top of page

Les actualités Citroën 

Citroën Jumper : 30 ans de succès


Le Citroën Jumper 2024 vu de face avant

Citroën est une marque forte sur les véhicules particuliers mais elle est également très présente dans les véhicules utilitaires quasiment depuis sa naissance .  La marque possède ainsi quelques véhicules utilitaires qui sont devenus mythiques à l’image du Citroën Type H mais également le C15 ou encore le Berlingo.  Parmi les modèles de la marque qui ont participé à la force de la marque sur ce segment de marché, le Jumper est un pilier fort qui fête aujourd’hui ses 30 ans. 

C’est le 5 février 1994 que la première génération de Citroën Jumper est présentée avant sa première apparition publique au salon de Genève quelques jours après.  Remplaçant le vénérable C25, le Jumper marque une nouvelle étape dans l’histoire de Citroën avec les véhicules utilitaires puisque la marque a beaucoup soigné le design, le confort, l’ergonomie et l’agrément de conduite dont elle s’est inspirée de ceux des véhicules particuliers.  Fruit d’une coopération en Fiat et PSA, le Citroën Jumper est construit en Italie aux côtés de ses cousins Peugeot Boxer et Fiat Ducato.  Cette première génération porte un effort particulier sur l’aérodynamisme afin de réduire le coefficient de traînée ce qui lui permet d’afficher un Cx de 0.35 ce qui marquait une avancée importante sur le segment des véhicules utilitaires.  Cette première génération a reçu le prix Van of the Year en 1995 grâce, notamment à sa modernité et aux équipements proches de ceux des berlines comme des lève-vitres électriques ou la climatisation jusqu’ici inconnus dans le segment. 

Au début des années 2000, le Citroën Jumper connaît un restylage qui lui voit adopter une nouvelle face avant.  Présentée en février 2002, 8 ans donc après la première version, le Jumper restylé reçoit de nouveaux feux, une nouvelle calandre ainsi qu’un pare-chocs renouvelé.  Mais le Jumper restylé reçoit, surtout, deux nouvelles motorisations au meilleur niveau de la technologie de l’époque : le moteur turbo-Diesel à injection directe 2.2 HDi et le moteur bicarburation essence/GPL 2.0i. Et le Jumper innove également côté équipements en étant le premier modèle de son segment à proposer un siège conducteur à amortissement variable, une caméra ou des radars arrière.



Une deuxième génération encore plus moderne

Douze ans après la première génération, Citroën présente un tout nouveau Jumper qui poursuit la quête de modernité du premier Jumper.  Ainsi, pendant l’étude de cette nouvelle génération, Citroën s’est attelée à améliorer encore l’aérodynamique du Jumper qui obtient ainsi un Cx de 0.31 seulement, ce qui pour un tel fourgon, est remarquable.  

Ce tout nouveau modèle répond encore plus précisément aux besoins des professionnels avec un design qui allie modernité et praticité comme, par exemple, des marchepieds intégrés dans le bouclier qui permettent un nettoyage plus facile du pare-brise. La palette des volumes utiles est élargie, allant désormais jusqu’à 17 m3, contre 14 m3 précédemment, et le nouveau Jumper est une des seuls modèles traction avant de son segment à permettre un poids total en charge supérieur à 3,5 tonnes. La gamme de motorisations Diesel HDi s’étoffe, avec trois puissances : 100, 120 et 157 ch.  Ce nouveau Jumper relie encore plus les mondes des utilitaires et des voitures particulières en mêlant grand volume de chargement et confort d’utilisation.  On retrouve cette même proximité du côté des équipements avec l’apparition du GPS ou encore de la climatisation automatique. 


Cette deuxième génération a connu un premier restylage en 2014 qui s’est principalement porté sur l’esthétique avec de nouveaux feux, désormais à Leds, et un pare-choc revu intégrant les codes esthétiques de la marque en vigueur, notamment les double-chevrons se prolongeant sur la face avant. A l’intérieur, le Jumper se dote d’un écran tactile avec système de navigation intégré, une Connecting Box intégrant un kit mains libres Bluetooth et une prise USB tandis que les équipements gagnent une alerte de franchissement de file ou un système Stop&Start sur ses moteurs e-HDi qui permet un gain de consommation de 0,5 litres/100 km en ville.  


Une nouvelle version pour ses 30 ans

Après 30 ans de bons et loyaux services, le Citroën Jumper entre dans une nouvelle ère avec un nouveau restylage pour cette deuxième génération nettement plus important que le premier.  

Ainsi, il gagne une face avant revue intégrant le nouveau logo de Citroën mais c’est surtout à l’intérieur que les différences se font avec une toute nouvelle planche de bord qui maximise la connectivité du véhicule notamment grâce à un grand écran tactile de 10 pouces avec une navigation intégrée ainsi qu’une interface Apple CarPlay et Android Auto sans fil pour les version haut de gamme.  


Le nouveau Jumper 2024 soigne comme jamais le confort à bord pour offrir aux professionnels des conditions de travail optimales.  De ce fait, le nouveau Jumper reçoit des équipements inédits comme un frein de stationnement électrique, un rétroviseur intérieur digital qui est un véritable gage de sécurité, un système d’accès et de démarrage « mains libres », etc… De nouvelles aides à la conduite font également leur apparition comme une alerte de fatigue du conducteur ou le freinage automatique d’urgence avec détection des piétons et des cyclistes. 


En conclusion, après plusieurs centaines de milliers d’exemplaires produits, le Jumper fête ses 30 ans de la meilleure manière qu’il soit avec une nouvelle version qui améliore encore les équipements, le confort et la praticité rapprochant davantage encore le Jumper des voitures particulières.  Le  Citroën Jumper est toujours aussi moderne notamment grâce à ses versions électrique fortes d’une nouvelle batterie portant son autonomie à plus de 400 km mais également de sa version à pile à combustible qui en fait le premier utilitaire doté de cette technologie fabriqué en série.  30 ans donc de succès pour le Citroën Jumper mais un modèle qui se bonifie et s’améliore avec les années et qui, dans cette nouvelle ère qui commence, se montre particulièrement bien armé. 




Mots-clés :

488 vues8 commentaires

Posts similaires

Voir tout

8 Comments


Les incontournables utilitaires Citroën sont et ont toujours été sur le haut du podium. C'est leur comportement routier qui les y a, de tous temps, placés.

Like

Je suis pour une fois d'accord avec ce qui est dit dans cet article long et détaillé mais pourquoi ne pas citer le C35 qui en 1974 a définitivement fixé ce que serait l'utilitaire de cette catégorie. Oui, ce Jumper est bien un Citroën, bien dans la tradition de la marque, lui.

Like

Citrofan
Citrofan
Feb 05

Un utilitaire HDG 😔

Like

Citroën et les utilitaires, c'est une longue tradition de véhicules au succès avéré.

Dans mon entreprise par exemple, les techniciens préféraient cent fois le C15 au Renault Expert.

L'avantage du Citroën était sécuritaire. Grâce à son freinage hydraulique et à la Qualité de son châssis, le C15 procurait une tenue de route et un freinage redoutables, même chargé. La fiabilité de son moteur était aussi incroyable! A côté, l'expert allongeait ses distances d'arrêt de façon inquiétante, et sa tenue de route était celle d'un "bâteau ivre", avec une direction imprécise au possible, et ses suspensions en guimauve. Quant à sa fiabilité, il cassait ses culasses comme si elles étaient en verre. Son seul point fort: Sa meilleure assise au volant.


Like
Replying to

Exact, à Paris les Suv de plus de 1,6T deviennent Indésirable ils sont affublés d'une surtaxe dissuasive.

Les C4, C4x et C5x sont une bonne alternative aux énormes machines taillés pour les steppes et qui ne roulent que sur l'asphalte des centres urbains. Sur autoroute, leurs Cx d'armoire normande et leurs poids les amènent à consommer de 5 à 10 % de plus de carburant. Pour exemple, mon ancienne C5 Aircross hybride 225, engloutissait un litre de plus que ma C5x actuelle sur autoroute, toutes deux ayant la même motorisation et poids à déplacer. Le SUV est une aberration automobile.

Petit clin d'œil à André Citroën, qui avec la "Traction" , première berline surbaissée, avait mis fin à la suprématie…

Like

mkchevre
mkchevre
Feb 05

L'ayant loué pour notre dernier déménagement en 2019, je témoigne de ses qualités routières étonnantes pour un gros utilitaire : alors que les concurrents manquent singulièrement de stabilité et dont la tenue de cap est aléatoire (VW Crafter, p.ex.), le Jumper file droit dans la plus grande sécurité active, même chargé (ce qui augmente notablement son confort), avec en plus un Diesel vigoureux.

Like
bottom of page