le Diesel, PSA met le cap sur l'électrique

Pour traduire l'article, faîtes un clic droit sur l'article  puis "Traduire"

Après le Diesel, PSA met le cap sur l'électrique



Le groupe français vient de sortir son dernier moteur diesel qui a nécessité 180 millions d'euros d'investissement. PSA accélère sa mutation vers l'hybride et l'électrique, deux modes de propulsion qui équiperont ses gammes d'ici 2025.

Peugeot-Citroën, l'un des diesélistes les plus connus au monde, s'apprête à tourner la page du gasoil. C'est en tout cas ce que laisse à penser les récentes déclarations de Patrice Marez, le responsable «diesel» chez PSA : «Refaire un nouveau moteur diesel ne fait pas du tout partie de nos priorités» a-t-il assuré. Le tout nouveau moteur 1.5 Blue HDI qu'a mis au point le groupe de Sochaux l'an dernier et qui est fabriqué depuis septembre dans le Pas-de-Calais pourrait donc être le dernier bloc diesel de l'histoire de Peugeot.

Il est pourtant promis à un bel avenir avec l'objectif d'en produire un million d'unités par an notamment pour la Peugeot 308. Il n'empêche. Le lion semble bien être décidé à tourner le dos à la technologie qui a fait sa réputation dans le monde entier. Aujourd'hui, moins de la moitié de ses ventes sont réalisées avec des voitures roulant au diesel : 47 % exactement. Le juste reflet de la tendance tricolore où en 2017, il s'est vendu davantage d'automobiles essence que diesel. 47,8 % des immatriculations de véhicules neufs en France concernaient le gasoil contre 51,6 % un an plus tôt. Les scandales du Dieselgate et les nouvelles révélations de tests sur des singes par le groupe Volkswagen n'ont fait qu'accroître la défiance des consommateurs pour cette énergie.

Des gammes tout électrique en 2025

La décrue est rapide et en bon gestionnaire, PSA n'entend pas rater le virage. Dès l'an dernier, le groupe automobile français avait enclenché sa mue avec son plan stratégique «Push to pass». Il prévoit que la moitié de la production de l'ensemble des marques du groupe (Peugeot, Citroën, DS, et les marques allemandes Opel et Vauxhall) devra être réalisée en version électrique d'ici à 2020. Autant dire demain. La marche sera encore plus haute en 2023 puisque ce taux doit grimper à 80 % et même 100 % en 2025 à en croire les déclarations du patron de PSA, Carlos Tavares lors du dernier salon automobile de Detroit aux États-Unis. Le mouvement de l'industrie automobile est massif puisque la firme française ne fait qu'emboîter le pas à de grands constructeurs comme Volvo ou Toyota. La marque suédoise (qui appartient à un groupe chinois désormais) a annoncé qu'elle ne produirait que des véhicules soit hybrides soit électriques dès 2019.

En juillet dernier, l'État a annoncé sa volonté, par la voix de Nicolas Hulot d'interdire d'ici 2040 la vente des voitures à essence et diesel au profit de la technologie électrique. Mais cette mutation profonde de la filière risque de mettre en danger 12 000 emplois qui dépendent directement ou indirectement du diesel. L'État a promis d'accompagner la reconversion de ses salariés par des actions de formation notamment.

Source : https://www.ladepeche.fr/article/2018/02/20/2746084-annoncant-fin-moteurs-diesel-peugeot-prepare-ere-electrique.html

33 vues