Une parade Citroën à New York le 15 Juillet pour la Bastille Day

Pour traduire l'article, faîtes un clic droit sur l'article  puis "Traduire"

Une parade Citroën à New York le 15 Juillet pour la Bastille Day



De nombreuses Citroën historiques rouleront autour de Central Park le 15 juillet à l'occasion du «Bastille Day».

Traction, 2 CV, DS, SM… les conducteurs de Citroën historiques de la côte est des États-Unis se préparent à investir les rues de New York le 15 juillet à l'occasion de la 19e édition du «Bastille Day». Une trentaine de voitures appartenant à des propriétaires locaux sont attendues et une douzaine arrivera cette année de Montréal. Elles seront entourées par un essaim de Vélosolex, machine bien connue aux États-Unis depuis qu'elle a été immortalisée par Robert Redford. Il chevauchait l'un de ces pétaradants engins dans Les Trois Jours du Condor.

La parade partira au début de la matinée le long de l'Hudson, devant le General Grant Riverside, mausolée où se trouve le corps du général Grant, 18e président des États-Unis et l'un des principaux acteurs de la guerre de Sécession. Elle se poursuivra vers Colombus Circle, Broadway, Park Avenue, pour se terminer à la mi-journée au William Tecumseh Monument, à la lisière de Central Park. Bref, les rues de Manhattan ressembleront à ce que fut jadis le quai de Javel.

Des partisans d'une fidélité inouïe

Des Citroën à New York? La boucle semble se boucler. Charles Buchet, l'inventeur du système des plaques rouges TT (voitures hors taxes pour le transit temporaire), avait ouvert une concession en 1954 à New York. Il se préparait à diffuser la révolutionnaire DS dès 1956. Les Chevrons compteront jusqu'à 180 agents aux États-Unis. La marque est donc loin d'être inconnue outre-Atlantique. De nombreux militaires américains en poste en Europe après la Seconde Guerre mondiale ont tenu en main le volant d'une Citroën. Le confort et l'avance technologique de ces voitures françaises ont poussé certains d'entre eux à en importer dans l'Iowa ou en Floride.

Citroën a quitté l'Amérique en 1977. Plus de quarante années après ce départ, la marque conserve des partisans d'une fidélité inouïe. Beaucoup aimeraient rouler chez eux dans des modèles actuels, dont ils connaissent les moindres particularités. Une nouvelle race d'amoureux des Chevrons semble cependant émerger en Californie. À Los Angeles, des trentenaires fortunés sont prêts à payer cher pour rouler dans une DS. Cette nouvelle clientèle apprécie, comme ses aînés, le confort et la technologie des véhicules «made in Javel». Mais elle voit dans la marque française presque centenaire le symbole d'une Europe raffinée et éternelle. Rien de commun avec certains labels automobiles asiatiques nés il y a seulement quelques décennies. Les grands connaisseurs de vins de Bordeaux sont, paraît-il, britanniques. Une partie de la mémoire Citroën ne se trouverait-elle pas aux États-Unis?

Source : 

http://www.lefigaro.fr/automobile/2018/06/26/30002-20180626ARTFIG00022-parade-new-yorkaise-pour-les-chevrons.php

57 vues1 commentaire