top of page

Les actualités Citroën 

Citroën fête ses 100 ans en Suisse


Le logo des 100 ans de Citroën en Suisse

En 2024, Citroën marque un siècle d'histoire en Suisse, un jalon important célébré avec enthousiasme par les passionnés d'automobiles et les amateurs de la marque. Tout a commencé le 24 septembre 1924, lorsque la première succursale Citroën ouvrait ses portes à Genève, un événement marquant qui allait poser les bases d'une histoire riche et innovante.

Une vision audacieuse

L'histoire de Citroën est indissociable de celle de son fondateur, André Gustave Citroën. Né le 5 février 1878 à Paris, fils d'un diamantaire néerlandais et d'une mère polonaise, André Citroën se distingue très tôt par son esprit visionnaire. En 1902, il fonde une entreprise de fabrication d'engrenages et, dès la fin de la Première Guerre mondiale, il se lance dans l'industrie automobile. Le 4 juillet 1919, il présente la Citroën Type A, la première voiture produite en série en Europe, inaugurant ainsi une nouvelle ère pour l'industrie automobile.


Citroën en Suisse : une histoire d'innovation

La première succursale suisse, la « Société Anonyme pour la Vente en Suisse des Automobiles André Citroën », s'installe au 3 rue du Mont-Blanc à Genève. Cet emplacement stratégique, au cœur d'une des rues les plus prestigieuses de la ville, reflète l'ambition de la marque. Les installations comprennent des bureaux, des salles d'exposition, un atelier de réparation sophistiqué et même un ascenseur hydraulique pour accéder aux ateliers situés en sous-sol.


L'inauguration est suivie d'un banquet somptueux à l'Hôtel des Bergues, soulignant l'importance de l'événement. En 1925, Citroën étend sa présence en Suisse alémanique avec l'ouverture d'une succursale à Zurich, renforçant ainsi son réseau et sa visibilité.


Une marque synonyme d'excellence

Au fil des décennies, Citroën a su se démarquer par ses innovations technologiques et ses modèles emblématiques. La Traction Avant, la 2CV, la DS, le coupé sport SM et plus récemment la ë-C3 électrique, témoignent de l'engagement de la marque à repousser les limites du design et de la technologie. En Suisse, la popularité de ces modèles est telle que le pays compte environ 15 000 voitures classiques réparties dans une quarantaine de clubs dédiés.


Pendant la Seconde Guerre mondiale, malgré les difficultés d'importation, Citroën réussit à maintenir ses véhicules opérationnels grâce à l'ingéniosité de ses équipes et à la qualité des compétences locales. Après la guerre, la marque reprend rapidement ses activités et continue d'innover.


Une expansion continue

Les années 1960 et 1970 voient une expansion significative des infrastructures de Citroën en Suisse. En 1962, un nouveau complexe d'affaires ouvre sur la route des Acacias à Genève, suivi en 1973 par un nouveau hall d'exposition. Malgré un incendie dévastateur la même année, les installations sont rapidement reconstruites et modernisées.


En 1974, Citroën emploie 250 personnes en Suisse, avec 190 techniciens dédiés à l'entretien de 58 000 véhicules. Le réseau de concessionnaires s'élargit progressivement, atteignant environ 200 concessionnaires à la fin des années 1990. Les partenariats durables, comme ceux avec Auto Leisibach à Hitzkirch et Garage Brändli AG à Grenchen, témoignent de la fidélité et de la confiance envers la marque.


En 2019, le groupe Emil Frey reprend la responsabilité de l'importation des automobiles Citroën en Suisse, consolidant ainsi la présence et l'influence de la marque dans le pays.


Citroën célèbre son centenaire en Suisse avec une fierté justifiée. Depuis ses débuts à Genève en 1924, la marque a su conquérir le cœur des Suisses par ses innovations, ses modèles emblématiques et sa capacité à s'adapter et à évoluer. En célébrant cet anniversaire, Citroën rend hommage à une histoire riche tout en se tournant résolument vers l'avenir de l'automobile. Pour les passionnés de Citroën et les amateurs d'automobiles en général, cette célébration est une occasion de revivre et de redécouvrir une aventure automobile exceptionnelle.

Mots-clés :

313 vues5 commentaires

5 Comments


Rx Soarer
Rx Soarer
May 25

Etant de Suisse, oui Citroen y est apprecié dans ce pays . Malheureusement en tant que pays riche et montagneux on ne trouve plus trop de vehicules vraiment en phase avec ca ! Plus de haut de gamme ( les CX, XM etaient appreciées) et vue l'ampleur des gammes AWD vendues ( 50% du marché !) il manque clairement des versions AWD. Et si bien sur des vehicules simples et peu couteux restent appreciés , Dacia et Suzuki s'y portent bien, meme ces 2 marques par exemple offrent et vendent pas mal de vehciules aussi awd par ici ( bon surtout Suzuki). Bref pour Citroen le marché suisse reste difficile actuellement du coup.

Like
Replying to

Merci pour ces précisions, il es toujours bon d'avoir l'avis de ce que veulent les utilisateurs et comment se comporte un constructeur dans son offre produits sur un marché. Fini le temps des hauts de gamme mais aussi Ax 4x4 et Bx berline et Evasion 4x4

Like

J'aime beaucoup le nouveau logo 100, j'ai même imaginé qu'il soit une voiture 🥰 !

Like

Peu de marques peuvent s'énorgueillir d'être encore présente 100 ans après. Ces Citroën des marchés frères sont pour certaines de véritables pépites comme les Belges ou Anglaises, plus évoluées et mieux finies. Ce qui manque sans doute aujourd'hui, c'est la prise de risque que prenait André Citroën, puis sous l'ère Michelin, des ingénieurs engagés, aptes à défendre passionnément leur conviction. Changement d'époque: Aujourd'hui, peu d'entre eux mène le combat jusqu'à son terme, certains cadres deviennent des exécutants, rompus à obéir au "Grand Chef à plusieurs plumes". Mais il serait injuste de les critiquer, car c'est le signe du moment, les générations préférant des victoires rapides à des engagements de long terme, changeant de cause au gré de leurs envies. L'ada…

Like

bonjour, étant également de nationalité suisse, j'aimerais bien avoir quelques photos pour cet anniversaire ! comment en obtenir ? merci et bonne continuation, bons succès en Helvétie !


Like
bottom of page