top of page

Les actualités Citroën 

André Citroën : au-delà des voitures, retour sur un visionnaire audacieux


Portait d'André Citroën

Rarement une marque est restée aussi imprégnée de l’esprit de son fondateur que Citroën et ce, même si la marque a connu bien d’autres propriétaires.  Encore aujourd’hui, une Citroën se définit comme une voiture accessible, audacieuse, différente qui fait que tout passionné d’automobiles porte une attention toute particulière sur les modèles de la marque.  Retour sur l’histoire d’un homme visionnaire qui incarne une certaine idée de la France.  

André Citroën voit le jour le 5 février 1878 il y a 146 ans donc, dans une famille hollandaise dont le père, Lévi, est diamantaire, il est le dernier des cinq enfants du couple.  A 6 ans, il perd son père et se choisit deux pères de substitution : Jules Verne et Gustave Eiffel dont la Tour en construction le fascine.  


Admis à polytechnique en 1898 après un passage remarqué au Lycée Concordet où il était très bon élève, André Citroën se montre bon camarade, aimant à faire rire et ne tarde pas à devenir populaire.  Dès 1900, alors à l’âge de 22 ans, André Citroën effectue un voyage en Pologne où il découvre une machine à fabriquer des engrenages à denture en forme de chevrons, son génie particulier opère mêlant ouverture d’esprit et pouvoir d’assimilation rapide afin de comprendre le bien fondé d’une telle invention.  Il en achète les droits et construit un petit atelier aussitôt rentré à Paris, atelier rapidement transformé en usine à fabriquer des engrenages géants qu’il vend aux constructeurs automobiles dont Mors.  C’est chez ces derniers que ces talents lui permettent de redresser l’entreprise passant de 120 voitures annuelles à 1200 en une dizaine d’années seulement.  Dès 1903, André Citroën effectue une visite aux États-Unis et rencontre Henry Ford dont il partage la vision de rendre l’automobile si accessible que même ses ouvriers pourraient se la payer.  Il découvre également la production en grande série sur la base du Taylorisme qu’il mettra en œuvre lorsqu’il décrocha un contrat avec l’Armée Française pour la production d’obus qu’il parvient à fabriquer à raison de 10 000 obus par jour en 1914 rapidement porté à 20 000 jusqu’à 50 000 unités par jour pour une production totale de 24 millions d’unités qu’il revendait deux fois moins cher que les obus d’autres constructeurs.  


Les engrenages Citroën qui donnèrent le logo de la marque
Les fameux engrenages à chevrons qui donneront le logo de Citroën

L’Aventure Citroën

Pensé dès 1917, son entrée dans l’automobile tient en une maxime qu’il invente lui-même : l’automobile sera populaire ou ne sera pas ! Aussitôt la fin de la guerre, il aménage son usine du Quai de Javel pour la production en grande série d’une voiture voulue simple, robuste et moderne qui sera livrée complète, avec cinq pneumatiques, éclairage et démarrage électriques, prête à rouler.  Cette première voiture sera produite à cent unités par jour et vendue un tiers moins cher que les véhicules concurrents.  A l’arrivée, ce ne sera que trente voitures par jour qui seront produites et le prix devra être augmenté rapidement mais il restera compétitif jusqu’en 1924 où alors 250 voitures par jour sortent des chaînes de l’usine.  La concurrence qui avait ri, ne rit plus.  


C’est le début d’une folle épopée de quinze ans jalonné de lancements de modèles toujours innovants où Citroën multiplie les nouveautés allant de la carrosserie tout acier de la B14, au moteur flottant des C4 et C6 jusqu’à la rosalie qui bat d’innombrables records du monde dont le fameux 300 000 kilomètres non stop.  


Ces années folles de Citroën sont aussi celles des aventures extraordinaires avec la Tour Eiffel illuminées des lettres Citroën pendant des années, ces mêmes lettres que l’on retrouve inscrites dans le ciel parisien par un avion le jour de l’ouverture du salon de Paris, la venue de Charles Lindbergh au Quai de Javel ou les trois croisières qui envoyaient les autochenilles Citroën sur les routes d’Afrique ou de Pékin pour montrer la fiabilité des voitures et ouvrir de nouvelles routes.  


Cette volonté farouche de faire l’actualité, d’innover, de montrer la voie a permis à Citroën de rencontrer de grands succès, jusqu’à devenir premier constructeur automobile en Europe.  Mais aussi de grosses difficultés notamment de lourdes pertes financières qui eurent raison d’André Citroën.  Ce dernier comptait, pour s’en sortir, lancer une voiture tellement innovante qu’elle tiendrait en haleine le public non pas un an ou trois, mais cinq voire dix ans.  Ce fut la Traction avant qui réussit la mission incroyable de sauver la marque connaissant un succès de 23 ans, bien plus que ce qu’André Citroën escomptait.  Mais ce dernier ne vit pas ce succès puisque, après avoir vu son entreprise reprise par Michelin, il s’éteint le 3 juillet 1935 d’un cancer de l'estomac qu’il a tardé à soigner.  Le lendemain, dans le hall de l’usine de Javel, une foule innombrable défile devant le cercueil de cet homme qui su saisir et maîtriser les courants novateurs de son siècle et fonder une entreprise d’envergure mondiale. 


Les lettres Citroën inscrites dans le ciel de Paris par un avion

L’innovation partout, tout le temps

Né en 1878, André Citroën est originaire d’une famille hollandaise qui a rejoint la France quelques années auparavant en 1873.  En France, il a fait ses grandes études, combattu pour le pays, comme ses frères, et contribué à armer la France avec la production d’obus.  


Par la réussite exceptionnelle de sa marque, André Citroën a contribué à industrialiser la France lui ouvrant l’ère de l’automobile moderne et transformé les modes de vie de ses contemporains.  André Citroën était tout entier consacré à son entreprise, il ne possédait rien en dehors de ses usines, son appartement était loué tout comme sa villa de vacances à Deauville.  Seule comptait sa famille, il emmenait ses enfants le dimanche pour jouer dans les usines et avait pour seules distractions : la musique et le cinéma. 


André Citroën n’était pas qu’un homme visionnaire en automobile, il révolutionna également la communication et le marketing mais apporta bien d’autres innovations à la France dont le crédit à la consommation dès 1920, une compagnie de taxis avec 5 000 taxis ornés du double chevron en 1924, il fut chargé d’organiser le Pavillon France par le gouvernement en 1929 ou encore d’illuminer les principaux monuments de Paris (Arc de Triomphe, Place de la Concorde, la Madeleine et la chambre des députés) la même année sans oublier la création de la première société d’assurance automobile en 1932. 

André Citroën avec sa femme et ses enfants

Mais André Citroën était aussi un féministe avant l’heure.  Dès 1915, alors que les femmes représentaient la majorité de son personnel, André Citroën fit construire une garderie, une nurserie, une infirmerie, des douches et créa une politique sociale d’avant-garde, complétée par l’octroi de primes de naissance, de convalescence et d’allaitement.  La guerre gagnée, les femmes restèrent importantes aux yeux d’André Citroën pour qui il n’hésita pas à choquer les conservateurs des années 30 avec sa publicité intitulée “La femme moderne ne roule qu’en Citroën”, dans une société où les femmes n’avaient pas les mêmes droits que les hommes.  Il réitéra l’opération avec une publicité pour la Rosalie qu’il présentait comme ‘La voiture préférée de la Parisienne” et de nombreuses femmes furent mises à l’honneur dans ses publicités. 


En ce jour si particulier de sa naissance, il m’est paru utile de revenir sur le formidable parcours d’André Citroën qui va bien au-delà de la marque, il fut aussi à l'avant-garde de la société et fit rayonner la France.  Louis Renault disait “André Citroën nous fait du bien, il nous empêche de nous endormir”, près de 90 ans après sa mort, son esprit est encore bien vivace et, même si Citroën est maintenant dans le groupe Stellantis, il suffit de voir une C4 ou une C5 X pour comprendre combien l’audace reste d’actualité dans la gamme.  Cette même audace qui va voir Citroën proposer la ë-C3 à un tarif imbattable, rendant l’automobile électrique accessible à tous…comme un certain André à son époque. 


 

Un grand merci à Henri-Jacques Citroën pour les informations concernant son grand-père André Citroën. Vous pouvez retrouver les partages d'Henri-Jacques Citroën notamment sur LinkedIn en cliquant sur ce lien suivant : https://www.linkedin.com/in/henri-j-citro%C3%ABn-9b548b27/


Enfin, Henri-Jacques Citroën tente de faire entrer André Citroën au Panthéon, ce serait la première fois qu'un industriel entrerait dans ce temple dédié aux grands hommes et femmes de la Nation. A cet effet, une pétition est en ligne que vous pouvez signer : https://www.change.org/p/andr%C3%A9-citro%C3%ABn-au-panth%C3%A9on

Mots-clés :

662 vues14 commentaires

14 Comments


Pour compléter ce morceau d'histoire, on doit un peu le nom Citroën à Napoléon.

En 1810, ce dernier, annexa le Royaume des Pays-Bas et imposa aux juifs néerlandais de se soumettre au Code Napoléon. En conséquence, ils durent choisir un nom de famille, ce qui était nouveau, à l'instar des chrétiens baptisés. L'arrière-grand-père d''André, Roelof, marchand d'agrumes, choisit alors de se faire appeler Limoenman (Homme-citron), sobriquet que ses clients lui donnaient. Plus tard, son fils Barend devenu diamantaire, ajouta le suffixe Citron à Limoenman-(Citron), pour le simplifier au cours du temps, en Citroen (Citron en néerlandais). André Citroën mérite de rentrer au panthéon, ce serait alors le premier hommage de la Nation à un industriel et un reconnaissance nationale d'autant…


Like

Citrofan
Citrofan
Feb 05

Rien a ajouté

La liste des innovations apportées par À Citroën est incroyable et serait longue à dresser je dirais presque que c’était un Elon Musq de l’époque avec en plus ce côté jovial, humain, et ce grand cœur qu’il avait


Like

Très bel article sur un des grands personnages de la révolution industrielle en France et en Europe, mais je ne suis pas sûr qu'il apprécierait ce qu'est devenue la marque Citroën, noyée dans la nébuleuse Stellantis, dirigée par des personnes qui n'en ont rien à faire de l'identité Citroën.

Like

Merci pour ce rappel,et ne pas oublier aussi,la signalisation routière,les concessionnaires et la documentation qu il recevait.....un grand homme de l industrie intelligente 👍👍👍

Like

Merci pour cette magnifique synthèse qui rend un hommage tellement mérité à la vie d’André Citroën.


Like
bottom of page