top of page

Les actualités Citroën 

EV Days Stellantis : Les détails de la conférence


Hier a donc eu lieu le premier EV Days du groupe Stellantis dans lequel beaucoup d'informations ont été données sur le futur électrique de Stellantis.


Premier point : les véhicules électriques représentent 14% des ventes de Stellantis en Europe et 4% aux États-Unis. L'objectif est de passer à 70% des ventes en Europe et 40% aux États-Unis d'ici à 2030. Pour cela, le groupe se tourne vers l'électrique avec un plan de 30 milliards d'€ d'ici à 2025 pour mettre en place les technologies qui permettront au groupe de proposer "des véhicules iconiques dont les performances, les prestations, le design, le confort et l’autonomie électrique seront en parfaite symbiose avec la vie quotidienne". D'ici 2026, grâce à la baisse des coûts et des batteries, le groupe Stellantis ambitionne de proposer des modèles électriques aux prix des modèles thermiques et sans aides gouvernementales.


Le groupe va donc développer quatre plateformes avec un objectif, pour chacune de ces quatre plateformes, de 2 millions de voitures vendues par an, ce qui permettra de diminuer les coûts. Ces quatre plateformes seront baptisées Small, Medium, Large et Frame et s'adresseront à des véhicules spécifiques. Elles se veulent toutes au meilleur niveau d'efficience pour toutes les énergies avec une consommation maitrisée la plus basse possible. Cette basse consommation vaut pour l'électrique, bien évidemment, puisque le groupe a pour objectif de parvenir à une consommation électrique de 12.3 kWh au 100 kilomètres.


Plateformes :

Les quatre plateformes disposeront d'autonomie comprise entre 500 et 800 kilomètres, ce qui permettra de répondre à tous les besoins du quotidien. Pour cela, les capacités de batteries seront différentes selon les plateformes :

  • STLA SMALL : de 37 à 82 kWh pour une autonomie maximale de 500 kilomètres

  • STLA MEDIUM : de 87 à 104 kWh pour une autonome maximale de 700 kilomètres

  • STLA LARGE : de 101 à 118 kWh pour une autonomie maximale de 700 kilomètres

  • STLA FRAME : de 159 à 200 kWh pour une autonomie maximale de 800 kilomètres

Concernant les batteries, deux types de batteries seront proposés pour "pour satisfaire les besoins d’une clientèle variée" avec une batterie une technologie à haute densité énergétique(Ni Based) et une autre sans nickel ni cobalt (NiCo Free). Stellantis ambitionne également de proposer une batterie dite solide d'ici à 2026.


Moteurs :

Trois types de moteurs électriques seront proposés, lesquels réunissant moteur, boîte de vitesses et convertisseur. Chacun de ces trois moteur est prévu pour être compact, flexible et évolutif et pouvant être configurés pour les véhicules à traction, à propulsion, 4x4 et 4xe. Les trois moteurs proposeront des puissances suivantes :

  • 1er moteur : 70 kW soit 95 chevaux capable de supporter une tension de 400 volts

  • 2ème moteur : de 125 à 180 kW soit de 170 à 245 chevaux avec une tension de 400 volts

  • 3ème moteur : de 150 à 330 kW soit de 204 à 449 chevaux avec une tension de 400 et 800 volts

  • Il sera certainement possible de combiner les moteurs pour offrir des puissances bien supérieures.

Usines :

Pour fournir les batteries nécessaires aux véhicules électriques, le groupe Stellantis indique avoir besoin de 130 GWh d'ici à 2025 et 260 GWh d'ici à 2030. Pour cela, le groupe compte s'appuyer sur trois gigafactory d'ici à 2025 dont deux en Europe (France et Allemagne) et une aux États-Unis. D'ici à 2030, le groupe développera les gigafactory avec l'annonce d'une troisième usine européenne située en Italie. Malgré ces immenses usines de batteries, Stellantis indique continuer à avoir besoin de batteries d'autres fournisseurs.


Recharge :

Avec la vente de voitures électriques, le groupe Stellantis va devoir gérer un écosystème complet qui comprend notamment la recharge, crucial pour les longs déplacements. A l'image de Ionity ou des Superchargers de Tesla, le groupe Stellantis va s'appuyer sur Free2Move et Engie pour développer un réseau de recharge rapide visant 5 000 bornes sur l'Europe de l'Ouest d'ici 2025. Stellantis indique que "le groupe proposera notamment des offres de recharge journalière intelligentes qui utiliseront des sources d’énergie verte, en s’appuyant sur des partenariats en place pour développer les options de recharge et accélérer l’utilisation des réseaux électriques intelligents"


Enfin, comme l'écosystème doit être complet, le groupe a également fait un point sur la deuxième vie des batteries de véhicules électriques indiquant que ces dernières pourraient servir dans le cadre du stockage d'énergies dans d'autres domaines. De même, Stellantis a également annoncé des mesures destinées au recyclage des dites batteries.


502 vues14 commentaires

Posts similaires

Voir tout

14 comentários


delamaredylanc3
delamaredylanc3
14 de jul. de 2021

@ Jérémy. Quelle puissance aura le moteur électrique de 37 kwh ?

Curtir

Sur la chaîne YouTube de Stellantis, certains CEO (PDG) de marques du groupe, ont fait de petites vidéos pour indiquer la façon dont ils appliqueront la politique d’électrification. Ainsi, dans la vidéo consacrée à Opel, on apprend que la marque serait 100% électrique en 2028 et qu´elle intégrerait le marché chinois. Info produit, retour du coupé Manta (en électrique). En tant que Citroënniste, je devrait être jaloux, mais cette Manta-e sera un crossover (sans doute un truc moche comme la Mustang Mache). J’imagine que Citroën présentera sa politique d’électrification en même tant que son concept Arlésienne (préparé avec Accor et JC Decaux).

Curtir
Membro desconhecido
12 de jul. de 2021
Respondendo a

on dirait bien que la nouvelle C4 fut une des 1ères voitures à lancer la mode des berline-crossover-coupé, suivie de la C5x ; et une Peugeot codée P54 venant à la suite des P51 et 52 -les new 308- pourrait en être sur Stla M fin 2023, en 4,50m et h 1,58 environ, concurrente de la VW id4, et moins haute que le C5Ac ;

avec une cousine Germaine de même silhouette telle cette "Manta"remplaçante du Grandland. . . lequel serait-il grandi en 2024 jusqu'à concurrencer le SUV coupé Mustang mach-e sur Stla L en 4,75m h1,60 avec ses cousins français, Italien et américain ?

et Manta aurait certainement une cousine italienne et une américaine. . .

Les 14 marques…

Curtir

Pour info, Peugeot a présenté la 9x8. La voiture qui concourra au Mans en 2022. En attendant, chez Citroën, il ne se passe rien 🤷🏼‍♂️ Il faut dire que la marque était déjà la moins bien lotie des 4 marques PSA, alors avec 14, ça va pas s’arranger. Même la moribonde Lancia semble avoir un meilleur avenir …

Curtir
Christian Brochard
Christian Brochard
12 de jul. de 2021
Respondendo a

La 2cv n'a jamais fait d'ombre aux Tractions 15/6 DS, SM et CX. Pourquoi ce modèle marquerait les HDG DE 2021.

Si la DS9 s'appelait Citroën C6x et aurait été conçue par la RD aux doubles chevrons, on l'aurait peut être notre haut de gamme français. Pas cette marque qui ne s'accroche à aucun passé et qui tente d'avoir un avenir parmi des marques HDG qui elle ont les deux.

Curtir

Citrofan
Citrofan
09 de jul. de 2021

Les courbes démographiques montrent que toutes avancées dans le confort de la population ( électricité qui arrive dans les maison, la mécanisation des moyens de transports etc) c’est toujours soldé par une belle augmentation des naissances et de la pollution qui en découle l’électrification de la voiture sera t’elle un confort pour la population ?

Curtir

Le chantier est de taille, car il nécessite une approche systémique, où compte tout autant, le maillage du réseau électrique au niveau européen et états-uniens, l'harmonisation de la tarification, l'adhésion des populations au quasi "tout électrique" etc. que la performance de l'écosystème productif et technologique. Mais le défi s'annonce passionnant!

Curtir
bottom of page