Les actualités Citroën 

Opel : PSA signe un accord avec IG Metall



Opel et IG Metall / comité d'entreprise s'entendent sur des mesures pour améliorer la compétitivité et les investissements

Grandland X SUV et version hybride à produire à Eisenach


Développement de la famille de moteurs 1,6 litre Groupe PSA de nouvelle génération au Centre d'ingénierie de Rüsselsheim


Accord-cadre avec la protection de l'emploi prolongé jusqu'en 2023

Rüsselsheim. Opel a également sécurisé son avenir en Allemagne et franchit une nouvelle étape pour devenir rentable, mondial et électrique. Des investissements importants seront réalisés en R & D et sur les sites d'Eisenach, Rüsselsheim et Kaiserslautern entre 2018 et 2023. Dans le cadre de cet investissement, le Grandland X sera produit dans l'usine d'Eisenach à partir de mi-2019 en deux équipes, dont une version hybride qui suivra en 2020. La société annoncera les détails des investissements prévus pour les autres sites allemands à une date ultérieure.


Les parties à la négociation se sont également entendues sur une nouvelle étape importante pour définir le futur centre d'ingénierie de Rüsselsheim dans le réseau R & D mondial du groupe PSA: le centre d'ingénierie de Rüsselsheim sera responsable du développement de la nouvelle génération de moteurs EP. Auparavant, le centre d'ingénierie de Rüsselsheim avait déjà reçu des responsabilités mondiales pour le Groupe PSA avec l'attribution de 15 centres de compétence. De plus, tous les futurs modèles européens d'Opel seront développés à Rüsselsheim.

Le constructeur a également convenu d'un nouvel accord-cadre avec les partenaires sociaux. Il s'étend jusqu'en juillet 2023 et comprend un vaste ensemble de mesures visant à accroître la compétitivité. L'exclusion des licenciements forcés a été prolongée pour la durée du nouvel accord.

"C'est une étape très importante dans la mise en œuvre de l'APCE! planifie de rendre Opel apte à la performance dans toute l'Europe. Et nous faisons exactement ce que nous avons promis. L'augmentation de la compétitivité nous permet d'investir et d'assurer un bon avenir à notre personnel », a déclaré Michael Lohscheller, PDG d'Opel. "Nous regardons vers l'avenir après avoir respecté notre engagement de ne fermer aucune usine ou d'annoncer des licenciements forcés."

"Nous assurerons une utilisation à long terme de nos sites allemands et ainsi protégerons l'emploi - et ce dans la prochaine décennie - avec des modèles attrayants et des composants de haute qualité", a déclaré Lohscheller. "Nous sommes profondément enracinés en Allemagne et nos usines allemandes sont et resteront notre épine dorsale".

Les mesures visant à améliorer la compétitivité d'Opel en Allemagne font partie du nouvel accord. L'équilibre entre les augmentations salariales collectives et les éléments de rémunération supérieurs à l'échelle salariale générale sera possible à l'avenir. En outre, les paiements supplémentaires convenus dans le cadre de la convention collective IG Metall, qui seraient applicables à partir de la mi-2019, ont été annulés pour la durée du nouvel accord-cadre. Toute éventuelle augmentation de salaire à partir de 2020 sera reportée dans son entrée en vigueur pour la durée du contrat.

Une partie de l'accord concerne également le départ de 3 700 collaborateurs en Allemagne sur la base du programme volontaire déjà mis en œuvre avec succès et approuvé par les partenaires sociaux. Aujourd'hui, environ 3 500 employés ont déjà bénéficié d'un programme volontaire.

"Les mesures convenues aujourd'hui constituent une autre étape importante dans la réalisation des objectifs de notre APCE! plan stratégique: atteindre une marge opérationnelle récurrente de 2% d'ici 2020 et de 6% d'ici 2026 », a déclaré Michael Lohscheller, PDG d'Opel. "Nous sommes reconnaissants pour la contribution importante de nos employés allemands à la réussite d'Opel", a ajouté Lohscheller. "Les négociations intensives ont été menées à une conclusion positive. Je voudrais explicitement remercier nos partenaires sociaux pour cela. "

0 vue0 commentaire