Centenaire Citroën - Le Citroën U23



Dernier véhicule conçu du vivant d'André Citroën, le Type 23 a été réceptionnée aux Mines le 25 Avril 1935 avant d'être présenté au salon de Paris en Octobre. Le Type 23 série U est un véhicule utilitaire qui proposait une charge utile de 1 500 kilos soit une charge totale (Carrosserie + charge utile) de 2 300 kilos d'où sa dénomination Type 23, le U désignant pour sa part Utilitaire.

Côté moteur, le Type 23 dispose d'un moteur moderne pour l'époque puisqu'étroitement dérivé de celui de la Traction 11 qui entraîne les roues arrières. La boîte de vitesse est à trois rapports très courts plus une prise directe pour une vitesse maximale de 70 km/h.



En 1936, le Citroën Type 23 va gagner une motorisation diesel avec un 4 cylindres de près de 1800 cm³ pour une puissance de 40 chevaux. Il sera lancé en Février 1937 toujours avec 1 500 kilos de charge utile.


Comme toutes les Citroën de l'époque, le Type 23 sera continuellement mis à jour. Ainsi, dès 1940, Citroën rallonge le châssis de 37 centimètres pour le transformer en Type 23L dont le poids total en charge atteint 3 800 kilos et dont la caisse arrière troque le bois pour l'acier. Après une commande de 13 000 unités par l'armée française, ce sont les Allemands, ayant pris la possession de l'usine du quai de Javel, qui poursuivent la fabrication du Type 23L.

En 1941, le Type 23L est modifié en Type 23R par l'adoption d'un freinage hydraulique et un châssis renforcé qui va lui permettre d'atteindre un P.T.C de 3 950 kg avant de passer à 4 200 kg en 1945 puis 4 500 kg fin Juin 1952.

Après la fin de la Seconde Guerre mondiale, le Type 23 se fait progressivement surnommé U23. En 1953, il adopte une nouvelle cabine monocoque sur un châssis très peu modifié dont la dénomination sera toujours Type 23R série U jusqu'en 1958, année où il se voit équipé d'un moteur Diesel Perkins de 4 cylindres et une puissance de 52 chevaux. Du côté des motorisations essence, en 1955, le Citroën Type 23 reçoit une modification du moteur en reprenant celui de la Traction 11D puis en 1964, il adopte le moteur de la Citroën ID19.


Outre ses nombreuses modifications moteurs, le Citroën Type 23 va également fortement évolué avec l'adoption d'une cabine semi-avancée à l'été 1958 puis de diverses modifications : - La direction, jugée dangereuse - L'ouverture des portes vers l'arrière - L'adoption d'un nouveau pédalier suspendu - La réduction des dimensions du capot moteur - Le montage de sièges tubulaires - Le montage du filtre à air, sur les moteurs Essence et Diesel, en 1965, sous le capot cabine.

Le Citroën Type 23 se prêtera également à toute une variété de carrosseries différentes réalisées par un ensemble de carrossier indépendant. Ainsi, tout à tout, le Type 23 sera équipé de bennes puis deviendra car, bus, corbillard, camion-nacelle, camion-publicitaire, etc. 

Le Citroën Type 23 détient le record de longévité de la marque avec trente cinq ans de production ininterrompue avec un total de plus de 121 902 unités.


La version qui vous est présentée ici est un bus U23 que Citroën a récupéré au fin fond du maquis corse dans un état catastrophique. La Marque l'a récupéré et les équipes du Conservatoire l'ont patiemment restauré pour qu'il retrouve son état d'origine tel qu'il était quand il servait la Compagnie des Transports Citroën entre 1931 et 1969. Ce Citroën U23 a servi également lors du Rassemblement du Siècle en Juillet dernier où il a été mis à contribution pour transporter les journalistes et blogueurs lors du tour sur le circuit de la Ferté Vidame.


Ci-joint une galerie photos :


450 vues1 commentaire

Passionnément Citroën - 2020  - Nous contacter

Clause de non-responsabilité de traduction 

  • Facebook Social Icon
  • Twitter Social Icon
  • YouTube Social  Icon