top of page

Les actualités Citroën 

Stellantis investit dans son usine de Porto Real au Brésil


L'usine Stellantis  de Porto Real au Brésil

A quelques semaines du lancement du nouveau Citroën C3 Aircross dans laquelle il est fabriqué pour l'Amérique Latine, l'usine de Porto Real située au Brésil reçoit un important investissement de la part de Stellantis avec l'attribution d'un nouveau modèle et la technologie hybride éthanol que le groupe souhaite développer au Brésil.

C'est le président de Stellantis pour l'Amérique du Sud, Antonio Filosa qui en a fait l'annonce auprès du gouverneur de l'État de Rio de Janeiro, Cláudio Castro, lors d'une visite de ce dernier sur le site de Porto Real. Le président de Stellantis a également présenté au gouverneur et à d'autres membres du gouvernement le nouveau SUV Citroën C3 Aircross, un modèle dont la production commencera bientôt à Porto Real. La réunion renforce l'engagement de l'entreprise envers le développement industriel du secteur automobile à Rio de Janeiro.


Antonio Filosa indique que « Le Stellantis Automotive Hub de Porto Real est stratégique pour l'avenir de notre entreprise et pour le développement d'une mobilité durable et accessible. Ses installations ont reçu d'importants investissements ces dernières années et, en outre, les systèmes et équipements de production du Hub Automobile sont entièrement mis à jour avec les meilleures références technologiques mondiales de Stellantis, tandis que les employés sont formés et disposent des compétences et des talents nécessaires pour stimuler la croissance. Unité de Porto Real. De plus, grâce aux innovations et investissements récents, le Stellantis Automotive Hub de Porto Real est prêt à recevoir des modèles des différentes marques qui composent Stellantis. Il s’agit d’un plan stratégique pour le développement du groupe en Amérique du Sud »


L'usine de Porto Real fait partie des cinq usines que possède Stellantis en Amérique Latine et elle bénéficiera d'un nouveau cycle d'investissement de 2,5 milliards de R$ (+ de 475 millions d'€) jusqu'en 2025, montant qui sera consacré au développement de nouveaux produits, à la Recherche & Développement et à la modernisation des installations, systèmes et équipements de l'unité industrielle.


Sur ce total, 63 millions d'€ ont déjà été investis dans le développement d'une variante de la plate-forme CMP, qui présente une grande flexibilité et peut être utilisée dans des modèles de différentes marques Stellantis, et est également compatible avec la motorisation thermique, hybride et électrique. La plate-forme constituera la base de l'innovation continue du groupe et mettra le Stellantis Automotive Hub de Porto Real dans les conditions techniques nécessaires pour produire des véhicules hybrides, en adoptant la technologie Bio-Hybrid récemment annoncée.


La plateforme CMP est à la base du projet C-Cubed, qui désigne une nouvelle famille de véhicules composée de trois modèles. La première à être lancée a été la nouvelle Citroën C3, pionnière sur la nouvelle plateforme et un succès commercial, remportant des prix tels que Meilleure voiture nationale (Car Magazine, 2022), Meilleure voiture urbaine du monde (World Car Awards, 2023), entre autres. Le prochain modèle lancé sera le C3 Aircross, qui a été présenté au gouverneur lors de cette réunion. La famille est complétée par un troisième modèle en cours de développement et qui représentera une augmentation de la production de la Polo dans les années à venir.

Bio-Hybride

La nouvelle technologie de propulsion à moteur hybride Bio-Hybrid, développée au Brésil, combine énergie thermique flexible et électrification. Il existe trois plateformes qui peuvent être adoptées de manière flexible sur toute la gamme de marques et de produits, constituant plusieurs solutions accessibles pour la transition vers une mobilité durable. De plus, la technologie Bio-Hybrid est flexible dans son application et peut être équipée de plusieurs modèles produits par Stellantis. Il est compatible avec les lignes de production des trois usines de l'entreprise – Betim (MG), Porto Real (RJ) et Goiana (PE). Stellantis s’inscrit donc également dans la stratégie de production multirégionale.


Antonio Filosa poursuit « Bio-Hybrid s'inscrit dans la voie technologique vers une mobilité accessible et durable adoptée par Stellantis. Nous voulons valoriser les vertus de l'éthanol, en tant que carburant renouvelable, dont le cycle de production absorbe la plupart de ses émissions, en combinant la propulsion à base de biocarburant avec des systèmes électriques. C'est une opportunité de réindustrialisation et de reconfiguration de l'industrie nationale des pièces automobiles, qui est diversifiée, complexe et très importante pour l'économie brésilienne»


Le développement de nouvelles technologies d'hybridation s'inscrit dans le plan stratégique à long terme de Stellantis, Dare Forward 2030, qui prévoit la décarbonation des processus et produits de l'entreprise d'ici 2038, avec une réduction de 50 % des émissions d'ici 2030.


En conclusion, Stellantis croît dans son usine de Porto Real où elle compte investir de nouveau afin d'y implanter un nouveau modèle (le futur C3 Aircross coupé ? ) ainsi que sa technologie bio-hybride qui pourrait apporter un réel gain de compétitivité aux modèles du Groupe. A l'heure où certains ferment leurs usines au Brésil, cette annonce du groupe montre aussi sa volonté de poursuivre sa croissance dans cette région qui est, avec l'Inde et l'Afrique Moyen-Orient, un de ses futurs relais de croissance.

325 vues7 commentaires

7 Comments


Stellantis élargit sa toile par cercles concentriques pour raccourcir les distances entre ses lieux de production et de diffusion. L'Inde est un Hub, le Brésil aussi, la Chine le deviendra, et pareil en Europe. Pas étonnant dans le contexte économique mondial où le renchérissement des coûts de l'énergie se poursuivra., donc du transport. Autant diminuer les distances, ce qui rend le retour des productions sur les territoires européens, possible, mais forcément ténu. Dans notre économie planétaire, il me semble illusoire de pouvoir produire à partir du site de naissance d'une marque, et penser les exporter tous azimuts. Même la Chine a compris que pour contourner les normes européennes, il lui faut produire depuis l'Europe, alors même que certains naïfs, la…


Like
Replying to

Oui pour l'essentiel de votre propos, mais la question est de savoir si ces terres arables ne devraient pas être destinées prioritairement à l'alimentation des êtres humains. De même, du côté de la biodiversité, ce type de monoculture (De plus ici, gourmande en eau), conduit à des "déserts verts". C'est aussi l'exemple des milliers d' hectares cultivées pour élever des amandiers en Californie, véritable désastre écologique dont on commence à mesurer l'impact négatif. Mais je concède que le sujet est complexe et affaire de spécialistes, d'où ces questionnements que je mets en débat.

Like

Citrofan
Citrofan
Sep 26, 2023

Comme vont certainement le faire remarquer d’autres personnes, pourquoi ne pas proposer le bio hybride chez nous ?

j’ai entendu plusieurs personnes qui avaient fait le choix de rouler en golf pour l’ unique raison de rouler à l’ethabol

Like
DS67
DS67
Sep 27, 2023
Replying to

Stellantis a testé 24 familles de moteurs pour lesquels l'e-carburant ne pose aucun problème. Les moteurs BlueHDi peuvent déjà utiliser des biocarburants (XTL).

Like
bottom of page