WRC - Rallye de Sardaigne : Résumé du jour 2

Pour traduire l'article, faîtes un clic droit sur l'article  puis "Traduire"

WRC - Rallye de Sardaigne : Résumé du jour 2



Pendant que Mads Ostberg – Torstein Eriksen, en lutte acharnée pour les accessits, animaient les débats, Craig Breen – Scott Martin, pénalisés par leur deuxième place sur la piste, s’attachaient à engranger de l’expérience en même temps qu’ils grimpaient en sixième position.


Après les intempéries d’hier, le soleil avait fait son retour dans le ciel sarde aujourd’hui et malgré quelques portions encore humides, les sept spéciales au menu retrouvaient majoritairement leur visage caractéristique, pour ce qui constituait la plus longue étape du rallye. D’importants panaches de poussière se soulevaient en effet à chaque passage et restaient longuement en suspension dans l’air. Signe d’un balayage certain, et d’une adhérence allant progressivement en s’améliorant.


Avec sa deuxième position sur la piste, Craig Breen ne pouvait espérer rivaliser avec ceux qui s’élançaient ensuite, mais il profitait de l’opportunité pour accroître sa connaissance d’une épreuve qu’il disputait au volant d’une WRC pour la deuxième fois seulement, et se hissait à la sixième place ce soir.

Un peu moins handicapé par son ordre de départs (4e), Mads Ostberg en bagarre à la seconde pour le gain de la cinquième place, était l’un des animateurs de la journée. S’il portait dans un premier temps son avance sur le sixième de 3’’2 à 5’’5 (ES 10), il se faisait ensuite dépasser et reléguer à 4’’9 en fin de premier tour. Mais le Norvégien ne s’avouait pas vaincu, et revenait à seulement 2’’1 de son rival en fin de journée, malgré la surcharge pondérale, toujours plus significative sur pareil terrain sinueux,  générée par les deux roues de secours délibérément embarquées par sécurité l’après-midi. Signe qu’il faudra encore compter avec lui pour l’ultime étape, d’autant qu’une défection survenue entre temps lui autorise désormais à viser la quatrième place.

Le dernier jour verra les équipages en découdre sur 42,04 kilomètres (en quatre spéciales) mais sera donc à coup sûr encore disputé…


ILS ONT DIT


Pierre Budar, Directeur de Citroën Racing

« Avec sa position sur la piste, Craig ne pouvait pas espérer remonter dans la hiérarchie, mais il a rempli sa mission en ramenant sa C3 WRC intacte et en emmagasinant des informations qui lui seront précieuses à l’avenir. Mads s’est quant à lui livré à une sacrée bagarre et fait preuve d’une belle ténacité, malgré son désavantage délibéré d’avoir une roue de secours supplémentaire par rapport à son adversaire sur le deuxième tour. »


Craig Breen

« En dépit de notre position handicapante, certains de nos chronos étaient plutôt encourageants, mais on a ensuite cassé la fixation de barre anti-roulis et cela nous a quelque peu ralenti dans les ornières des deux longues spéciales de l’après-midi. »


Mads Østberg

« Bien qu’on ait joué la sécurité cette après-midi avec deux roues de secours, on est parvenus à rester dans le match pour une place finale intéressante, et j’ai pris du plaisir au cours de cette journée plus représentative de ce que l’on connait de cette manche. Demain s’annonce comme une étape encore animée et j’ai hâte d’en prendre le départ ! »


CLASSEMENT JOUR 2

  1. Ogier / Ingrassia (Ford Fiesta WRC) 3h02’16’’9

  2. Neuville / Gilsoul (Hyundai i20 WRC) +3’’9

  3. Lappi / Ferm (Toyota Yaris WRC) + 54’’2

  4. Paddon / Marshall (Hyundai i20 WRC) + 2’01’’8

  5. Ostberg / Eriksen (Citroën C3 WRC) + 2’03’’9

  6. Breen / Martin (Citroën C3 WRC) + 3’13’’6

  7. Kopecky / Dresler (Skoda Fabia R5) + 10’41’’4

  8. Tänak / Järveoja (Toyota Yaris WRC) + 12’27’’4

Passionnément Citroën - 2020 

Contact : passionnementcitroen1@gmail.com 

Clause de non-responsabilité de traduction

logo-passionDS.jpg
  • Facebook Social Icon
  • Twitter Social Icon
  • YouTube Social  Icon