top of page

Les actualités Citroën 

Citroën mise sur l'Inde pour son développer ses ventes mondiales


Citroën s'est engagé dans un vaste plan d'internationalisation avec, pour objectif, de voir ses ventes progresser à 1.5 million d'unités par an dont 30% à l'international soit près de 500 000 exemplaires. Alors que la marque vend à 85% sur le marché européen, c'est en Inde qu'il faut trouver, en partie, les points de croissance de Citroën.

L'Inde est un marché à potentiel. En effet, le pays compte plus d'1.4 milliards d'habitants et son marché automobile actuel est de l'ordre de 3,5 millions de voitures par an soit le niveau de l'Allemagne. D'ici 5 ans, le marché automobile indien devrait afficher 5 millions de voitures vendues et, ainsi, figurer dans le top 5 mondial.

L'Inde est aussi un marché difficile car 60% des volumes sont faits par des véhicules de moins de 4 mètres, pour lesquels les taxes sont moins élevées. Mais surtout, deux constructeurs détiennent 65% des ventes tandis que 26 autres marques ont des parts de marché entre 1 et 4%. S'y faire une place relève donc de la gageure...Voici comment Citroën veut se faire une place en Inde


Un écosystème indien

Selon Roland Bouchara, patron de Stellantis en Inde, "Le premier objectif est de mettre en place un écosystème 100 % India et de produire à 90 % en local notamment pour être compétitif en coût.". Ainsi, PSA a implanté un centre de Recherche et Développement en Inde, s'est associé à CK Birla pour ouvrir deux entreprises (boîtes de vitesses et moteurs ainsi que l'assemblage de voitures) et s'appuie sur un réseau de fournisseurs locaux qui assurent la qualité et la disponibilité des pièces.

Deuxièmement, comme la population indienne est très jeune, 2/3 ont moins de 30 ans, il est nécessaire d'être régulier dans le plan produit pour, régulièrement, apporter de la nouveautés aux consommateurs qui ne sont pas fidèles à une marque. C'est pourquoi, Citroën développe le programme C-Cubed qui va permettre le lancement de trois véhicules au rythme d'un lancement par an. A ce sujet, Roland Bouchara indique que "les cycles de vie ne sont pas plus courts qu’en Europe mais l’érosion des ventes y est plus rapide et il est nécessaire de rafraîchir les produits fréquemment."


Un réseau qui permet de contacter tous les consommateurs

Dans un pays si vaste que l'Inde et si peuplé, il n'est pas aisé pour un constructeur de permettre à chaque consommateur d'avoir un point physique pour découvrir, essayer et acheter un véhicule, surtout lorsqu'on s'implante dans le pays. Heureusement, la population indienne est très connectée, c'est sur ce point que Citroën a innové. Avec à peine 10 concessions dans le pays, la force de Citroën réside dans un environnement 100% digital au travers du “digital customer journey”, qu'elle est la seule à proposer, et qui va permettre, au consommateur, de configurer le véhicule, de le personnaliser, le financer, de souscrire un contrat de maintenance et de l’acheter en ligne depuis son domicile.

Citroën s'appuie énormément donc sur le digital en permettant aux clients de commencer la configuration de la voiture et de la poursuivre dans une concession puis de la terminer chez soi d'autant que la livraison des voitures se fait aussi à domicile. Et, pour aider les dix concessions du pays, la marque les a dotés de showrooms ambulants qui va permettre de développer la notoriété de la marque dans les villes où les concessions sont installées et donc de toucher davantage de monde. Citroën s'est toujours montré frugal et modeste et a donc configurer un réseau petit lui permettant d'être rentable et de le faire progresser à mesure que la gamme se développe. En ce sens, l'arrivée de la nouvelle C3 en Inde va enclencher une deuxième vague d'ouverture de concessions.


Citroën cherche à éviter les pièges rencontrés par les autres constructeurs qui stagnent à des niveaux faibles ou qui quitte le marché tel que Ford récemment. Ainsi, la marque s'est doté d'un réel écosystème en Inde et va y proposer un plan produit qui assure un rafraichissement régulier tant l'attente des consommateurs est forte d'autant plus qu'ils ne sont pas fidèles, ayant pléthore de constructeurs. La marque vise une croissance régulière de ses ventes avec pour objectif, selon Roland Bouchara, de figurer dans le Top 10 des constructeurs en gagnant de l'argent. Citroën n'est qu'au début d'un long chemin dont elle espère, à terme, qu'il mènera à de grands résultats.

Mots-clés :

497 vues20 commentaires

20 comentarios


RFL
RFL
22 nov 2021

L'idée est bonne mais encore faut-il se donner les moyens de réussir. Pour information le marché Indien est la cible beaucoup d'autres constructeurs avec les mêmes ambitions.

Un concurrent Français bien connu a à cet effet lancé il y a peu un modèle baptisé Kiger.

Je trouve ce Kiger plus beau, plus cohérent et moins clivant en design que notre C3. Il y a pas 99 solutions il faut apporter une plus-value en terme de Design et de fiabilité (solidité, durabilité) par rapport aux autres.

Je ne pense pas qu'on y arrivera déjà avec l'identité stylistique des nos modèles actuels; identité qui montre ses limites en Europe vu les ventes de la marque. Qu'on ne me dise surtout pas que…

Me gusta

Remarquez, une 508 bâchée façon 404,c'est vendable en indes je pense, Ces frères "Peugeot" qui ont laissé ce type de voiture sans succession, laissant la place au Toyota et autres japonais.

La stratégie n'etant pas leurs forces😂

Me gusta

Miembro desconocido
21 nov 2021

Est-ce en participant à l'augmentation de la pollution dans une Inde surpeuplée que Stellantis va faire briller son étoile ? Que Tavares crée un consortium là-bas pour implanter des éoliennes, des centrales solaires, et produise de l'hydrogène pour propulser ses bagnoles électriques ! Marre de perpétuer le 20è siècle de l'insouciance !

Où sont les pionniers du 21è ?? Où ??

Me gusta
Miembro desconocido
22 nov 2021
Contestando a

en quoi un dictateur militaire, samouraï Boudhiste, précurseur des fake news, répond-il à la question que les Indiens citadins se posent : quand l'État prendra-t-il les bonnes décisions pour nous protéger des nuisances pathogènes du pétrole?

Me gusta

Les clients restent malgré tout fidèles à Maruti Suzuki, qui écrase toujours le marché, représentant près de 3 fois la production de Hyundai, 2ème constructeur.

Concernant Citroën, la marque a bien étudié le marché, s'est entouré de Conseils Locaux, avisés, a coconstruit un écosystème de proximité. C'est une approche prudente, et pertinente, les bases mêmes d'une implantation gagnante.

Concernant la versatilité des clients pour les marques, je ne pense pas qu'il s'agit d'une spécificité indienne. Prenons l'exemple de Peugeot qui fait évoluer plus vite, et plus conséquemment, ses modèles phares, contrairement à Citroën. Ses ventes progressent aussitôt ! Citroën restyle moins souvent, et généralement plus timidement, sa gamme.

Résultat: Le C5 AC souffre de la comparaison avec le 3008, l'Opel…


Me gusta
Contestando a

Et L'Ami, n'est elle pas la succession de la 2CV qui a ete consue pour permettre

à tous les Francais ruraux de pouvoir se déplacer sur tous types de route et chemin. Autre temps, autres besoins, c'est en ville qu'il faut fluidifier le trafic et Citroën invente Ami.

Me gusta

Citrofan
Citrofan
20 nov 2021

Espérons que Citroën n'est pas envoyé au casse pipe pour débroussailler la voie à peugeot!


Me gusta
Contestando a

Comme ça a été le cas en Chine. Avec le résultat qu’on connaît pour les 3 marques …

Me gusta
bottom of page