top of page

Les actualités Citroën 

Stellantis mise sur l'hydrogène avec Symbio


logo de Symbio, une entreprise spécialisée dans l'hydrogène dans laquelle Stellantis entre au capital à parts égales avec michelin et faurecia

Avec le plan Dera Forward 2030, le groupe Stellantis s'est engagé dans une vaste transformation énergétique qui vise à proposer des véhicules uniquement électrique en Europe d'ici 2030. Et si le groupe s'est largement engagé dans les véhicules électriques à batteries, il n'en oublie pas les autres solutions à l'image de l'hydrogène en entrant au capital de Symbio.

Faurecia, une société du groupe FORVIA, Michelin et Stellantis annoncent donc aujourd’hui la signature d’un accord engageant permettant à Stellantis de prendre une participation de 33,3% au capital de Symbio, leader de la mobilité hydrogène zéro émission. Faurecia et Michelin resteront actionnaires à hauteur de 33,3 % chacun.


Cette annonce représente une avancée majeure pour la décarbonation du secteur de la mobilité et illustre le savoir-faire technologique de Symbio en matière d’innovations dans les piles à hydrogène. L’entrée de Stellantis au capital de Symbio permettra à cette dernière de renforcer sa présence en Europe et aux États-Unis.


Carlos Tavares, CEO de Stellantis déclare « Cette prise de participation à part égale dans Symbio renforcera notre position de leader dans le domaine des véhicules à hydrogène et soutiendra notre production d’utilitaires pile à combustible en France. Cette offre complètera parfaitement notre portefeuille croissant de modèles électriques . En plein déploiement de notre plan Dare Forward 2030 et en route pour atteindre la neutralité carbone à l’horizon 2038, nous envisageons toutes les solutions technologiques à notre disposition pour lutter contre le réchauffement climatique. Les piles à combustible à hydrogène sont essentielles et Symbio deviendra un acteur important dans ce combat pour protéger les générations à venir. »


Symbio prévoit de produire chaque année 50 000 piles à combustible d’ici 2025, notamment grâce à sa gigafactory dernière génération de Saint-Fons, dont le démarrage est prévu pour le deuxième semestre 2023. En 2022, Symbio a annoncé la mise en œuvre de son projet HyMotive pour accélérer son industrialisation et le développement d’innovations disruptives, un projet qui permettra à l’entreprise d’atteindre une capacité de production annuelle totale en France de 100 000 systèmes d’ici 2028 avec la création de 1 000 emplois dans le pays.


Patrick Koller, CEO de Faurecia indique « Nous nous réjouissons de cette transaction qui renforcera les capacités actuelles de Symbio et donnera un élan supplémentaire à notre co-entreprise. Symbio est désormais parfaitement équipée pour développer et renforcer son leadership en dehors de l’Europe, à un moment où le secteur automobile accélère ses stratégies zéro émission . Profitable pour toutes les parties, cet accord permet à FORVIA de confirmer son statut de leader mondial de la mobilité propre. »

Enfin, Florent Menegaux, Président de Michelin déclare « L’entrée de Stellantis dans le capital de Symbio est un formidable accélérateur de développement pour notre filiale commune. Cet accord démontre également l’importance des piles à hydrogène pour réussir l’électrification du secteur de la mobilité, et notamment pour les véhicules professionnels. Partenaire de choix, Stellantis jouera désormais un rôle essentiel à nos côtés. Enfin, cette opération renforce la conviction de longue date de Michelin, à savoir que les piles à hydrogène font partie des solutions incontournables de la décarbonation. »


Électrique à batteries, pile à combustible et même carburant de synthèse, Stellantis élargit nettement ses technologies afin de pouvoir proposer des véhicules zéro émission et d'atteindre la neutralité carbone dès 2038. Cette entrée dans Symbio, à parts égales avec Michelin et Faurecia, permettra au groupe de disposer des meilleures technologies pour poursuivre son leadership notamment dans les utilitaires.

228 vues6 commentaires

Posts similaires

Voir tout

6 comentários


françois A
françois A
20 de mai. de 2023

Les conditions de stockage difficiles et coûteuse de H associés au faible rendement de ces moteurs font que cette énergie n est pas faite pour des autos.....l utilisation du platine est encore plus dévastateur que le lithium,c est certainement une fausse bonne idée

Curtir

françois A
françois A
17 de mai. de 2023

Oui pour les véhicules industriels...mais il faudra que la production H suive et de manière propre bon il faudra aussi des stations de recharge 🙃

Curtir

mkchevre
mkchevre
16 de mai. de 2023

A mon avis, Stellantis voit juste : en navigant à vue (difficile de faire autrement), diversifier est la meilleure stratégie face à un avenir imprévisible dû notamment à des décisions politiques intégristes. Même si la production d'hydrogène est actuellement très énergivore, elle peut devenir cohérente si elle est mieux pensée à la source. Par ailleurs, en dépit d'une potentielle catastrophe écologique provoquée par une accumulation (c'est le cas de le dire) de batteries hors d'usage, un développement de leur entretien "sur place" (sans devoir les changer) peut les rendre plus efficientes. Pourquoi changer un moteur si on peut le réparer ou l'entretenir pour le faire durer plus longtemps ? Il semble que ce sera possible avec les batteries également. De…

Curtir
Christian Brochard
Christian Brochard
16 de mai. de 2023
Respondendo a

D'ailleurs, je n'avais pas compris l'abandon du projet hybride Air. Ce système récupèr l'énergie des décélérations dans un accumulateur hydropneumatique et la restituant, via un moteur hydraulique, pour aider le moteur thermique, comme une mild hybride le fait avec un moteur électrique, mais bien moins coûteux à produire.



Encore une aberration PSA.

Curtir

Citrofan
Citrofan
16 de mai. de 2023

Même si la production d’hydrogène est très energivore c’est je pense moins pire que pour la production les batteries, donc c’est bien de voir aussi ce que ça donne de ce côté

Curtir
Respondendo a

La production d'hydrogène est actuellement à 95% issue du pétrole ou du gaz et avec un bilan carbone déplorable. L'électrolyse de l'eau est très énergivores et sauf à vouloir utiliser l'énergie produite par les éoliennes et les panneaux solaires quand le réseau n'en n'a pas besoin, l'hydrogène est une solution très sale écologiquement parlant... Une fois passé cet écueil, l'hydrogène peut permettre de fabriquer de l'électricité via la pile à combustible mais aussi fonctionner dans un moteur thermique, les moteurs rotatifs en particulier. Quel sera l'avenir de l'hydrogène? tant qu'on n'aura pas une production propre... j'ai des doutes.

Que sont devenus les travaux de Peugeot sur l'hybride Air qui avait été promu par Peugeot et mme Royal?

Curtir
bottom of page