top of page

Les actualités Citroën 

Citroën vise 200 concessions en Inde : cap sur l'expansion


La Citroën C3 vendue en INde dans une teinte blanche et Orange

2024 est assurément l'ère du renouveau pour Citroën en Inde, conscient du mauvais départ pris par la marque en raison de produits mal adaptés et d'une stratégie visant à compter énormément sur internet pour combler un petit réseau de concession. Citroën change donc son fusil d'épaule et compte quadrupler le nombre de concessions d'ici fin 2024 avec l'objectif de doubler ses ventes par rapport à 2023.

Quelques mois après sa prise en fonction, Aditya Jairaj, le nouveau directeur général de Stellantis en Inde a donc décidé d'imposants changements à Citroën pour relancer les ventes de la marque sur cet immense marché qu'est l'Inde. Ainsi, la marque a annoncé la boîte auto sur le C3 Aircross ou encore la revalorisation des équipements de sécurité sur l'ensemble de sa gamme dans les prochains mois afin de rendre les produits plus compétitifs dans leur segment et d'augmenter la croissance des ventes.


Mais Aditya Jairaj ne compte pas en rester là et a profité d'une rencontre avec les journalistes indiens pour indiquer une nouvelle salve de changements qui vise à donner une seconde chance à Citroën sur le marché indien avec l'objectif de stimuler les ventes. Pour parvenir à ce résultat, la marque compte donc sur le développement de son réseau de concessions encore trop petit avec 58 sites seulement qui contraint sa visibilité auprès de la clientèle. Pour corriger cela, Aditya Jairaj vise donc à accroître significativement le réseau de la marque pour le porter à 200 unités à la fin de l'année car, pour lui, les clients "ont besoin de nous voir. Ils ont besoin de voir plus de points de vente, plus de points de contact, si je puis dire, au lieu de points de vente. Ils ont besoin de voir plus de points de contact Citroën. À cet effet, nous nous sommes fixés un objectif très ambitieux : atteindre 200 points de contact dans les 12 prochains mois. Nous aurons différents formats pour les points de contact. Ils renforceront non seulement la confiance des clients, mais nous donneront également davantage de moyens d'interagir avec eux et nous aideront à nous établir davantage"


Mais pour avoir un réseau plus grand qui attire les investisseurs, il est nécessaire que ces derniers gagnent de l'argent et donc que les volumes de vente soient conséquents. C'est un cercle vertueux qui doit se mettre en place mais aussi un vaste casse-tête car il faut attirer des investisseurs privés qui ne gagneront pas d'argent immédiatement en raison de volumes de vente trop faible. C'est la raison pour laquelle la marque va considérablement faire évoluer ses produits en améliorant leurs équipements de base et en les équipant d'une boîte auto qui répond aux besoins de la clientèle tout en permettant aux Citroën d'être plus compétitive dans leur segment. A cet effet, Aditya Jairaj indique que "d'ici la fin de l'année, notre ambition est de veiller à nous fixer sur une cadence comprise entre 2 000 et 2 500 unités par mois au minimum.  À ce niveau, il y aura un certain niveau d’indépendance financière pour toutes les parties prenantes impliquées. Nous avons donc cette trajectoire en tête. Des mesures sont prises pour garantir que nous atteignions ce niveau de volume, car le volume est le principal facteur permettant de résoudre ces problèmes. En attendant, nous devons examiner quelles sont les dépenses, quelle est la rentabilité et comment nous pouvons procéder à des ajustements."


Citroën pourra aussi compter sur l'arrivée prochaine de son premier SUV coupé, le Basalt, dont une vision sera annoncé ce 27 mars 2024 et qui, au-delà d'une quatrième voiture dans sa gamme, devrait apporter une vision plus nette de ce que Citroën entend devenir en Inde et quel niveau elle vise à atteindre en termes de rapport prix-équipements, la marque pourrait s'éloigner de sa stratégie de bas coût pour se recentrer sur une marque généraliste cœur de marché comme en Europe.


Mots-clés :

667 vues4 commentaires

Posts similaires

Voir tout

4 Comments


Les ventes actuelles sont de l'ordre de 500 par mois tous modeles confondus.

Donc ils esperent multiplier les ventes par 5 avec 4 fois plus de concessions.


C'est bien de vouloir fixer le positionnement, en esperant que les degats aupres de l'image de marque ne soit pas irremediable.

Like

Citrofan
Citrofan
Mar 26

Tant d’études ( je présume) pour coller au mieux au marché de l’Inde et finalement, le tir a été loupé puisqu’il faut, à posteriori, rectifier non seulement les équipements des voitures mais aussi les techniques de vente. Tout s’est fait trop vite ou ca n’a été fait sérieusement ?

Ce genre de choses ne devrait pas se produire ! Le principal c’est que Citroën réagit en flux tendu à tous ces couacs .


Like

Citroën est entré en Inde comme s'il s'agissait d'une "start-up" et non d'un constructeur de 103 ans internationalement reconnu. La gestion de Citroën par Stellantis et Tavares est un désastre. Et le désastre lié à la plate-forme "smart-car" se poursuit, car la C3 a pris un retard énorme et personne ne sait quand elle arrivera chez les concessionnaires. La vidéo de Thierry Koskas se promenant dans Paris avec la C3 et disant qu'elle est déjà à Trnava est tout simplement pathétique ! C'est tout ce qu'il faut. La R5 arrive plus tôt ou en même temps !


Like

Visiblement, Citroën, où plutôt Stellantis, utilise le principe des vases communicants, ils ouvrent des nouvelles concessions en Inde et ils en ferme en Europe !


Like
bottom of page