top of page

Les actualités Citroën 

Bilan 10 mois 2022 - Marché auto ITALIE


Les hausses enregistrées lors des trois derniers mois ne permettent pas, au marché automobile italien, de renverser la tendance depuis le début de l'année. Aussi, avec 1 091 894 unités vendues, la baisse est de 13.8% par rapport à 2021. D'ici la fin de l'année, les prévisions donnent une baisse de 10.8% pour 1.3 million d'unités vendues égalant ainsi le plus bas historique enregistré en 2013.

Dans ce contexte, les ventes de :

  • ALFA ROMÉO sont en hausse de 18.90% à 11 150 unités pour une part de marché de 1.02%

  • CITROËN sont en baisse de 15.44% à 48 688 unités pour une part de marché de 4.46%

  • DS sont en hausse de 21.71% à 4 760 unités pour une part de marché de 0.44%

  • FIAT sont en baisse de 21.81% à 152 334 unités pour une part de marché de 13.95%

  • JEEP sont en baisse de 24.06% à 42 228 unités pour une part de marché de 3.87%

  • LANCIA sont en baisse de 9.13% à 34 770 unités pour une part de marché de 3.18%

  • MASERATI sont de 2 412 unités

  • OPEL sont en baisse de 19.27% à 38 747 unités pour une part de marché de 3.55%

  • PEUGEOT sont en baisse de 20.82% à 58 741 unités pour une part de marché de 5.38%

Au total, les ventes de Stellantis sont en baisse de 18.54% à 393 560 unités pour une part de marché de 36.04%. Citroën fait, là aussi, une des meilleures performances de Stellantis, signe que la marque plaît en Italie.

Du côté des modèles, la Citroën C3 est la meilleure vente de la marque avec 27 786 unités (+2.39%), elle se classe à la quatrième place des ventes totales et deuxième de son segment. Le C3 Aircross se classe à la 21ème position des ventes avec 12 525 unités, le même score que l'année dernière.


215 vues1 commentaire

1 Kommentar


Pour une fois, je m'arrêterais sur le résultat décevant de Fiat, de surcroit dans son berceau d'origine. J'y vois la conséquence immédiate de la fusion vers Stellantis: l'augmentation du prix de ventes des véhicules. Mais c'est pour mieux rebondir, car toutes les marques d'ex FCA, sont en meilleure santé financière depuis l'avènement du nouveau groupe. Le cap est fixé, les ambitions affichées, et la mobilisation des moyens pour y parvenir, bien réels.

Citroën et Fiat, ont de tout temps été, certes des concurrents, mais des rivaux centrés, sur une émulation croisée, avec à la clef, pour chacun des modèles mythiques. Je vois avec satisfaction, des équipes qui vont devoir coopérer, partager leur expérience, se challenger, sans se cannibaliser. Dans l'interview…

Gefällt mir
bottom of page