Les actualités Citroën 

Citroën C5 X : pourquoi elle est assemblée en Chine

Dernière mise à jour : 17 juin 2021


passionnément citroen, blog citroen, forum citroen, citroen, citroen c5 x, c5 x, nouvelle c5 x, nouvelle citroen c5 x, e43, 2021

La dernière Citroën C5 X a fait beaucoup de bruits lors de sa présentation au regard de son audace tant conceptuelle que stylistique mais aussi par sa fabrication en Chine où elle sera produite pour le monde entier.


Comme la DS 9, cette fabrication chinoise a suscité beaucoup de commentaires, souvent négatifs, sans que Citroën n'ait pu atténuer les critiques. Pourtant, l'usine chinoise de Stellantis, située à Chengdu, assemble déjà les C5 Aircross ainsi que Peugeot 4008 et 5008, et se révèle ultra-moderne avec des standards de qualité très souvent excellents. Ainsi, l'usine de Chengdu s'est classé en tête des 22 usines de l'ex-PSA, pendant 15 fois de suite, sur les performances globales. Il n'y a donc aucune crainte à avoir sur la qualité des véhicules qui y sont construits puisque l'usine offre les meilleurs standards du groupe Stellantis ce qui est un point crucial sur un segment D très tatillon là dessus.


C'est aussi une logique industrielle qui mène à la production de ce type de voitures en Chine. Au début du projet, les estimations donnaient une répartition équilibrée entre les ventes en Europe et en Chine, situation qui s'est dégradée depuis mais qui tend à rebondir. Les usines de Stellantis en Chine se sont donc retrouvé en sous-capacité de production et il fallait bien leur "donner" des produits à assembler. D'autant plus que les usines du groupe en France tournent à plein régime. Mulhouse aura la nouvelle 308, Sochaux le remplaçant du 3008 et Rennes dispose des C5 Aircross et Peugeot 5008 qui lui permettent de dépasser les 100 000 unités produites et dont le planning de production est plein. Le C5 Aircross étant encore dans sa première partie de carrière, l'usine de Rennes a encore de belles années devant elle pour se voir attribuer un nouveau produit qui pourrait être le futur C5 Aircross par ailleurs.


Il y a aussi une contrainte politique que le groupe Stellantis a du prendre en compte dans l'attribution de C5 X en Chine. En effet, les volumes de production annuelle, entre 30 000 et 50 000 unités par an, ne permettaient pas une production double, en Europe ainsi qu'en Chine, sans quoi le projet n'aurait pas été rentable. Une production seule en Europe rendait, là aussi, le projet impossible puisque la Chine impose de lourds droits de douane aux produits importés. On le voit avec le DS3 Crossback e-tense importé en Chine de France qui se retrouve plus chère que la DS 9 produite en Chine...Si la Chine impose de lourds droits de douane à l'importation, il n'en est pas de même pour l'Europe. C'est un choix politique de l'Europe qui permet à Stellantis, comme à d'autres comme Volvo ou Tesla par exemple, de fabriquer ses voitures en Chine et les exporter vers l'Europe sans subir de taxes douanières rendant impossibles toute commercialisation...


En conclusion, des volumes de production faibles, une logique industrielle ainsi que des standards de qualité élevés expliquent le choix d'une production en Chine pour C5 X plutôt qu'en Europe. Faut-il se réjouir ou non d'une production délocalisée ? Il faut surtout se dire que sans cela, nous n'aurions pas eu de nouvelle grande Citroën et C5 X méritait d'exister tant pour la croissance des ventes de Citroën que pour l'effet bénéfique sur l'image de marque.

4 833 vues36 commentaires