top of page

Les actualités Citroën 

Citroën : une marque féministe depuis toujours


Affiche "la voiture préférée de la parisienne" de Citroën

En ce jour symbolique de la Journée Internationale des Droits des Femmes, it m'a semblé opportun de plonger dans l'histoire de Citroën, une entreprise automobile emblématique, et de mettre en lumière l'engagement sans faille de son fondateur, André Citroën, en faveur des droits sociaux, notamment pour les femmes, ce qui en fait l'une des marques les plus féministes de son époque.

L'histoire de Citroën en tant que défenseur des droits des femmes remonte bien avant la naissance de sa marque automobile. Dès 1915, dans le contexte tourmenté de la Première Guerre mondiale, André Citroën engagea massivement des femmes pour opérer dans son usine de fabrication d'obus, destinée à soutenir l'effort de guerre français et à soulager les hommes mobilisés sur les champs de bataille. Conscient des besoins spécifiques de son personnel féminin, Citroën construisit une infrastructure sociale innovante comprenant une garderie, une nurserie, une infirmerie et des installations sanitaires, tout en instaurant des politiques progressistes telles que des primes de naissance, de convalescence et d'allaitement. Même après la fin du conflit, André Citroën continuait à reconnaître l'importance des femmes, les considérant comme un marché commercial crucial.


À une époque où les droits des femmes étaient loin d'être égaux à ceux des hommes, Citroën a brisé les conventions en lançant des campagnes publicitaires audacieuses. Dans les années 1930, il provoqua les conservateurs avec des slogans tels que "La femme moderne ne roule qu’en Citroën", défiant ouvertement les normes sociales de l'époque. Cette approche novatrice s'est poursuivie avec des publicités telles que celle pour la Rosalie, présentée comme "La voiture préférée de la Parisienne", mettant en vedette de nombreuses femmes et leur donnant une place de choix dans le monde de l'automobile.

Grace Jones et une publicité sur le Citroën CX

Depuis lors, Citroën n'a cessé d'entretenir une relation étroite avec les femmes et de leur parler directement à travers ses campagnes publicitaires. Les célèbres publicités de la CX avec Grace Jones ou Claudia Schiffer pour la Xsara ont marqué les esprits, témoignant de l'engagement continu de la marque envers les femmes. Plus récemment, la collaboration avec ELLE pour la création de deux versions de la C3 a souligné l'importance de la personnalisation et de l'esthétique dans la séduction de la clientèle féminine.

Le design même des véhicules Citroën reflète une sensibilité féminine, caractérisée par des lignes douces, des volumes harmonieux et un confort de conduite qui privilégie la convivialité et la chaleur d'un cocon. En mettant en avant ces éléments, Citroën s'éloigne des stéréotypes masculins traditionnels pour offrir une expérience automobile plus inclusive et accueillante.


En conclusion, Citroën s'est distingué comme une marque pionnière en matière d'inclusion et d'égalité des chances. En ciblant directement les femmes et en leur proposant des produits et des services adaptés à leurs besoins, Citroën a contribué à façonner une société plus juste et plus inclusive. Son engagement indéfectible constitue un exemple inspirant pour toutes les entreprises désireuses de s'engager dans une démarche responsable et de participer à la construction d'un monde meilleur pour tous.

Mots-clés :

432 vues3 commentaires

3 commentaires


Ma femme, pour les voitures personnelles, n'a que trois critères, le confort, l'angle d'ouvertures des portes, dû à son handicap, et surtout le volume du coffre. J'ai d'ailleurs remarqué que le nombre de bagages dont elle a besoin a toujours été proportionnel à celui du coffre, il est toujours trop petit.

II n'y a qu'avec le Jumpy qu'elle était aux anges. Pour le reste, c'est plutôt moi qui choisis.

Ah ! J'oubliais, il faut qu'elle soit une Citroën, pour le confort, nos routes de Dordogne sont tout simplement incompatibles aux voitures dont l'assise et les suspensions sont fermes et trop basses. C'est certainement pour cela que Citroën domine le marché périgourdin.

J'aime

Ma mère retenait mon père de changer de voiture parfois pour son bien : achat d'une BX au lieu d'une GSA pour avoir attendu un an.

Ma femme me pousse à changer de voiture. Corsa A jugée trop vieille, Xantia VSX ( bruit suspect : en fait, une biellette de barre stabilisatrice et ... 390 000 km), Xantia Activa ( accident, non pas due à la femme rupture de la pompe hydraulique donc plus de freins... )

Je confirme aussi le rôle prescripteur dans le choix du modèle à acheter. Exclus les breaks, les camionnettes sans utilité véritable. Pour la prochaine berline, le choix ne va pas être facile ...


J'aime

Inutile de tourner autour du pot: Une femme a souvent le dernier mot dans le choix d'un véhicule familial, et c'est tant mieux. Sans doute l'instinct de maternité qui leur est attribué (Un peu facilement à mon avis), les conduisent à prioriser la sécurité aux performances, le confort et la modularité à l'agressivité de certains éléments de carrosserie, signes de virilité? plébiscités par les hommes. Mais c'est la limite des cases dans lesquelles la Doxa aime nous faire entrer, de plus en plus de femmes aiment customiser leurs véhicules, rêvent d'un coupé sportif ou d'un cabriolet, conduisent de longs "bahuts" avec dextérité, et partager le volant sur les longs itinéraires. Comme dans de nombreux autres domaines, il est heureux de…

J'aime
bottom of page