Essai nouvelle Citroën C3 restylée : un confort au sommet

Mis à jour : sept. 10


Après plus de trois ans d’une carrière à succès, Citroën rafraîchit la C3 en lui modifiant le bouclier avant afin qu’elle adopte la nouvelle identité de la marque à savoir des barres de leds qui forment un V et qui encadrent les phares, toujours en deux paries. Ce restylage assez minime sur le plan du style est complété par une palette de personnalisation plus étoffée passant de 31 choix à 97 mais, surtout, permet à la nouvelle C3 de recevoir les sièges advanced comfort déjà étrenné par le C4 Cactus et le C5 Aircross. Alors ce restylage léger apporte-t-il des changements suffisants à la C3 pour lui permette de résister aux nouvelles Clio et 208 ?



Sur le plan du style, la C3 a particulièrement bien vieillie et n’avait en aucun cas besoin d’un vaste changement. L’adoption d’un nouveau bouclier avant de de phares redessinés transforment sa face avant pour lui donner davantage de caractère et de personnalité en la faisant coller au nouveau style de la marque étrenné par le concept CXpérience et qui se généralisera sur la gamme. Cette nouvelle face avant est plutôt réussie et gomme l’effet globuleux des anciens projecteurs pour lui préférer des phares mieux intégrés à la calandre, l’ensemble devient plus homogène. Au delà d’un nouveau dessin, les projecteurs adoptent la technologie full led grâce à trois modules sous un fond noir qui reprennent le style du concept CXpérience. De nouveaux airbumps apparaissent remplaçant les cinq carrés par trois gélules avec une ponctuelle colorée plus grande qui fait le tour de la gélule et qui vient apporter du peps sur le profil de la C3. Ces changements sont complétés par un nouveau dessin du raccord de peinture sur la vitre de custode qui reprend, lui aussi, une forme de gélule. Léger restylage pour la C3 qui s’avère pourtant efficace puisqu’il vient donner davantage de peps et de dynamisme à la C3, davantage de personnalité aussi notamment grâce aux nouvelles possibilités de personnalisation. Sur cette version Feel pack, la C3 était dotée d’une carrosserie blanche contrastée par un toit bleu émeraude et des ponctuelles colorées de même couleur. L’ensemble se révèle classieux et très élégant, le bleu émeraude est vraiment très agréable offrant des nuances plus claires ou sombres selon la luminosité. C’est l’arrière qui n’a subit aucune modification qui se voit ici affaibli. Son côté rondouillard avec ses deux feux globuleux fait un peu mou contrairement à la nouvelle face avant plus dynamique, l’ensemble perd un peu de cohérence, les feux auraient peut être mérités de voir leur design intérieur modifié pour les rendre plus dynamique eux aussi. Toutefois, la C3 apparaît joviale et pimpante dans cette configuration avec davantage de caractère mais s’avère toujours pimpante et joviale.


Sur le plan technique, peu de différence anime la nouvelle C3 restylée par rapport à l'ancienne. Les motorisations sont identiques de même que les boîtes de vitesses. Les réglages châssis n'ont pas été changés. Les seules différences concernent l'adoption, sur les finitions les plus hautes, des sièges Advanced Comfort qui reçoivent une mousse supplémentaire plus moelleuse , et ça change tout. Citroën n'a pas ménagé sa C3 lors des essais puisque je suis passé dans les rues pavés de Senlis qui ont mis à rude épreuve les suspensions pour révéler un confort meilleur encore qu'avant grâce à ces nouveaux sièges. Les sièges, davantage rembourrés, fait que l'on est mieux calé, ils sont redessinés légèrement pour offrir davantage de maintien, et cela change tout. La voiture encaisse les chocs mais le conducteur ne ressent rien, la filtration se révèle excellente. Évoluer en ville, sur des routes abîmées, est nettement plus confortable, les sièges isolant des secousses de la route. La suspension fait un travail remarquable, pour une voiture de cette gamme, et sans butées hydrauliques, pour filtrer la route de la meilleure des façons. Les nouveaux sièges confirment leur renommée et rendent le voyage plus confortable, on évolus dans une bulle, isolé de l'extérieur. Sur les saignées, sur les raccords, sur les routes absorbées à vive allure, la nouvelle C3 restylée se révèle parfaitement stable, hyper confortable et paraît mieux calé sur ses appuis. Concernant le moteur, rien ne change par rapport à la précédente C3, le puretech 110 est agréable, silencieux, ne distille pas des performances incroyables mais ce n'est pas le but de la C3 qui préfère le confort au dynamisme, la sérénité aux excès. La boîte manuelle, à 6 rapports, sur cet essai, est très agréable à manier, le sixième rapport étant long pour favoriser la consommation.


Au final, le restylage de la C3 est minime, il se concentre sur du style et un peu de technique avec les sièges Advanced Comfort. Les différences entre les deux générations sont, de fait, minimes et se concentrent sur l'adoption des nouveaux sièges qui ne métamorphose pas la C3 mais l'amène à un niveau de confort inégalé sur le segment des berlines poylvalentes. Avec ce restylage, la nouvelle C3 confirme ses atouts avec un style plus affirmé mais toujours jovial, une personnalisation plus poussée et un confort encore augmenté.





1,297 vues2 commentaires

Passionnément Citroën - 2020  - Nous contacter

Clause de non-responsabilité de traduction 

  • Facebook Social Icon
  • Twitter Social Icon
  • YouTube Social  Icon