Rétromobile 2020 : Citroën met en avant la GS et le Scarabée d'Or et prépare une grande annonce
Auto_728x90.jpg

Rétromobile 2020 : Citroën met en avant la GS et le Scarabée d'Or et prépare une grande annonce

Mis à jour : févr. 1



À l’occasion du salon Rétromobile 2020 qui se tiendra du 5 au 9 février à Paris, Citroën fête les 50 ans de GS et célèbre l’audace de la première traversée automobile du Sahara de l’Histoire.Pour l’anniversaire de GS lancé en 1970, la Marque dévoile Citroën GS par Tristan Auer pour Les Bains, une voiture confiée à l’architecte d’intérieur pour la métamorphoser.Par ailleurs, un vent d’aventure souffle avec l’exposition de la réplique du Scarabée d’Or, premier véhicule de l’histoire à avoir effectué la traversée du Sahara en 1922. En écho à cet incroyable exploit, une annonce exceptionnelle sera faite lors de la conférence de presse du 4 février à 21h sur le stand Citroën.

Pour l’édition 2020 du Salon Rétromobile (Paris Expo Porte de Versailles) qui se tiendra du mercredi 5 au dimanche 9 février (soirée presse le mardi 4 février dès 19h), Citroën invite les visiteurs à venir découvrir son stand (Pavillon 1).

Après une édition historique pour le Centenaire de la Marque en 2019, Citroën célèbre déjà un nouvel anniversaire et choisit de faire souffler un vent d’aventure sur son stand…



CITROËN GS, UNE RENOMMÉE INTERNATIONALE MÉRITÉE

Après le lancement de la SM, GS est présentée au Salon de Paris 1970, dont elle est la vedette. Elle obtient le prix de la voiture européenne de l’année en 1971. Son succès commercial, avec près de 2,5 millions d’exemplaires de 1970 à 1987 (incluant GSA) atteste de la réussite commerciale de ce modèle qui réalisera une carrière commerciale de premier plan.

La recette d’un tel succès : une voiture de gamme moyenne (4,12 m de longueur, 1,60 m de largeur, 1,34 m de hauteur, 900 kg de poids à vide), 5 places, bien adaptée aux besoins de son époque. Construite dans l’usine de Rennes-la-Janais, en Bretagne, la synthèse réalisée par ses concepteurs est idéale.  La GS est dotée d’un style moderne et aérodynamique, d’une mécanique inédite 4 cylindres à plat et d’un volume habitable très étudié. Pour couronner le tout, elle est munie de la suspension hydraulique qui lui confère un confort et un comportement routier que ses concurrentes sont incapables de proposer. Quelques autres caractéristiques en font un modèle en avance sur son temps : on peut retenir les 4 freins à disque ou bien son volume de coffre de 465 litres (710 pour la version break). GS compte également des originalités : son frein de parking avec une tirette implantée au centre de la planche de bord ou son compteur de vitesse rotatif dans une lucarne dotée d’une loupe.


Sa longue carrière sera jalonnée de multiples évolutions de carrosseries (break, restylage majeur pour devenir GSA) ou mécaniques (cylindrée, boîte à 5 rapports, transmission C-Matic) et même d’une éphémère version à moteur rotatif ‘Birotor’, construite à 847 exemplaires de 1973 à 1975.

GSA succède à GS en 1979. La voiture adopte de volumineux pare-chocs en matière synthétique et un pratique hayon arrière. Elle est également équipée d’une prise ‘diagnostic’ sous le capot qui permet divers réglages et contrôles : tension batterie à vide au démarrage, angle et symétrie des cames, régime de ralenti, …

Comme le mentionnait la presse de l’époque : « Avec GS, Citroën a mis dans le mille ». Sans oublier la formule choc du slogan publicitaire de 1979 signée Jacques Séguéla : L’ANTI TAPECUL.

Avec sa ligne et son design innovants, ajouté à d’excellentes qualités routières, la GS fait des émules parmi les collectionneurs. Dans la galaxie des anciennes Citroën, la GS a des aînées et des descendantes qui lui volent parfois la vedette. Mais elle n’en compte pas moins de fidèles partisans qui vont célébrer cette année l’anniversaire de ses 50 ans.



CITROËN GS PAR TRISTAN AUER POUR LES BAINS

Pour les 50 Ans de GS, la Marque dévoile Citroën GS par Tristan Auer pour Les Bains. Citroën a confié une GS à l’architecte d’intérieur Tristan Auer pour la métamorphoser et l’exposer à Rétromobile avant qu’elle ne rejoigne sa destination pour les 3 prochaines années : l’institution des nuits parisiennes depuis 1978 à l’époque de GS !

Arnaud Belloni, Directeur marketing et communication Citroën : « Les 50 ans de GS sont pour Citroën l’occasion de célébrer tout l’esprit des années 70 et 80 avec l’élégance d’aujourd’hui. Nous avons déjà apprécié le talent de Tristan Auer pour réinterpréter les classiques de la Marque, dans le cadre de son activité de ‘cartailoring’.  Pour GS, il avait carte blanche et l’idée n’était pas de s’en tenir à une voiture d’exposition. Après Rétromobile, cette GS rejoindra Les Bains, le club mythique des nuits parisiennes ! Un voyage dans le temps qui séduira j’en suis sûr la clientèle de l’époque et d’aujourd’hui, avec tous les fans de la Marque ! »

Avec cette transformation, Tristan Auer rend hommage à l'humain, au confort et au design, des valeurs en ligne avec Citroën. Passionné par la restauration sur mesure de voitures anciennes, il a repensé et sublimé ce véhicule de courtoisie qui sera mis à disposition des hôtes de l’établissement situé à quelques rues du Centre Pompidou.



Tristan Auer déclare « C’est un honneur et un vrai cadeau pour moi d’avoir pu travailler sur cette Citroën GS, voiture populaire extrêmement bien dessinée, que j’ai pu redécouvrir. ». Les Bains, c’est une adresse que le designer connaît bien ! En 2015, il a signé la rénovation du Club et du salon chinois et créé 40 chambres, lors de la transformation de l’adresse en hôtel cinq étoiles sous la direction de Jean-Pierre Marois.


Jean-Pierre Marois, propriétaire de l’établissement « Avoir un tel bijou aux couleurs de la maison au pied du perron des Bains est un bonheur. Il participe au voyage dans le temps et dans l'espace que nous offrons à nos hôtes. Car il s'agit d'une marque, Citroën, dont les modèles cultes frappent l'imaginaire, un univers français dans lequel on peut se projeter et fantasmer tout comme pour Les Bains, icône absolue de la vie parisienne."

Pour cette métamorphose, le choix de Citroën s’est porté sur un modèle GS 1015 Confort de 1972.


Denis Huille, Citroën Heritage : « La restauration et la coordination de la transformation ont été conduites par l’équipe de Citroën Heritage, avec notamment une révision mécanique totale au sein du Conservatoire Citroën.  Sous la direction artistique de Tristan Auer, c’est aussi une réfection complète, intérieure et extérieure, qui a été conduite avec des artisans : sièges, tableau de bord, console, pavillon de toit, plage arrière, moquette de sol, habillage des portes, coffre, sans oublier la peinture. »


Après son exposition à Rétromobile, Citroën GS pour Les Bains par Tristan Auer sera établie pour 3 ans à cette adresse prestigieuse : 7 rue du Bourg L’Abbé, Paris 3ème.



LA PREMIÈRE TRAVERSÉE DU SAHARA EN AUTOMOBILE

La première traversée du Sahara en automobile a été menée du 19 décembre 1922 au 7 Janvier 1923 avec 5 autochenilles Citroën : Scarabée d’Or, Croissant d’Argent, Tortue Volante, Bœuf Apis et Chenille Rampante (ces deux dernières étant dédiées au Fret). Sous le double commandement de Georges-Marie Haardt, chef d’expédition, et de Louis Audouin-Dubreuil, son second, ils parcoururent plus de 3200 km dans le désert à l’aller. Le retour n’était pas prévu initialement, mais fort du succès de l’opération et de la fiabilité des véhicules, l’équipage proposa de faire le chemin retour de la même manière, doublant ainsi l’exploit. Outre la réussite phénoménale technique en 1922 avec des autochenilles construites sur la base de Citroën B2 10 HP modèle K1, il faut retenir de cette expédition qu’elle a ouvert la voie aux célèbres Croisières Citroën (Noire, Jaune, etc.) mais aussi à des routes inexplorées et reprises par la suite par les cartes d’état-major de toutes les nations. L’exploit fut conté au cinéma et dans les livres, démonstration d’un savoir-faire et d’un esprit d’aventure que Citroën incarne depuis toujours. Sans oublier, la petite histoire dans la grande : l’équipage était accompagné de Flossie, un chien qui inspira Milou à Hergé.


Pour préparer la traversée du Sahara, de Touggourt (Algérie) à Tombouctou (Mali), André Citroën crée un service spécial en janvier 1921. La mission est réalisée à bord de véhicules munis de chenilles Kégresse. André Citroën sait détenir la clé du succès : le mécanisme à bande sans fin inventé par Adolphe Kégresse. Cette première mondiale est à l’origine de tous les raids automobiles de l’histoire moderne. Sans oublier que ce voyage d’exploration s’est déroulé entièrement sous le regard de la presse avec des bulletins réguliers dans les journaux dès que les transmissions par radio et télégraphe parvenaient à Paris depuis le désert. Démonstration du savoir-faire industriel, technique et commercial de Citroën, cette épopée est aussi une aventure humaine.

Dans la préface du livre de l’expédition publié en 1923 chez PLON, André Citroën indique en évoquant ces aventuriers : « (…) leur plus grande satisfaction est encore de se dire que, grâce à eux, une œuvre durable s’est édifiée, œuvre qui continuera de produire des résultats, alors qu’eux-mêmes auront disparu. Et pour eux c’est l’essentiel : les bâtisseurs mourront, mais le temple est bâti ».


LA RÉPLIQUE DU SCARABÉE D’OR EXPOSÉE, ABOUTISSEMENT D’UN PROJET DE 3 ANS

Citroën présente la réplique de l’autochenille Scarabée d’Or, la reproduction à l’identique de l’original a participé aux célébrations du Centenaire Citroën : Born Paris XV, l’exposition de 100 Citroën à ciel ouvert en juin 2019 et Le Rassemblement du Siècle en juillet 2019.

La présentation de cette réplique est l’occasion de saluer le travail de l’équipe réunissant 160 étudiants et lycéens de l’école d’ingénieurs Arts et Métiers et du Lycée professionnel des métiers de l’automobile Château d’Épluches, 50 professeurs et encadrants, totalisant 50 000 heures de travail et 1 500 kg de métaux, sur 11 sites de production.

Citroën est le partenaire historique de ce projet pédagogique, au travers de multiples apports : prêt du véhicule d’origine, soutien financier, technique et logistique, médiatisation de l’aventure, etc.

Ce projet ambitieux a été imaginé il y a 4 ans par l’association Des Voitures & des Hommes. Son président, Olivier Masi se souvient : « Au tout début de la présentation du projet, la réponse chez Citroën a été : nous vous aiderons, car Citroën c’est l’audace. »


La première traversée du Sahara en automobile

La reconstruction du Scarabée d’Or (véhicule exposé) :
Du 17 décembre 1922 au 7 janvier 1923 soit 21 jours
5 autochenilles Citroën dont le Scarabée d’Or
3200 km aller
3200 km retour
De Touggourt (Algérie) à Tombouctou (Mali) 
3,70 m de long, 1,50 m de largeur, 1,68 m de hauteur
Vitesse moyenne : 25 km/h
Poids en ordre de marche : 1700 kg
De 2016 à 2019 (centenaire Citroën)
Reconstruction à l’identique de l’original du Conservatoire Citroën
Sous l’impulsion de l’association « Des Voitures & des Hommes »
160 étudiants et lycéens (Arts et Métiers et Lycée Château d’Epluches)
50 professeurs et encadrants
50 000 heures de travail
1 500 kg de métaux
11 sites de production répartis en France

Passionnément Citroën - 2020 

Contact : passionnementcitroen1@gmail.com 

Clause de non-responsabilité de traduction

logo-passionDS.jpg
  • Facebook Social Icon
  • Twitter Social Icon
  • YouTube Social  Icon