top of page

Les actualités Citroën 

L'Aventure Citroën Terra America - La saison 2 est partie - De Santa Clarica à Needle


Terra America c'est une formidable expédition qui verra Fanny Adam traversé la Panaméricaine sur 40 000 km de l'Alaska au fond de l'Amérique latine. La seconde partie de l'expédition a débuté au début du mois d'avril et je vous propose de voir ce qui s'est passé en revenant sur la première semaine.

Mardi 5 Avril : Brea

Départ de Brea vers 10h.

1h30 de route pour aller à Santa Clarita au garage MARRS, de Jean François Martin.

Au programme, check up de la voiture :

🔹 vidange et changement de filtre à huile

🔹 changement d'une vis du carter et du joint du bouchon de vidange

🔹 changement silent bloc avant droit

🔹 plaquettes de frein, suite à usure anormale de la plaquette intérieure avant gauche

🔹 graissage tringlerie vitre avant droit

🔹 désoxydation et resserrage de la vis de masse sous le plancher

🔹 brossage cosse sonde de température pour l'extra fan

🔹 changement train de pneus avant

🔹 changement essuis glace

🔹 graissage des rotules

🔹 graissage des galets

🔹 changement des bougies


Les travaux se terminent à 18h30, retour au motel et dîner au Social.


Mercredi 6 avril

Suzanne que l'on a récupéré à Brea est maintenant bloquée pour des raisons administratives françaises, une histoire de plaque Manufacturer Stellantis non livrée dans les délais et où nous demande, le jour de notre arrivée, après 6 mois de stand by de la voiture à la même adresse en Californie, ''mais où doit on livrer la plaque d'immatriculation ?".


Malgré des arguments de bon sens, nous avons eu une interdiction formelle de conduire sans cette plaque rivée à la calandre (plaque physique inutile, une attestation aurait suffit, mais c'est écrit dans la procédure alors…)


Après m'être battue pour repartir, trouver de nouveaux partenaires qui attendent avec impatience de voir Suzanne et nos reportages auprès des communautés, nous sommes là bêtement coincés à Santa Clarita.


Nous subissons.


Imaginer passer au Mexique et poursuivre dans les autres pays nous paraît bien compromis.

Dur à encaisser.


Nous perdons un temps précieux et de l'argent.

Ne pas rouler, ne pas travailler nous coûte, moralement aussi beaucoup.


Journée morose sous une chaleur de bête.


Jeudi 7 avril

Toujours en stand by…


Nous en profitons pour tourner quelques vidéos et photos pour les partenaires de la saison 2 de l'Aventure Terra America.


Chaleur écrasante après 11h.

On frôle les 100°F…


Ce soir, on dîne au Neca's kitchen.

Restaurant mexicain. On se dit que cela peut nous donner de bonnes ondes pour espérer mettre enfin cap vers le sud…

Le chef nous fait 50% de discount. Il adore la voiture et son cuistot aussi ! Valse de selfies !


Demain nous partons au Nouveau Mexique.

Vendredi 8 avril

Étape de liaison sur la légendaire route 66.


Beau temps avec une température de 100°F soit 37°


Dîner à Winslow, célèbre ville pour son ''standing at the corner'' en hommage à la chanson Take it Easy des Eagles.


Nous dinons à proximité du ''corner'' au RelicRoad. Onions rings et salade chicken avocado. Gras et assez médiocre.


Après plus de 10h de route, nous nous arrêtons dans un motel à Holbrook.

9 et 10 avril

Nous quittons la ville de Williams en Arizona vers 9h.

Pas très bien dormi en raison de l'altitude et de la sécheresse de l'air.


Nous croisons des motards français, qui terminent en Harley un parcours de plus de 4000km.


Nous reprenons la 40 vers Los Angeles.

Vers 11h du matin, nous suivons en direct sur internet le résultat du premier tour de l'élection présidentielle. Samuel et moi avons voté par procuration.


Déjeuner à Ludlow, au Ludlow Café.

Ludlow fut construite en 1882, pour ravitailler en eau les moteurs à vapeur des locomotives du Southern Pacific Railroad, puis du Santa Fe Railroad en 1897.


Arrivée à Santa Clarita vers 17h.

Repos au motel.


Dîner chez Jean François Martin du garage MARRS, à Valencia.

Pizzas home made! Délicieuses !

Lundi 11 avril

Compteur Suzanne après révision : 66101 km


Départ 10h


20°C couvert


Déjeuner à Burbank.


Stop à Pasadena pour achat de matériel vidéo.

Chou blanc.


Route vers Needles. Tempête dans le désert de Mojave. Assez impressionnant.


Après Barstow, nous prenons la Route 66


Dans son roman The Grapes of Wrath (1939), lauréat du prix Pulitzer, l'auteur John Steinbeck a qualifié l'emblématique Route 66 de "chemin d'un peuple en fuite".


Nous sommes à Newberry Springs, ville poussiéreuse et désertique de Californie, sur le lieu de tournage d'un film culte tourné en 1987 qui attire les cinéphiles du monde entier. Nous sommes au beau milieu du désert de Mojave, au Bagdad Café.


Bagdad Café ne signifie pas grand-chose pour la plupart des américains et c'est peut-être exactement la raison pour laquelle il signifie tant pour le reste du monde. Chaque jour, des cinéphiles des quatre coins du monde s'aventurent au milieu du désert de Mojave pour visiter ce petit café en bord de route de la Route 66 qui fut le lieu de tournage du film éponyme, du cinéaste allemand Percy Adlon.


Jusqu'à ce que les producteurs le choisissent pour l'emplacement de leur film, il était connu sous le nom de Sidewinder Cafe. Le nom "Bagdad" a été employé en référence à une ville fantôme à 50 miles à l'est sur la route 66 appelée Bagdad, un clin d'œil à sa situation dans le coin le plus aride des États-Unis.


L'intérieur du café raconte l'histoire de ces bus remplis de visiteurs reçus au fil des ans. Des drapeaux de pays du monde entier pendent du plafond, des autocollants s'accrochent à chaque centimètre de mur et des livres d'or regorgent de commentaires (principalement en français) remontant à plusieurs décennies.


Nous sommes accueillis par Andréa Pruett, la propriétaire.

Andréa est née dans l'Arkansas, en 1940. Elle ne se souvient plus de la ville qui l'a vue naître. Elle a perdu un de ses deux fils qui était acteur, ''emporté par Hollywood'', ainsi que son mari quelques mois plus tard.

C'est en 1995, que Harold, son mari, un passionné de la nature et de la faune, a pris la décision potentiellement étrange, mais certainement unique, qu'il voulait élever des autruches, et le couple a commencé à chercher une propriété en dehors d'Hollywood. En plus de démarrer une ferme d'autruches, Andréa voulait consacrer du temps à l'une de ses propres passions, l'écriture. Les Pruetts avaient l'intention d'acheter 600 acres à Newberry Springs, en Californie, mais leurs plans ont échoué lorsqu'ils ont découvert que le terrain qu'ils envisageaient n'avait pas de puits sur la propriété, et parce qu'il bordait la montagne, l'eau serait difficile à trouver, et comme il serait beaucoup trop coûteux de forer pour obtenir de l'eau, ils ont alors abandonné ce projet.


Frustrés par les dures réalités du désert, ils se sont arrêtés au Sidewinder Café pour manger un morceau avant de rentrer chez eux. C'est là que leur destin va basculer lorsque le couple entama une conversation inattendue avec la propriétaire du café, Shirley Trueman. Shirley leur confia qu'elle cherchait à vendre le café et à poursuivre sa vie. « Elle a dit qu'elle ne voulait plus travailler ni s'en occuper », se souvient Andrea. Shirley leur a alors dit qu'il y avait un film tourné sur place en 1987 appelé le Bagdad Cafe. "Mon mari a dit:" Oh vraiment "", se souvient Andrea. "Et elle [Shirley] a dit:" Oui! Jack Palance était dedans. » » Palance était l'un des acteurs les plus remarquables du cinéma à l'époque, connu pour ses interprétations remarquables dans les westerns des années 1950. « Et bien sûr, Harold aimait Jack Palance. Harold a carrément demandé à Shirley combien elle voulait pour le café. "Il s'est retourné et m'a regardé, et j'ai dit : 'N'y pense même pas. Je suis venu ici pour écrire.' » Andréa pensait que l'affaire était réglée mais Harold avait déjà été conquis.


Ce soir-là, sur le chemin du retour, Harold continua à ressasser l'idée d'acheter le café et ses deux acres. "Il savait que je n'en voulais pas vraiment", a déclaré Andrea. Elle avait essayé de travailler dans l'industrie de la restauration à un moment donné de sa vie, mais cela l'avait laissée insatisfaite. "J'ai essayé ça à Atlanta pendant une minute et je n'ai pas aimé ça."


Ils ont fini par acheter et changer le nom en Bagdad Café. Et c'est le début de l'incroyable histoire. Changer le nom de Sidewinder Café en Bagdad Café pour capitaliser sur le lien du film était sans doute la meilleure décision que les Pruetts auraient pu prendre, tout comme la décision de laisser le café aussi authentique que dans le film.


En 1995, à leur arrivée, les habitants de Newberry Springs ont d'abord résisté aux Pruetts reprenant l'entreprise et changeant le nom du petit café qu'ils fréquentaient régulièrement le dimanche après l'église. "J'étais connue comme la dame d'Hollywood", se souvient Andréa. Les gens ont peur du changement. Les affaires ont été lentes au début, mais par essais et erreurs, ils ont appris à gérer une entreprise de restauration. Il a fallu un certain temps à certains résidents, réticents à approuver les nouveaux propriétaires, pour se familiariser avec Andréa et Harold. Mais avec le temps, ils l'ont fait.


Après le décès de son fils et de son mari, Andréa avait une décision difficile à prendre : quitter le café qu'elle n'avait accepté d'acheter qu'à contrecœur, ou continuer à le gérer avec un avenir incertain.


Andréa a décidé de continuer à vivre seule dans le désert et à s'attacher à son Café.


Nous quittons Andréa après avoir passé un moment dans ce lieu à l'atmosphère très particulière, il faut en convenir.


Andréa nous rappelle enfin combien elle aime la France et les français qui représentent 70% de ses visiteurs.

''Si je survis, c'est grâce à la France''.


Oui Andréa survit, le terme est juste. A 82 ans, elle vit là, en plein désert, dans un Road Van jouxtant son petit Café, avec peu de confort.


Nous reprenons la route tempétueuse vers Needles. Suzanne a le vent dans le dos et nous faisons une sacrée bonne moyenne.


Dîner au Wagon Wheel Restaurant de Needles.


Motel.


Demain, nous poursuivons vers Williams et Grand Canyon.




Mots-clés :

192 vues1 commentaire

Posts similaires

Voir tout

1 Comment


Christian Brochard
Christian Brochard
Apr 22, 2022

Je suis cette aventure en Traction depuis le début.

C'est génial.

Elle est pas mal modifiée côté mécanique cette Susanne, frein à disque, filtre à huile ? Siège de voiture moderne, je crois qu'elle a une boîte 4 vitesses. Mais cela reste la mythique Traction avant qui peut traverser, après plus de 80 ans d'existence, est toujours capable de traverser le monde.

Like
bottom of page